Chute (accident)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir chute.

La chute est un accident par lequel une personne ou un objet vient heurter le sol.

Pour une personne, on distingue:

  • la chute de plain-pied: la personne tombe de sa hauteur, par exemple elle trébuche, s'effondre sous l'effet d'un malaise, d'une perte de conscience
  • la chute de hauteur: l'endroit est sur plusieurs niveaux, et la personne tombe d'un niveau vers un niveau inférieur
  • La chute lors d'un trajet en deux-roues (vélo, moto...) ou à cheval: à la hauteur s'ajoute la vitesse de l'engin ou de l'animal. Ce type de chute peut provoquer des blessures très graves et même des décès

Dans le cadre de la vie courante (accident domestique), on estime qu'en France en 1999, les chutes sont la cause de la mort d'environ 10 520 morts par an, dont 95 % sont des personnes de plus de 65 ans.

Conséquences[modifier | modifier le code]

Chute en tant qu'accident du travail[modifier | modifier le code]

Les chutes sont des accidents du travail très fréquents. En Europe, les chutes de hauteur constituent 500000 accidents du travail, dont 40000 entraînent une incapacité permanente et 1000 sont mortelles[2]. Les environnements de travail en hauteur favorisent les risques, c'est pourquoi le domaine du BTP est un des plus concernés. En effet, le travail peut, par exemple, être réalisé à l'extérieur, sur des arbres ou des pylônes, près de bassins ou de fossés, mais également, à l'intérieur de bâtiments, avec des échelles, des escabeaux. À signaler également, les travaux de couverture en matériaux fragiles qui occasionnent un nombre important et croissant de chutes graves ou mortelles à la suite de la rupture d’une plaque.

Les chutes d'objets constituent aussi un risque pouvant occasionner des accidents du travail. Ces risques sont liés au risque de chute ou d'effondrement de matériau provenant d'un étage supérieur. Ils sont présents dans tous les types d'activités. Les accidents peuvent être dus à un stockage inadapté, un rangement en vrac, ou des travaux dans des espaces de hauteurs différentes[3].

Protection contre les chutes[modifier | modifier le code]

Contre les chutes de plain-pied: éviter de courir, avoir des semelles adaptées à l'environnement, avoir un sol anti-dérapant, dégager les zones de circulation, signaler les zones glissantes (lavage du sol, tâche d'huile), bien éclairer les zones de circulation.

Contre les chutes de hauteur: rambardes, surveillance des enfants aux fenêtres, harnais et longe de sécurité.

Les échafaudages sont soumis à des règles très précises. En effet, ce sont des équipements de travail indispensables mais qui sont souvent à l'origine d'accidents. Afin de garantir un environnement sécurisé, le code du travail prévoit notamment que les employés les manipulant soient formés en conséquence, qu'ils s'assurent de la stabilité de l'ensemble, que toutes les pièces soient bien fixées et que toutes les normes concernant l'équipement soient respectées[4].

En France, sur un chantier de BTP, si les mesures de protection contre les chutes sont insuffisantes, les travailleurs sont considérés dans une situation de danger grave et imminent[5].

Au Québec, la protection contre les chutes est défini par les articles 346-354 de la règlement sur la santé et la sécurité du travail[6] (géré par la Commission de la santé et de la sécurité du travail) et les normes CSA Z259[7].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Medtronic, "À propos des lésions de la moelle épinière"
  2. Travailler mieux, la santé et la sécurité au travail "Risques liés aux chutes de hauteur"
  3. Santé au travail en Île-de-France, "Les chutes d'objets"
  4. Dossier CHSCT, "Prévention des risques des échafaudages"
  5. INRS Santé et sécurité au travail, "Cadre réglementaire du travail en hauteur"
  6. Gouvernement du Québec, La règlement sur la santé et la sécurité du travail
  7. Groupe CSA, Protection contre les chutes