Thunder Bay (Ontario)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Thunder Bay.
Thunder Bay
Image illustrative de l'article Thunder Bay (Ontario)
Vue de Thunder Bay
Vue de Thunder Bay
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Flag of Ontario.svg Ontario
Statut municipal Ville
Maire
Mandat
Lynn Peterson
2006 - 2010
Constitution 1970
Démographie
Population 109 140 hab. (2006)
Densité 332 hab./km2
Population Aire urbaine 121 596 hab.
Géographie
Coordonnées 48° 25′ 27″ N 89° 14′ 43″ O / 48.424188, -89.245377 ()48° 25′ 27″ Nord 89° 14′ 43″ Ouest / 48.424188, -89.245377 ()  
Superficie 32 848 ha = 328,48 km2
Divers
Langue(s) Anglais, Français
Fuseau horaire -5
Indicatif +1-807
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Canada

Voir sur la carte administrative du Canada
City locator 14.svg
Thunder Bay

Géolocalisation sur la carte : Ontario

Voir la carte administrative de l'Ontario
City locator 14.svg
Thunder Bay

Géolocalisation sur la carte : Ontario

Voir la carte topographique de l'Ontario
City locator 14.svg
Thunder Bay
Liens
Site web http://www.thunderbay.ca/

Thunder Bay est une municipalité ontarienne (Canada) née en 1970 de la fusion des villes de Fort William et Port Arthur ainsi que des cantons de Neebing et McIntyre. C'est la deuxième plus grande ville du nord ontarien. Au recensement de 2006, on y a dénombré une population de 109 140[1] habitants. (Région métropolitaine de recensement : 122 907[2])

Situation[modifier | modifier le code]

Thunder Bay est une ville située dans le nord-ouest de l'Ontario.

Son port constitue un lien important dans le transport fluvial des grains et autres produits pondéreux de l'ouest à travers les Grands Lacs et la Voie maritime du Saint-Laurent à la côte Est. La ville s'appelle souvent en anglais la « Lakehead » ou la « Canadian Lakehead » due à sa situation « à la tête » de la navigation des Grands Lacs.

Attraits[modifier | modifier le code]

Thunder Bay est le centre régional de services pour le nord-ouest ontarien. La plupart des ministères provinciaux y sont représentés.

L'université Lakehead, établie par la pression politique des professionnels et hommes d'affaires de la ville, est un gros atout, ainsi que le collège Confederation. Ces mêmes professionnels et hommes d'affaires menaient la fusion des villes de Fort William et Port Arthur en 1970[3].

Chronologie municipale[modifier | modifier le code]

La ville a été formée en 1970 par la fusion des deux villes de Fort William et Port Arthur ainsi que les cantons de Neebing et McIntyre[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Fort William, 1865
Port Arthur, 1884

Fort William, à l'origine Fort Caministigoyan établi par la France, était le noyau de la Compagnie du Nord-Ouest, qui faisait la traite des fourrures au début du XIXe siècle.

Port Arthur, à quelques kilomètres au nord, fut colonisé à partir de 1870 comme une extrémité de la route Dawson entre l'Ontario et l'ouest canadien.

Toponyme[modifier | modifier le code]

La ville prend son nom de la vaste baie au sommet du lac Supérieur, nom qui figure comme « Baie du Tonnerre » sur les cartes françaises du XVIIIe siècle.

Gouvernement et politique[modifier | modifier le code]

Le conseil municipal comprend un maire et douze conseillers. Le maire et cinq des conseillers sont élus par toute la population. Sept des conseillers sont élus pour les sept « wards » ou circonscriptions électorales : Current River Ward, McIntyre Ward, McKellar Ward, Neebing Ward, Northwood Ward, Red River Ward, Westfort Ward.

Géographie[modifier | modifier le code]

Géant endormi

Le Géant endormi (Sleeping Giant), parfois identifié au héros iroquois Hiawatha, une grande formation de mesas sur la péninsule Sibley du lac Supérieur, qui ressemble à un géant étendu sur le dos, est devenu un symbole de la ville.

La péninsule Sibley enferme les eaux de la baie (Thunder Bay), et domine la vue du lac de la partie nord de la ville (autrefois Port Arthur, Ontario).

Le Géant endormi figure également sur le blason et le drapeau municipal.

Économie et main d'œuvre[modifier | modifier le code]

L'exploitation de la forêt (Resolute Forest Products) et la construction de matériel de transport (Bombardier) sont les plus grandes industries.

Deux établissements d'éducation supérieure: L'université Lakehead et le collège Confédération.

La principale attraction touristique est le parc historique de Fort William, construit en 1973 comme une copie d'un poste de traite de 1815.

Grands évènements sportifs accueillis[modifier | modifier le code]

En 1981 la ville accueillit les jeux du Canada et en 1995 ceux mondiaux de ski nordique.

Gens célèbres[modifier | modifier le code]

Évêché[modifier | modifier le code]

  • Diocèse de Thunder Bay
  • Cathédrale Saint-Patrick de Thunder Bay


Jumelages[modifier | modifier le code]

La ville de Thunder Bay est jumelée avec [5]:

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Rose des vents
N
O    Thunder Bay    E
S
Lac Supérieur

Références[modifier | modifier le code]

  1. Statistique Canada : Thunder Bay
  2. Région métropolitaine de recensement
  3. Thunder Bay from rivalry to unity / edited by Thorold J. Tronrud and A. Ernest Epp. Thunder Bay : Thunder Bay Historical Museum Society, 1995.
  4. (en) Brief History of Thunder Bay sur le site de Thunder Bay
  5. Our Sister Cities

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]