Les Tudors

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tudors.

Les Tudors

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Logo original de la version anglaise

Titre original The Tudors
Genre Historique
Création Michael Hirst
Acteurs principaux Jonathan Rhys Meyers (2007-10)
Callum Blue (2007)
Lothaire Bluteau (2010)
Sarah Bolger (2008-10)
Max Brown (2008-10)
Henry Cavill (2007-10)
Torrance Coombs (2010)
Henry Czerny (2007)
Natalie Dormer (2007-08)
Maria Doyle Kennedy (2007-08)
Nick Dunning (2007-08)
James Frain (2007-09)
Jamie Thomas King (2007-08)
Hans Matheson (2008)
Gerard McSorley (2009)
Tamzin Merchant (2009-10)
Sam Neill (2007)
Jeremy Northam (2007-08)
David O'Hara (2010)
Peter O'Toole (2008)
Joely Richardson (2010)
Alan van Sprang (2009)
Joss Stone (2009-10)
Max von Sydow (2009)
Annabelle Wallis (2009)
Pays d'origine Drapeau du Canada Canada
Drapeau de l'Irlande Irlande
Chaîne d'origine Showtime
CBC
Nb. de saisons 4
Nb. d'épisodes 38
Durée 52 minutes
Diff. originale 1er avril 200720 juin 2010
Site web http://www.cbc.ca/tudors/

Les Tudors (The Tudors) est un feuilleton télévisé en coproduction canado-irlandaise en 38 épisodes de 52 minutes créé par Michael Hirst, tourné en Irlande, et diffusé entre le 1er avril 2007 et le 20 juin 2010 sur la chaîne américaine Showtime et au Canada sur CBC.

En français, le feuilleton est diffusé au Canada sur Radio-Canada ; en France entre le 24 mars 2008 et le 28 février 2011 sur Canal+, depuis le 12 septembre 2009 sur Arte et du 8 septembre 2012 jusqu'au 3 novembre 2012 sur NRJ 12 ainsi qu'en Suisse depuis le 6 mai 2009 sur TSR1.

Synopsis[modifier | modifier le code]

« Vous pensez connaître l'Histoire, mais vous n'en savez que la fin, pour en atteindre le cœur, il faut la reprendre au début. »

La série raconte la vie tumultueuse et romancée d'Henri VIII d'Angleterre au début de son règne, avec ses amours contrariées pour sa première épouse Catherine d'Aragon et sa passion pour Anne Boleyn, ainsi que son règne et ses mariages successifs.

Bien que certains faits historiques aient été omis ou d'autres inventés, et que la chronologie ne soit pas toujours respectée, l'œuvre reste dans les grandes lignes proche de la vérité historique.

Distribution[modifier | modifier le code]

