Taepodong 2

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Taepodong 2 est un missile balistique à plusieurs étages développé par la Corée du Nord, dont la portée est estimée à 6 700 km. Il est composé d'un premier étage totalement nouveau et utilise un missile de courte portée Nodong comme second étage. Il dispose d'une capacité relativement petite pour utiliser des charges conventionnelles, ce qui suggère qu'il pourrait être armé avec des charges chimiques, biologiques ou même nucléaires.

Plusieurs experts pensent que sa portée serait suffisante pour atteindre des cibles sur la côte ouest des États-Unis[réf. nécessaire]. La Corée du Nord a bénéficié d'aides diverses pour ce projet, entre autres des fonds de l'Iran, et de l'expertise de la Chine.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Taepodong 2 a été testé pour la première fois le 4 juillet 2006 lors de la crise des missiles nord-coréens de juillet 2006. Prévu pour une portée théorique de 3 500 à 4 600 km (source Nouvelobs.com), ce premier tir de test s'est limité à un vol de 40 secondes (raison de fin du vol inexpliquée à ce jour). Après avoir été propulsé dans les airs, il entame une phase descendante d'accélération et frappe la croûte terrestre à une vitesse égale à Mach 5 (1 700 m/s, 6120 km/h).

Le 4 avril 2009, la Corée du Nord a lancé une fusée destinée à envoyer un satellite de communication en orbite mais il semblerait d'après les forces armées des États-Unis que ce soit un tir d'essai du missile Taepodong 2[1],[2].

Lancement d’un satellite en 2009[modifier | modifier le code]

Article connexe : Kwangmyŏngsŏng 2.

La Corée du Nord a informé l'organisation de l'aviation civile internationale (ICAO) qu'elle lancera un « satellite de communications » sur une fusée Unha-2 entre le 4 et le 8 avril 2009 [3]; cependant, les analystes de sécurité ont supposé qu’il s’agirait d’un test de missile balistique à longue portée qui pourrait potentiellement atteindre des cibles japonaises ou le continent américain[4]. Le 5 avril 2009 la fusée a été lancée vers 02:30 heures TU (11:30 heures KST)[5]. Le United States Northern Command a affirmé que le premier étage de la fusée est tombée dans la mer du Japon, alors que l'autre partie de la fusée de même que la charge est tombée dans l'océan Pacifique, et aucun objet n’est entré en orbite[6]. Le missile a volé apparemment 3 000 km avant de tomber dans l'océan[7]. Selon les analystes sud-coréens, le Taepodong-2 aurait parcouru au moins 3 200 kilomètres[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. U.S. Northern Command, « NORAD and USNORTHCOM monitor North Korean launch », U.S. Northern Command,‎ 5 avril 2009 (consulté le 6 avril 2009)
  2. (en) John Noonan, « Epic Fail: North Korean Bottle Rocket Assumes Underwater Trajectory », Military Advantage,‎ 6 avril 2009 (lire en ligne)
  3. "ICAO Officially Advised of DPRK Plans for Rocket Launch," ICAO Press Release. March 12, 2009.
  4. Kralev, Nicholas. "Japan wants payback if N. Korea launches," Washington Times. March 19, 2009; "Govt to tell SDF to 'destroy' DPRK missiles," Yomiuri Shinbun. March 20, 2009.
  5. http://news.bbc.co.uk/1/hi/world/asia-pacific/7982874.stm
  6. "NORAD and USNORTHCOM monitor North Korean launch" U.S. Northern Command News. April 5, 2009. Last accessed April 5, 2009.
  7. (en)[image]Trajet du missile sur Global Security
  8. (en) « North Korea Seeks Political Gain From Rocket Launch », The New York Times,‎ 6 avril 2009 (lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :