Triops longicaudatus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Triops longicaudatus est une espèce de crustacés dite panchronique car elle a en apparence peu évolué depuis plus de 200 millions d’années. Elle est apparue pendant l'ère du Mésozoïque ou l'ère secondaire, l'ère des reptiles et des dinosaures.

Description[modifier | modifier le code]

Ce sont des animaux d’eau douce qui appartiennent au groupe des crustacés. Le nom "Triops" dérive du grec et veut dire "trois yeux". Deux des trois yeux sont bien visibles de près, le troisième œil, plus simple, se trouve en profondeur mais il est très sensible à la lumière. À la naissance (dans l'œuf), le Triops est tellement petit qu'il est presque impossible de le voir. Triops longicaudatus peuvent atteindre 3-4 centimètres de longueur sur une durée de vie de 90 jours.

Distribution[modifier | modifier le code]

Ils sont répandus en Amérique du Nord. Au Canada, on le rencontre uniquement dans les provinces de l'Alberta et de Saskatchewan. On le trouve aux États-Unis (mais pas en Alaska), au Mexique, à Hawai, en Argentine, aux îles Galápagos, dans les Antilles, dans les îles du Pacifique y compris le Japon et la Nouvelle-Calédonie.

Milieu de vie[modifier | modifier le code]

"Triops longicaudatus" vit dans des flaques d'eau douce, propres, calmes, peu profondes et à bonne température. Il nage librement mais souvent il rampe sur le fond et creuse.

Alimentation[modifier | modifier le code]

Triops longicaudatus est une espèce omnivore qui peut se nourrir d'algues, d'insectes et de débris organiques divers. Ils peuvent manger à peu près tout ce qui est vivant et plus petit qu'eux. Le cannibalisme est fréquent en captivité. En mangeant les larves de moustiques, ils sont utiles dans la lutte contre le virus du Nil occidental.

Les oiseaux et les grenouilles font partie de leurs prédateurs.

Reproduction[modifier | modifier le code]

Triops longicaudatus a développé plusieurs stratégies de reproduction. Ils peuvent se reproduire de manière sexuée, mais cela est rare car la majorité des populations sont soit majoritairement femelles soit majoritairement mâles. Le recourt à la parthénogenèse (développement à partir d'œufs non-fécondés) est donc la stratégie la plus couramment utilisée. Certaines populations se composent néanmoins d'individus hermaphrodites qui se fécondent mutuellement.

Il a été noté que différentes populations peuvent utiliser une ou des stratégies de reproduction différentes et pourraient être considérées comme appartenant à des espèces ou sous-espèces différentes dans le futur.

Chez les femelles, la onzième paire de pattes est modifiée en sacs ovigères dans lesquels les œufs sont transportés pendant plusieurs heures et sont ensuite relâchés. Ils ont une carapace épaisse et peuvent supporter de grands écarts de température aussi bien que la sécheresse, ce qui permet à une population de survivre d'une saison à l'autre. Pour éclore, les œufs ont besoin d'avoir été asséchés totalement avant d'être à nouveau immergés dans l'eau. Ils peuvent rester en sommeil pendant 20 ans en état de diapause, ce qui pourrait être à l'origine de leur survie notamment à la période de la grande extinction des dinosaures il y a 65 millions d'années.

Les œufs éclosent quelques jours après avoir été déposés sur l'eau, et les petits venant d'éclore sont à peine visibles à l'œil nu. Six jours après l'éclosion ils ont la taille d'un ongle.

Puis un nouveau cycle commence car à l'âge adulte, le Triops dépose ses œufs dans un milieu composé de poussières ou de sable, où ils restent durant de nombreuses années, même en l'absence d'eau et avec le retour des mares et des flaques d'eau après les pluies, les œufs se "réveillent" et les petits des Triops (larves) naissent.

Triops longicaudatus et l'Homme[modifier | modifier le code]

Les œufs de Triops sont fréquemment vendus dans le commerce, généralement sous forme de kits d'élevage pour les enfants.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]