Timba

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Timba est un genre musical né à Cuba à la fin des années 1980. C'est ce que certains croient être de la salsa cubaine, les deux genres ayant des racines communes (le son cubain), mais il s'agit de deux genres différents néanmoins, et on doit parler de timba et non de salsa cubaine (que certains utilisent également pour désigner le son cubain), qui est représentée entre autres par des artistes tels que Willy Chirino ou Albita).

Le mot timba fait partie d'une large famille de mots issus des familles de langues africaines ìmbî et ìngî (tumba, rumba, marimba, kalimba, mambo, conga, charanga, bongo, ...) En argot cubain, Timba veut dire nouveau et Temba, vieux. Déjà en 1943, on trouve ce mot dans des titres ou des paroles de chansons, comme Timba timbero de Casino de la Playa ou Timba timba de Perez Prado. Jose Luis "El Tosco" Cortes, directeur de NG La Banda, mais aussi d'autres comme lui, revendiquent d'avoir été le premier à utiliser ce mot pour désigner ce nouveau genre musical.

Beaucoup de groupes de timba ont gardé l'ensemble traditionnel de charanga des années 1940, qui inclut basse, congas, claves, piano, violons, flûte mais modernisé avec une batterie (au moins la grosse caisse), un synthétiseur, parfois une guitare électrique, et une section cuivres (trombone et trompettes comme en salsa et peut inclure des saxophones).

Une des racines du genre est le rythme songo créé par le percussionniste José Luís Quintana ("Changuito"), à la demande de Juan Formell de Los Van Van, groupe le plus populaire de Cuba créé en 1969.

José Luis Cortés ("El Tosco") après avoir quitté Irakere a rassemblé un groupe de musiciens fortement doués, NG La Banda. Après avoir expérimenté différents genres, y compris le latin jazz, pendant plusieurs années, ils enregistrent ce qui est considéré comme le premier album de timba, « En La Calle », en 1989.

On peut danser de la Rueda de casino sur la Timba, ou bien le Despelote, qui se danse seul, aux mouvements complexes (mouvements combinés) comme le « Tembleque » (le corps entier tremble en rythme).

Dans la chanson « Esto te pone la cabeza mala », Los Van Van énoncent une partie des rythmes qui ont influencé la Timba : timba con rumba y rock, mambo con conga y pop, salsa con mozambique, y clave de guaguanco; cumbia y congas con swing, songo con samba y beat, merengue con bomba y son, y clave de guaguanco...

Beaucoup d'artistes de timba admettent aisément qu'ils ont été plus sous l'influence du funk, de la soul ou du jazz-rock que de la salsa. Ainsi, des groupes comme La Charanga Habanera ou Bamboleo ont souvent des cuivres ou d'autres instruments jouant des riffs d'Earth, Wind and Fire, de Kool & The Gang ou d'autres groupes américains de funk.

Beaucoup d'innovations ont été faites dans la façon de jouer, particulièrement sur la basse (avec des éléments de funk et de Rhythm and Blues), le piano (avec des éléments de musique classique comme Jean-Sébastien Bach), les cuivres (des fugues ou d'autres dispositions complexes) et le rythme de la clave. Il y a d'autres différences avec la salsa comme le changement fréquent entre les modes majeurs et mineurs, les rythmes fortement complexes (souvent basées sur santeria ou des rythmes abacua), les changements dans la vitesse et le grand nombre de pauses orchestrées, ou bloques.

Les paroles comportent souvent des expressions 'Lucumí' (le Yoruba cubain, utilisé presque exclusivement dans un contexte religieux), des référence à la santeria, et contrairement à la salsa, elles font rarement des revendications sociales ou politiques (elles sont souvent sous-entendues), en partie à cause des circonstances politiques de Cuba. Elles sont souvent à double sens.

Principaux artistes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]