Rôle Acteur Saison
1
Saison
2
Saison
3
Saison
4
Base historique
Henri VIII Jonathan Rhys Meyers (VQ : Alexis Lefebvre, VF: Alexis Victor) Henri VIII d'Angleterre
Les épouses d'Henri VIII
Catherine d’Aragon Maria Doyle Kennedy (VQ : Nathalie Coupal, VF: Danièle Douet) Catherine d’Aragon
Anne Boleyn Natalie Dormer (VQ : Mélanie Laberge, VF: Julie Turin) Anne Boleyn
Jeanne Seymour Anita Briem Jeanne Seymour
Annabelle Wallis (VQ : Éveline Gélinas, VF: Anouck Hautbois)
Anne de Clèves Joss Stone (VQ : Rose-Maïté Erkoreka, VF : Elisabeth Ventura) Anne de Clèves
Catherine Howard Tamzin Merchant (VF: Adeline Chetail) Catherine Howard
Catherine Parr Joely Richardson (VQ : Valérie Gagné, VF: Laurence Dourlens) Catherine Parr
Les enfants d'Henri VIII
Princesse Marie Blathnaid McKeown Marie Ire d'Angleterre
Sarah Bolger (VQ : Claudia-Laurie Corbeil, VF: Jessica Monceau)
Duc Henry Zak Jenciragic Henry FitzRoy (1er duc de Richmond et Somerset)
Princesse Élisabeth Kate Duggan Élisabeth Ire d'Angleterre
Claire MacCauley
Laoise Murray (VQ : Léa Coupal-Soutière, VF: Caroline Combes)
Prince Édouard Eoin Murtagh Édouard VI d'Angleterre
Jake Hathaway
La cour d'Henri VIII
Charles Brandon Henry Cavill (VQ : Frédéric Paquet, VF: Denis Laustriat) Charles Brandon, 1er duc de Suffolk
Thomas Cromwell James Frain (VQ : Daniel Picard, VF : Jean-Pierre Michael) Thomas Cromwell, 1er comte d'Essex
Lady Salisbury Kate O'Toole Margaret Plantagenêt, 8e comtesse de Salisbury
Lady Blount Ruta Gedmintas Elizabeth Blount
Sir Thomas More Jeremy Northam (VQ : Pierre Auger, VF : Bruno Choël) Thomas More
Ambassadeur Mendoza Declan Conlon (VQ : Luis de Cespedes, VF: Diego Asencio) Íñigo López de Mendoza y Zúñiga
Ambassadeur Chapuys Anthony Brophy (VQ : Sylvain Hétu, VF: Fabien Briche) Eustace Chapuys
Ambassadeur de Marillac Lothaire Bluteau Charles de Marillac
William Brereton James Gilbert William Brereton
Thomas Wyatt Jamie Thomas King (VQ : Philippe Martin, VF: Fabrice Josso) Thomas Wyatt
Thomas Boleyn Nick Dunning (VQ : René Gagnon, VF: Jean-Philippe Puymartin) Thomas Boleyn, 1er comte de Wiltshire
Mary Boleyn Perdita Weeks Mary Boleyn
George Boleyn Pádraic Delaney (VQ : Martin Watier, VF : Tristan Petitgerard) George Boleyn, vicomte Rochford
Le duc de Norfolk Henry Czerny (VQ : Jean-Luc Montminy, VF : Bertrand Liebert) Thomas Howard, 3e duc de Norfolk
Sir Anthony Knivert Callum Blue (VQ : Tristan Harvey, VF : Damien Ferrette) Thomas Knivert
Princesse Margaret Tudor Gabrielle Anwar Marie Tudor, duchesse de Suffolk
Marguerite Tudor, reine d'Écosse
Le duc de Buckingham Steven Waddington Edward Stafford, 3e duc de Buckingham
Anne Buckingham Hastings Anna Brewster Anne Hastings, comtesse de Huntingdon
William Compton Kristen Holden-Ried (VQ : Patrice Dubois, VF : Vincent Ropion) William Compton
Thomas Tallis Joe Van Moyland Thomas Tallis
Edward Seymour Max Brown (VQ : Benoit Éthier, VF : Stéphane Pouplard) Edward Seymour, 1er duc de Somerset
Jane Boleyn Joanne King (VQ : Catherine Bonneau, VF : Marie Giraudon) Jeanne Boleyn, vicomtesse Rochford
Lord Darcy Colm Wilkinson Thomas Darcy, 1er baron Darcy de Darcy
Anne Stanhope Emma Hamilton (VQ : Ariane-Li Simard-Côté) Anne Stanhope, duchesse de Somerset
Sir Francis Bryan Alan Van Sprang (VQ : Patrick Chouinard, VF : Bernard Alane) Francis Bryan
Robert Aske Gerard McSorley Robert Aske
Henry Howard David O'Hara (VQ : Denis Gravereaux, VF : Pierre-François Pistorio) Henry Howard, 3e comte de Surrey
Joan Bulmer Catherine Steadman Joan Bulmer
Thomas Culpeper Torrance Coombs (VQ : Hugolin Chevrette, VF : Rémi Bichet) Thomas Culpeper
Francis Dereham Allen Leech (VF: Damien Witecka) Francis Dereham
Les ecclésiastiques
Le cardinal Wolsey Sam Neill (VQ : Mario Desmarais, VF: Michel Papineschi) Thomas Wolsey, archevêque d'York
Le cardinal Fisher Bosco Hogan John Fisher
L'archevêque Cranmer Hans Matheson (VQ : François Godin, VF : Damien Boisseau) Thomas Cranmer, archevêque de Cantorbéry
Le pape Paul III Peter O'Toole (VQ : Jean-Marie Moncelet, VF : Bernard Dheran) Paul III
L'évêque Gardiner Simon Ward (VQ : Hubert Gagnon, VF: Jean Lescot) Étienne Gardiner, évêque de Winchester
Le cardinal von Waldburg Max von Sydow Otto Truchsess von Waldburg, évêque d'Augsbourg
Le cardinal Pole Mark Hildreth Reginald Pole, archevêque de Cantorbéry
Autres personnages
François Ier Emmanuel Leconte François Ier de France

