Tangara évêque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tangara et Évêque (homonymie).

Le Tangara évêque, ou Tangara bleu (Thraupis episcopus) est une espèce de passereau appartenant à la famille des Thraupidae. Il est endémique du continent américain.

Morphologie[modifier | modifier le code]

Le Tangara évêque mâle présente un plumage presque entièrement bleu azur mêlé de gris sur le dos. La femelle est plus terne. Cet oiseau mesure environ 17 cm.

Comportement[modifier | modifier le code]

Vocalisations[modifier | modifier le code]

(écouter les vocalisations de Thraupis episcopus sur le site Animal Diversity Web).

Alimentation[modifier | modifier le code]

Le Tangara évêque est essentiellement frugivore. Il consomme notamment les papayes et les fruits des bois-canons. Sur les mangeoires, il apprécie les bananes. Il capture également des insectes en particulier lors de l'élevage des jeunes.

Reproduction[modifier | modifier le code]

Le couple, inséparable pendant toute la période de reproduction, construit un nid dans un arbre jusqu'à 20 m au-dessus du sol. La ponte comprend généralement deux œufs. Les jeunes de la nichée précédente sont tolérés par le couple lorsqu'il entreprend une nouvelle couvée.

Répartition et habitat[modifier | modifier le code]

Répartition[modifier | modifier le code]

Cet oiseau vit en Amérique centrale et du Sud. Son aire de répartition va du Mexique au nord de la Bolivie et du Brésil, et inclut tout le bassin amazonien, sauf sa partie extrême sud. Il a été introduit à Lima (Pérou).

Habitat[modifier | modifier le code]

C'est un résident des forêts tropicales et subtropicales du continent américain. On peut aussi le trouver dans les zones où la forêt a été dégradée par la présence humaine. Il préfère les zones peu élevées (en dessous de 2 600 m d'altitude)[1].

Sous-espèces[modifier | modifier le code]

Stavenn Thraupis episcopus 00.jpg
Tángara azuleja péruvienne ou Thraupis episcopus.

Liste de sous-espèces d'après Alan P. Peterson :

  • Thraupis episcopus berlepschi (Dalmas), 1900
  • Thraupis episcopus caerulea Zimmer, 1929
  • Thraupis episcopus caesitia Wetmore, 1959
  • Thraupis episcopus cana (Swainson), 1834
  • Thraupis episcopus coelestis (Spix), 1825
  • Thraupis episcopus cumatilis Wetmore, 1957
  • Thraupis episcopus ehrenreichi (Reichenow), 1915
  • Thraupis episcopus episcopus (Linnaeus), 1766
  • Thraupis episcopus leucoptera (P. L. Sclater), 1886
  • Thraupis episcopus major (Berlepsch & Stolzmann), 1896
  • Thraupis episcopus mediana Zimmer, 1944
  • Thraupis episcopus nesophilus Riley, 1912
  • Thraupis episcopus quaesita Bangs & Noble, 1918
  • Thraupis episcopus urubambae Zimmer, 1944

Préservation de l'espèce[modifier | modifier le code]

Cette espèce est commune sur l'étendue de sa vaste aire de répartition, c'est pourquoi l'UICN l'a classée en catégorie LC (préoccupation mineure)[2]

Philatélie[modifier | modifier le code]

Plusieurs états ont émis des timbres à l'effigie de cet oiseau (voir quelques exemples sur cette page): Belize en 1979, l'Égypte en 2001, Saint-Vincent-et-les-Grenadines en 1990, le Liberia en 1998, le Panama en 1965 et 1987, et le Suriname en 1966, 1983, 1987 et 1999.

Liens et références[modifier | modifier le code]

Photos et vidéos[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Groupe d'étude et de protection des oiseaux en Guyane (2003) Portraits d'oiseaux guyanais. Ibis Rouge Éditions, Guyane, Guadeloupe, Martinique, Paris, Réunion, 479 p.