Essai nucléaire nord-coréen du 12 février 2013

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Essai nucléaire nord-coréen du 12 février 2013
Carte sismique de l’évènement.
Carte sismique de l’évènement.
Puissance nucléaire Drapeau de la Corée du Nord Corée du Nord
Localisation Hamgyong du Nord (Drapeau de la Corée du Nord Corée du Nord)
Coordonnées 41° 18′ 04″ N 129° 03′ 58″ E / 41.301, 129.06641° 18′ 04″ N 129° 03′ 58″ E / 41.301, 129.066  
Date 12 février 2013
Type d'arme nucléaire Fission
Puissance 6 à 7 kt
Type d'essais Souterrain

Géolocalisation sur la carte : Corée du Nord

(Voir situation sur carte : Corée du Nord)
Essai nucléaire nord-coréen du 12 février 2013
Précédent 25 mai 2009 Essai nucléaire

L’essai nucléaire nord-coréen du 12 février 2013 a eu lieu dans la province d'Hamgyong du Nord près de la frontière chinoise[1]. Il s'agit du troisième essai nucléaire de la Corée du Nord en sept ans après ceux de 2006 et de 2009.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

L'essai souterrain, d'une puissance de 6 à 7 kilotonnes selon les services sud-coréens, a eu lieu à 2 h 57 min 49 s UTC le 12 février 2013 et a été confirmé par la Korean Central News Agency (KCNA). Selon l'United States Geological Survey (USGS), la magnitude de l'activité sismique mesurée dans la péninsule coréenne était de 5,1. Des secousses ont été par ailleurs ressenties par des résidents d'Hunchun et d'Antu dans la province de Jilin en Chine[2].

Contexte[modifier | modifier le code]

Le 24 janvier 2013, deux jours après avoir été condamnée pour le lancement d’une fusée Unha 3 le 12 décembre 2012 par le Conseil de sécurité des Nations unies, la Corée du Nord annonce qu'elle allait procéder à un nouvel essai nucléaire[3]. À la télévision nord-coréenne, le présentateur annonce ouvertement que cet essai allait être dirigé contre leur ennemi, les États-Unis[4].

Réactions internationales[modifier | modifier le code]