La version française a été réalisée par la société de doublage Dubbing Brothers, sous la direction artistique de Perrette Pradier. L'adaptation des dialogues est signée par Catherine Valduriez et Alain Delahaye.

Production[modifier | modifier le code]

La série est coproduite par Peace Arch Entertainment et TM Productions, en association avec la Canadian Broadcasting Corporation (réseau anglais de la SRC) et Showtime Networks. Elle a reçu un investissement de l'Irish Film Industry fourni par le gouvernement de l'Irlande. Les droits de distribution (DVD, télévision, téléphone portable et nouvelles technologies) en dehors des États-Unis et du Canada ont été acquis par Sony Pictures Entertainment en novembre 2006.

Épisodes[modifier | modifier le code]

Première saison (2007)[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Saison 1 des Tudors.
  1. La paix universelle ? (In Cold Blood)
  2. Illusions perpétuelles (Simply Henry)
  3. Projets ambitieux (Wolsey, Wolsey, Wolsey !)
  4. Prise de conscience (His Majesty, The King)
  5. Liaisons dangereuses (Arise, My Lord)
  6. Bras de fer (True Love)
  7. La Grande Suette (Message To the Emperor)
  8. Ainsi sera, grogne qui grogne (Truth and Justice)
  9. Au bout de patience (Look To God First)
  10. La rupture (The Death of Wolsey)

Cette saison voit partir quatre des personnages principaux, à savoir Margaret Tudor, le cardinal Wolsey, Anthony Knivert et le duc de Norfolk, bien que ce dernier ait historiquement été mêlé aux évènements relatés dans les saisons subséquentes.

Deuxième saison (2008)[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Saison 2 des Tudors.
  1. Suprématie royale (Everything Is Beautiful)
  2. Marquise de Pembroke (Tears of Blood)
  3. Un nouvel archevêque (Checkmate)
  4. Acte de succession (The Act of Succession)
  5. Martyrs (His Majesty's Pleasure)
  6. Regrets amers (The Definition of Love)
  7. Reine légitime (Matters of State)
  8. Amour courtois (Lady In Waiting)
  9. Ambitions contrariées (The Act of Treason)
  10. Un mariage consumé (Destiny and Fortune)

Cette saison ce sont Thomas Boleyn, le pape Paul III, Thomas More, l'archevêque Cranmer et les deux reines, Catherine d'Aragon et Anne Boleyn qui partent pour des raisons scénaristiques et historiques.

Troisième saison (2009)[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Saison 3 des Tudors.
  1. Jeanne, reine d'Angleterre (Civil Unrest)
  2. Le pardon royal (The Northern Uprising)
  3. Trahison (Dissention and Punishment)
  4. La Fin d'une reine (The Death of a Queen)
  5. Le Sans Pareil (Problems in the Reformation)
  6. Tractations matrimoniales (Search For a New Queen)
  7. Un roi désenchanté (Protestant Anne of Cleves)
  8. Plus dure sera la chute (The Undoing of Cromwell)

Cette saison, Thomas Cromwell, la reine Jeane Seymour, Sir Francis Bryan, Robert Aske et le cardinal von Waldburg quittent la série, pour des raisons historiques.

Quatrième saison (2010)[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Saison 4 des Tudors.
  1. Nouvelle jeunesse (Moment of Nostalgia)
  2. Telle une rose sans épine (Sister)
  3. Douce petite folle (Something for You)
  4. Conduite outrageuse (Natural Ally)
  5. Peine royale (Bottom of the Pot)
  6. Nouvelles alliances (You Have My Permission)
  7. Le siège de Boulogne (Sixth and the Final Wife)
  8. Le bout du tunnel (As It Should Be)
  9. Une reine en danger (Secrets of the Heart)
  10. Être et ne plus être (Death of a Monarchy)

Pour cette dernière saison, les reines Anne de Clèves et Catherine Howard, Henry Howard, Charles de Marillac, Thomas Culpeper et Lady Jane Boleyn n'atteindront pas le dernier épisode de la série, pour des raisons historiques et scénaristiques.

