Thomas Wyatt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Portrait au fusain du poète Thomas Wyatt l'Aîné par Hans Holbein le Jeune (vers 1535).

Thomas Wyatt (150311 octobre 1542) fut un poète anglais.

Né dans le comté du Kent, il fut très aimé de Henri VIII, puis tomba en disgrâce lorsque ce dernier prit la décision de faire exécuter sa deuxième femme, Anne Boleyn suivant les accusations qui portaient contre elle, à savoir, des accusations d'adultère. Sir Thomas Wyatt compta alors parmi les (nombreux) amants d'Anne Boleyn et fut incarcéré à la Tour de Londres. Cependant, il fut le seul à échapper à l'exécution, les preuves l'inculpant étant trop peu convaincantes. Il reste vrai qu'il fut très amoureux d'Ann Boleyn avant qu'Henry VIII ne la remarque à son tour, obligeant Thomas Wyatt à laisser son amour secret, et destiné à s'éteindre à petit feu. Il rentra enfin en faveur auprès du roi qui avait reconnu son innocence et fut nommé ambassadeur en Espagne, mais il mourut au moment de s’embarquer.

Ses poésies consistent en odes, sonnets, ballades, satires, etc. Elles ont été publiées avec celles de Surrey en 1557 et 1812, et à part en 1855, par R. Bell.

Son fils, nommé aussi Thomas Wyatt (dit le Jeune), zélé protestant, joua un des premiers rôles dans le complot de Suffolk contre la reine Marie, et se vit un instant à la tête de 15 000 hommes. On lui doit la "révolution Wyatt". Mais, abandonné des siens, il fut pris et périt de la main du bourreau (1554).

Apparitions[modifier | modifier le code]

Wyatt apparait dans la série télévisée Les Tudors, où il est interprété par Jamie Thomas King.

Source[modifier | modifier le code]

Marie-Nicolas Bouillet et Alexis Chassang (dir.), « Thomas Wyatt » dans Dictionnaire universel d’histoire et de géographie,‎ 1878 (Wikisource)