  • Drapeau de l'Australie Australie : le premier ministre australien Julia Gillard déclare dans un communiqué que « Le gouvernement australien condamne dans les termes les plus forts possibles les essais nucléaires menés par la Corée du Nord[5]. »
  • Drapeau du Brésil Brésil : le gouvernement brésilien se dit « profondément préoccupé par l'essai et exhorte Pyongyang à se conformer aux résolutions de l'ONU[6]. »
  • Drapeau de la Bulgarie Bulgarie : le porte-paroles du ministre des Affaires étrangères, Vesela Cherneva, a exprimé sa vive condamnation de l'essai, déclarant qu'il s'agit d'une « violation ostentatoire des résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU 1718, 1874 et 2087 et des accords de garantie signés avec l'Agence internationale de l'énergie atomique[7]. »
  • Drapeau du Canada Canada : le ministre des Affaires étrangères John Baird a déclaré que « La témérité du régime nord-coréen vis-à-vis du monde se montre une fois de plus. Cet essai (troisième essai de la Corée du Nord) est provocateur et représente une grave menace pour la paix régionale et la sécurité[8]. »
  • Drapeau de la République populaire de Chine Chine : le ministre des Affaires étrangères Yang Jiechi s'est « résolument opposé au dernier essai nucléaire conduit par la République démocratique de Corée[9]. »
  • Drapeau de la Corée du Sud Corée du Sud : les forces armées sud-coréennes ont été mises en état d'alerte immédiatement après l'essai nucléaire[10].
  • Drapeau du Japon Japon : le premier ministre Shinzō Abe a demandé une réunion d'urgence du conseil de sécurité de l'ONU[11].
  • Drapeau de la République de Chine Taïwan : le ministère des Affaires étrangères a « condamne l'essai nucléaire provocateur et réaffirme ses positions sur une Asie de l'Est exempte d'armes nucléaires[12]. »
  • Drapeau de la France France : le président François Hollande a « condamné vivement l'essai nucléaire et dit travailler à l'avenir avec ses partenaires du conseil de sécurité de l'ONU afin d'obtenir une réponse ferme [sur la question nucléaire nord-coréenne][13]. »
  • Drapeau de l'Allemagne Allemagne : le ministre des Affaires étrangères Guido Westerwelle a « condamné vivement l'essai » et a déclaré que « la communauté internationale devrait envisager de nouvelles sanctions contre la Corée du Nord[14]. »
  • Drapeau de l'Inde Inde : le porte-paroles du ministère des Affaires étrangères, Syed Akbaruddin, a appelé la Corée du Nord à « s'abstenir de tout acte qui aurait un impact négatif sur la paix et la stabilité dans la région[15]. »
  • Drapeau de l'Iran Iran : le porte-paroles du ministère des Affaires étrangères, Ramin Mehmanparast, a déclaré que les « armes nucléaires devraient être détruites[16]. »
  • Drapeau d’Israël Israël : le ministère des Affaires étrangères a déclaré que « Ces mesures prises par la RPDC (République populaire démocratique de Corée), en violation de ses obligations internationales, doivent être répondues par une réaction rapide de la communauté internationale. Un message clair doit être envoyé à la RPDC et à d'autres pays que de telles activités sont inacceptables et ne peuvent être tolérées[17]. »
  • Drapeau de l'Italie Italie : le ministre des Affaires étrangères Giulio Terzi a condamné vivement l'essai, déclarant qu'il « menace la stabilité régionale et la sécurité mondiale. » Il a par ailleurs ajouté que l'Italie prendrait des mesures avec l'ONU contre le programme nucléaire nord-coréen[18].
  • Drapeau des Philippines Philippines : le département des Affaires étrangères déclare que « les Philippines condamnent l'essai nucléaire effectué par la République populaire démocratique de Corée. » Il a ajoute que celui-ci constitue par ailleurs une « violation claire des résolutions 1695, 1718 et 1874 du conseil de sécurité de l'ONU qui exigeait que la RPDC ne devait pas procéder à de nouveaux essais nucléaires[19]. »
  • Drapeau de la Russie Russie : le gouvernement russe estime que cet essai « doit être sans aucun doute condamné, et mérite une réaction adéquate », le qualifiant de « violation des obligations internationales de la Corée du Nord[20]. »
  • Roumanie Roumanie : le ministère des Affaires étrangères a exprimé sa « ferme condamnation » et a appelé la RPDC à rejoindre à nouveau le traité de non-prolifération nucléaire[21].
  • Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni : le ministre des Affaires étrangères William Hague déclare : « Je condamne fermement cet essai, qui est une violation des résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU 1718, 1874 et 2087[22]. »
  • Drapeau de la Turquie Turquie : le ministère des Affaires étrangères a indiqué « être gravement préoccupé d'apprendre que la République populaire démocratique de Corée a fait un essai nucléaire souterrain. Ce développement est une violation flagrante des résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU 1718, 1874 et 2087 ». Aussi Ankara qualifie cet essai de menace pour les efforts de paix et de sécurité internationales, et le condamne fermement[23].
  • Drapeau des États-Unis États-Unis : le président américain Barack Obama a qualifié l'essai de « provocateur » et portant atteinte à la stabilité régionale. Il a également exprimé sa détermination à défendre les États-Unis et leurs alliés[24]. Les États-Unis ont par ailleurs envoyé un aéronef équipé de capteurs pour savoir si du plutonium ou de l'uranium a été utilisé par les Nord-Coréens[25].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) M5.1 - 23km ENE of Sungjibaegam, North Korea 2013-02-12 02:57:51 UTC, U.S. Geological Survey
  2. (zh) 吉林珲春市民感到晃动 老太错以为心脏病犯了, News.ifeng.com, 12 février 2013
  3. (en) North Korea 'plans to conduct nuclear test, Al Jazeera English, 24 janvier 2013.
  4. (fr) Images d'une fusée à la télévision nord-coréenne, Le Monde, 24 janvier 2013.
  5. (en) Australia condemns North Korea's nuclear test, Deccan Herald, 12 février 2013
  6. (en) World leaders condemn North Korea nuclear test, channelnewsasia.com, 13 février 2013
  7. (en) Regarding the new nuclear test carried out by the DPRK, Foreign Ministry spokesperson Vessela Tcherneva said, Ministère des Affaires étrangères de la République de Bulgarie, 12 février 2013
  8. (en) World leaders condemn North Korea’s nuclear test, The Globe and Mail], 12 février 2013
  9. (en) China opposes DPRK's nuclear test, says statement, Xinhua, 12 février 2013
  10. (en) N.K. has conducted 3rd nuke test, The Korea Herald, 12 février 2013
  11. (en) North Korea conducts 3rd nuclear test; dares US, Rediff.com, 12 février 2013
  12. (zh) 我政府譴責北韓核試挑釁作為並呼籲理性解決爭端, Ministère des Affaires étrangères de la République de Chine (Taïwan), 12 février 2013
  13. (en) France's Hollande condemns North Korean nuclear test, Reuters, 12 février 2013
  14. (en) Germany condemns North Korea test, wants new sanctions, Reuters, 12 février 2013
  15. (en) Reaction to North Korea's Test of a Nuclear Device, AP, 12 février 2013
  16. (en) Iran calls for end to nuclear arms after North Korean test, Reuters, 12 février 2013
  17. (en) Israel urges swift response to North Korea nuclear test, Reuters, 12 février 2013
  18. (it) Corea del Nord, terzo test nucleare Esplode un ordigno da 7 chilotoni Convocato Consiglio di sicurezza Onu, La Stampa, 12 février 2013
  19. (en) DFA statement on the North Korean nuclear test, February 12, 2013, 12 février 2013
  20. (fr) « La diplomatie russe condamne l’essai nucléaire nord-coréen », sur La Voix de la Russie,‎ 12 février 2013
  21. (ro) MAE condamnă testul nuclear nord-coreean, Ministère des Affaires étrangères de la Roumanie, 12 février 2013
  22. (en) UN Meets After North Korea Nuclear Test, Yahoo! News, 12 février 2013
  23. (en) Turkey: Korea's nuclear test deepens concerns Todays Zaman, 12 février 2013
  24. (en) Obama says N. Korea's nuke test 'highly provocative,' vows actions to defend U.S. and allies, Yonhap, 12 février 2013
  25. (en) North Korea Confirms It Conducted 3rd Nuclear Test, The New York Times, 12 février 2013

Articles connexes[modifier | modifier le code]