Seul le roi Henri VIII, la reine Catherine Parr, Charles Brandon le duc de Suffolk, Edward Seymour et les enfants du roi (Marie, Élisabeth et Edward) restent jusqu'au dixième épisode de la quatrième et dernière saison des Tudors (du casting récurrent) ; avec également les retours des trois premières reines (Catherine d'Aragon, Anne Boleyn et Jeanne Seymour).

Libertés historiques[modifier | modifier le code]

S'agissant d'une fiction historique, de nombreuses libertés ont été prises avec la réalité historique.

Personnages[modifier | modifier le code]

  • Dans l'épisode 1, Elizabeth Blount qui est maîtresse royale dit que son mari est jaloux de sa relation avec le roi. Or, elle n'a été mariée qu'après la fin de sa liaison avec le roi qui a duré huit ans et avait débuté alors qu'elle n'avait que douze ans.
  • Dans l'épisode 1, il est dit que le pape Alexandre se meurt. Or, Alexandre VI est mort en 1503, alors qu'Henri VIII est couronné en 1509. Il s'agit en réalité du pape Jules II qui meurt en 1513.
  • Dans l'épisode 2, on découvre, lors de l'entrevue du camp du Drap d'Or, un Noir en costume de cour européen, fait qu'aucune chronique n'atteste.
  • Dans l'épisode 3, Charles Quint apparaît avec un physique et un accent espagnol alors que la langue maternelle de l'empereur était le français (il n'a découvert l'Espagne qu'en 1517). La même approximation se retrouve à propos de son ambassadeur, Eustache Chapuys, originaire d'Annecy et pourtant représenté avec un fort accent espagnol et qui, lors de sa dernière audience avec le roi Henri VIII dans la saison 4, évoque même une retraite en Espagne.
  • Dans l'épisode 5, le jeune compositeur Thomas Tallis cède aux avances amoureuses de sir William Compton, un proche du roi Henri VIII d'origine roturière mais qui avait été anobli de par ses prouesses en lice. Rien ne semble historiquement attester que Tallis ou Compton aient pu être bisexuels. Le mariage très tardif (et stérile) de Tallis prêtant toutefois le personnage à cet exercice, il est permis de présumer que les scénaristes ont jugé pertinent d'ajouter cette relation homosexuelle, mœurs banales dans l'Angleterre du XVIe siècle[1].
  • Dans la première saison, une coucherie est évoquée entre Marguerite de Navarre, sœur de François Ier, avec Henri VIII. Cet évènement est inventé. Marguerite de Navarre était déjà mariée, elle n'est pas connue pour avoir eu des amants d'une nuit, et il apparaît qu'elle n'affectionnait pas particulièrement Henri VIII. Enfin, à l'époque où le film situe cette coucherie, François Ier et Henri VIII ne sont pas en très bons termes. Or Marguerite était très proche de son frère et on peut douter qu'elle se soit donnée si facilement à l'ennemi, qu'elle considérait comme un rustre. Toutefois, il a été question qu'elle lui soit mariée, mais ceci fut vite oublié.
  • Le personnage de la sœur d'Henri, appelée « princesse Margaret » dans le feuilleton, mélange des épisodes de la vie de deux reines de France :
    • D'une part, Marie Tudor, sœur cadette du roi, qui se maria sans le consentement de son frère à Charles Brandon une fois veuve de son premier époux le roi de France Louis XII (et non le roi du Portugal, comme il est raconté dans le feuilleton). Le premier mariage de la princesse a duré quelques mois et non quelques jours ; par ailleurs, il n'y a aucune preuve historique qu'elle ait mis fin aux jours de son premier mari dans son sommeil afin d'échapper à un mariage avec un homme beaucoup plus âgé qu'elle (le mariage clandestin de Marie avait suscité la colère du roi et ce d'autant plus qu'il avait été célébré avec la complicité de François Ier)[réf. nécessaire].
