Température ressentie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Température (homonymie).

La température ressentie est un indice qui tient compte de l'impression physiologique de chaud ou de froid ressentie par le corps humain, selon des valeurs combinées de température, d'humidité relative et de mouvement de l'air. Elle est calculée à l'aide de formules mathématiques empiriques qui comparent les conditions météorologiques rapportées avec la température qu'il faudrait atteindre à humidité normale et vent calme pour que le corps ressente la même impression[1]. Cette notion peut s'appliquer à tous les êtres vivants qui doivent maintenir une température corporelles optimales mais non aux objets inanimés.

Description[modifier | modifier le code]

En hiver, la sensation de froid est plus vive en présence de vent que par temps calme. Ceci est dû à deux facteurs : le vent balaye la mince couche d'air chaud formée par rayonnement juste au-dessus de la peau et privée de cet isolant, l'humidité de la peau s'évapore pour accentuer encore le refroidissement. La combinaison des deux donne le refroidissement éolien[2]. Il est à noter que ceci ne s'applique que pour la peau exposée au vent et non aux parties vêtues du corps.

En été, une forte température est de plus en plus inconfortable à mesure que l'humidité augmente. En effet, plus l'air est humide moins la peau peut transpirer et donc refroidir le corps humain[2]. La température ressentie par la peau semble donc plus élevée qu'à humidité moindre. Ce ressenti dépend également du rayonnement solaire, qui frappe directement la peau ou non, et du vent. L’indice humidex, l’indice de chaleur et la température au thermomètre-globe mouillé sont différentes formules pour tenter de donner une température équivalente sans humidité. Les deux dernières introduisent également des paramètres pour tenir compte de l'effet rafraichissant du vent et aggravant de l'ensoleillement.

Utilité[modifier | modifier le code]

L'indice de refroidissement éolien est indispensable en hiver dans les pays au climat rigoureux comme le Canada. Cela permet de prendre des mesures pour éviter les blessures causées par le froid (gelures ou hypothermie) comme s'habiller chaudement ou interdire aux enfants de jouer dehors.

D'autre part, les différents indices de chaleurs permettent d'estimer l'effet des chaleurs extrêmes sur la population : déshydratation, coup de chaleur, etc. qui peuvent mener de l'inconfort jusqu'à la mort. Par exemple, la canicule européenne de 2003 qui a affecté l'Europe a fait plusieurs milliers de morts. Les autorités et les personnes peuvent prendre différentes mesures (refuge climatisé, ouverture des piscines publiques etc.) pour prévenir les pires effets en connaissant les prévisions de température ressentie.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Organisation météorologique mondiale, « Température effective », sur Eumetcal (consulté le 14 mars 2014)
  2. a et b « température », sur Météo-France (consulté le 14 mars 2014)