Tricasses

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Tricasses étaient un peuple gaulois établi le long de la Seine, dans la majeure partie du territoire du département de l'Aube. Ils donnèrent leur nom à Troyes, dénommée Augustobona (en l'honneur d'Auguste) durant la période romaine. Leur territoire, créé au début du Principat à partir d'une petite partie de ceux des Lingons et Sénons, était rattaché à la Gaule lyonnaise. Outre ces deux peuples, ils avaient pour voisins les Catalaunes, tribu mineure et cliente des puissants Remes.

Ethnonymie[modifier | modifier le code]

Leur nom contient le thème cass-, attesté dans d'autres noms de peuples (Véliocasses, Baiocasses, Viducasses), d'individus (Cassivellaunos), de fonction (cassidanos) et de dieux (Dii Casses) (Cf. Cassibodua, nom de déesse) . Il signifierait pour certains « bronze, étain, airain »[1], ou encore « excellent, beau, plaisant »[2], les deux sens originant de différentes interprétations du nom des Îles Cassitérides. Cependant, les études plus récentes de ce terme ne lui donnent pas d'étymologie assurée[3]. L'élément tri- est attesté avec certitude dans le calendrier de Coligny pour la formule gauloise trinox samo sindiu forme abrégée de trinoxtion Samoni sindiu « la fête des trois nuits de Samonios aujourd'hui » et apparaît dans Trigaranus, tricorii et trimarcisia avec le sens de « trois » (Cf. breton tri)[4]. On pourrait donc voir dans les Tricasses la tribu de l'Excellente Triade. Une autre étymologie rapproche "cassi" de l'irlandais cass, boucle : les Tricasses, les Bouclés ?

Références[modifier | modifier le code]

  1. Encyclopédie de l'Arbre Celtique. Mots et étymons de la langue gauloise : minéraux / roches / métaux
  2. J. A. MacCulloch (1911). The Religion of the Ancient Celts. Chapter III. The Gods of Gaul and the Continental Celts.
  3. Pierre-Yves Lambert, La langue Gauloise, édition Errance.
  4. Encyclopédie de l'Arbre Celtique. Garanus : (grue)