    • D'autre part, Éléonore de Habsbourg qui fut contrainte par son frère l'empereur d'épouser à l'âge de 20 ans le vieux roi et impotent Manuel Ier de Portugal (1518). Veuve, elle épouse le 4 juillet 1530 le roi de France François Ier, veuf de Claude de France, avec lequel elle n'aura pas d'enfant.
    • Dans la fiction, la princesse Margaret porte finalement le nom de la sœur aînée du roi, Marguerite Tudor, reine d'Écosse. Pour les scénaristes, il s'agissait d'éviter toute confusion avec la fille d'Henri, Marie. De plus, le mariage de Marie Tudor avec le roi de France suivi de son mariage avec Charles Brandon avait eu lieu plus de cinq ans avant le début du feuilleton.
  • Il y a aussi fusion partielle entre les papes Clément VII et Paul III : c'est en effet Clément VII qui a excommunié Henry VIII le 11 juillet 1534, et non Paul III (deuxième saison).
  • Dans la deuxième saison, l'aspect très juvénile de l'acteur laisse oublier qu'Henri VIII amoureux d'Anne Boleyn avait alors 42 ans (et ressemblait donc plutôt au portrait peint par Holbein le Jeune en 1536).
  • La même liberté a été prise avec Thomas Wolsey, ancien Lord-Chancelier, qui se suicide dans sa cellule de la tour de Londres dans l'épisode 10 alors que toutes les sources affirment qu'il est mort d'épuisement lors de son transfert vers Londres (on peut cependant noter que les scénaristes semblent insinuer par le dialogue entre le roi Henri VIII et Cromwell après le suicide de Wolsey que la version officielle a été inventée pour ne pas nuire à la réputation du cardinal).
  • Thomas More est présenté comme un homme austère et de foi en Dieu. Il ne sourit guère. Or il semble qu'il avait une inaltérable bonne humeur. Il suffit de lire, entre autres, sa montée de l'escalier vers son lieu d'exécution[2].
  • Dans la saison 2, épisode 8, Jane Seymour arrive à la Cour pour commencer à être une des dames d'honneur de la reine. À ce moment de la série, nous sommes en janvier 1536 juste après la mort de Catherine d'Aragon. Or, Jane Seymour était à la cour et servait depuis la dernière année du règne de la reine Catherine.
  • Henri VIII est présenté comme un jeune et bel homme svelte et athlétique, et ne correspond pas du tout à l'image que l'on peut en avoir à travers toutes les représentations artistiques de l'époque ou d'après. Certes, son obésité n'a été reportée que bien après sa blessure à la jambe, mais il semble que, physiquement en tout cas, le personnage dans la série ne soit qu'une pure création ou en tout cas ait été conçu avec une grande liberté.
  • Anne de Clèves ne parlait pas anglais à son arrivée à la cour.
  • Dans l'épisode 4 de la saison 3, la Reine Jeanne Seymour se trouve prise de forte fièvre peu de temps après la naissance de son fils. Son époux, le Roi Henri VIII reconnaîtra ici la fameuse Fièvre puerpérale responsable de la mort de sa mère comme il le dit lui-même. Or, le terme de fièvre puerpérale ne sera inventé qu'au XVIIe siècle par le médecin anglais Thomas Willis soit bien après la naissance d'Édouard VI d'Angleterre en 1537.

Situations[modifier | modifier le code]

  • Cette rencontre diplomatique a lieu en juin 1520, c'est-à-dire bien après le décès du pape Jules II qui survient en 1513, à l'inverse de la chronologie montrée par l'épisode 2 de la saison 1.
  • Dans la saison 1, épisode 2, une vue de la basilique Saint-Pierre de Rome a été aménagée, certainement dans le but de permettre au spectateur de situer dans l'espace la scène de la mort du pape. Or cette donnée spatiale est totalement erronée sur le plan temporel puisqu'on nous présente le nouveau Saint-Pierre de Rome — c'est-à-dire la basilique actuelle —, qui ne fut achevé qu'en 1626. En réalité, le chantier n'en était encore qu'à ses balbutiements.
  • Les deux sœurs posent à la manière d'un fameux tableau, nues, l'une pinçant le sein de l'autre. Or, le tableau, Gabrielle d'Estrées et une de ses sœurs représente la (notamment) maîtresse d'Henri IV et a été peint à la toute fin du XVIe siècle (environ 1594).
  • Vers la fin de la saison 1, le pape semble étonné que personne ne se soit encore occupé d'Anne Boleyn. L'empereur Charles Quint via son ambassadeur mandate un assassin, William Brereton. Celui-ci se retrouve dans les appartements un pistolet à la main prêt à l'abattre. Il échoue du fait de la présence du roi. Dans la saison 2, ce même assassin rencontre le pape Paul III et lui fait part de l'échec de sa mission. Le pape lui demande de rentrer chez les jésuites et de mourir en martyr en Angleterre. L'assassin décide donc une nouvelle fois d'attenter aux jours d'Anne sur le chemin de son couronnement. Il échoue mais assassine un écuyer. Puis il sert les plats pour le roi et la reine alors qu'apparemment il faisait partie du Conseil privé du Roi. Enfin, il est accusé d'adultère avec la reine Anne Boleyn, ce qui ferait suite à une vieille dispute entre Thomas Cromwell et lui-même. Dans le feuilleton, il avoue l'adultère pour mourir en martyr et faire du tort à la reine. Mais, en réalité, il n'a jamais avoué. Là encore, il s'agit d'une liberté prise par rapport à la réalité historique.
  • Dans l'épisode 10 de la saison 1, Thomas More ordonne la mort par le bûcher de certains hérétiques. La première application de cette sentence a eu lieu en 1531. Dans la série, le cardinal Wolsey est toujours vivant lors de cette période. Or, le cardinal Wolsey est mort le 29 novembre 1530, donc avant que cela se passe.
  • Dans l'épisode numéro 2 de la deuxième saison, Henri et Anne se promènent dans un parc enneigé et passent devant la Vénus de Milo, qui n'a été découverte qu'en 1820, soit près de 300 ans plus tard.
  • Les scènes de joutes équestres ne correspondent pas à la réalité historique : premièrement, contrairement aux idées reçues, le but n'était pas de faire chuter l'adversaire mais de briser le plus de lances sur son armure ; ensuite, à l'époque, outre la lice, barrière qui sépare les deux adversaires, on trouvait les contre-lices qui ménageaient deux couloirs afin d'éviter les écarts des montures ; enfin et surtout, les armures étaient très différentes : le heaume et le bouclier étaient solidaires de la cuirasse afin d'éviter autant que possible toute blessure grave, les petits boucliers, les armures articulées et surtout les heaumes qui laissent la gorge à nu, comme l'on voit dans la série, ne protégeant en rien le jouteur.
  • Dans l'épisode 6 de la saison 3, lorsque le peintre Holbein est envoyé pour rencontrer Christine, duchesse de Milan, la rencontre ne se déroule pas à Milan, mais bien dans le Dublin City Hall Exhibition de Dublin en Irlande, inauguré en 1779 et de style néoclassique !
  • Lorsque l'on aperçoit Michel-Ange peignant la chapelle Sixtine, les « voiles de pudeur » sont déjà présents alors même que la fresque n'est pas achevée et sont effectués par l'artiste lui-même.

Produits dérivés[modifier | modifier le code]

DVD[modifier | modifier le code]

En Europe :

En Amérique du Nord :

  • La première saison en DVD a été mise en vente le 8 janvier 2008.
  • La date de la deuxième saison pour le Canada était le 11 novembre 2008 et le 6 janvier 2009 aux États-Unis.
  • Les deux premières saisons ont paru en Blu-ray au Canada le 25 novembre 2008.
  • La bande sonore en CD est quant à elle sortie le 11 décembre 2007.

Note et références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. L'Autre Faust - L'homosexualité masculine pendant la Renaissance par Didier Godard, H&O Editions.
  2. Dans l'avant-propos de Voyage à l'île d'Utopie de Thomas More par Bernardin de Saint-Pierre, 1888, sur le site Gallica de la BNF
  3. Ne pas confondre le pas (voir ce mot) de Calais sans traits d'union, qui désigne un passage, avec le Pas-de-Calais avec traits d'union, qui désigne le département.

Liens externes[modifier | modifier le code]