Stijn Vandenbergh

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Stijn Vandenbergh
Image illustrative de l'article Stijn Vandenbergh
Stijn Vandenbergh lors du Circuit Het Nieuwsblad 2013
Informations
Nom Vandenbergh
Prénom Stijn
Date de naissance 25 avril 1984 (30 ans)
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Équipe actuelle Omega Pharma-Quick Step
Spécialité Coureur de classiques
Équipe professionnelle
2007
2008
2009-2011
2012-
Unibet.com
AG2R La Mondiale
Katusha
Omega Pharma-Quick Step
Principales victoires
1 course par étapes
Tour d'Irlande 2007

Stijn Vandenbergh (né le 25 avril 1984 à Audenarde) est un coureur cycliste belge. Il devient professionnel en 2006 en signant chez Unibet.com. Il rejoint en 2008 l'équipe française AG2R La Mondiale puis en 2009 l'équipe russe Katusha. En 2012, il est membre de l'équipe Omega Pharma-Quick Step.

Carrière[modifier | modifier le code]

Stijn Vandenbergh devient coureur professionnel en 2007 au sein de l'équipe Unibet.com. En août, lors de la première étape du Tour d'Irlande, il figure dans un groupe de dix coureurs échappés. Il attaque à 4 km de l'arrivée et gagne avec 15 secondes d'avance. Il conserve la première place du classement général et remporte ce Tour d'Irlande. En octobre, alors que l'avenir de son équipe est incertain en raison du retrait du sponsor Unibet.com, Stijn Vandenbergh s'engage pour la saison 2008 avec l'équipe française AG2R La Mondiale[1]. Ses meilleurs résultats durant cette année 2008 sont une neuvième place au Grand Prix de Denain et une huitième place d'étape au Tour de Burgos.

En 2009, il est recruté par la nouvelle équipe russe Katusha. Au début du mois d'avril, il est heurté par un spectateur avant le départ de la dernière étape des Trois jours de La Panne et se fracture le coude[2]. Il dispute pour la première fois le Tour de France, qu'il termine à la 96e place. En septembre, il est deuxième du Grand Prix Jef Scherens. En 2010, il prend la neuvième place d'À travers les Flandres, et la douzième place des Trois jours de La Panne et du Tour des Flandres. Il dispute son deuxième Tour de France, qu'il ne termine pas : il est mis hors délai lors de la septième étape.

En 2012, Stijn Vandenbergh rejoint l'équipe belge Omega Pharma-Quick Step, où il est appelé à avoir un rôle d'équipier[3],[4]. Après avoir notamment disputé Paris-Nice et Milan-San Remo, il est l'un des équipiers de Tom Boonen lors des quatre classiques que celui-ci remporte : le GP E3, Gand-Wevelgem, le Tour des Flandres et Paris-Roubaix. Sélectionné pour disputer le Tour de France, il doit déclarer forfait à cause d'une blessure à la selle[5]. Fin juillet, il forme avec Tom Boonen, Philippe Gilbert, Greg Van Avermaet et Jürgen Roelandts l'équipe de Belgique qui prend part à la course en ligne des Jeux olympiques de Londres. Le Belge le mieux classé de cette course est Roelandts, septième, tandis que Vandenbergh est centième. À nouveau retenu en équipe nationale pour les championnats du monde, il doit renoncer à cette compétition à cause d'une blessure au genou[6].

En 2013, Stijn Vandenbergh s'échappe avec Luca Paolini durant le Circuit Het Nieuwsblad. Les deux coureurs se disputent la victoire au sprint et Paolini s'impose devant le coureur belge[7]. Lors des classiques flamandes suivantes, tandis que Tom Boonen n'obtient pas les résultats espérés, Stijn Vandenbergh est en bonne forme et l'un des meilleurs coureurs de l'équipe Omega Pharma[8]. Il se classe dixième d'À travers les Flandres, huitième de Gand-Wevelgem, quatorzième du Tour des Flandres. Lors de Paris-Roubaix, il est en tête de la course en compagnie de son coéquipier Zdeněk Štybar, de Sep Vanmarcke et Fabian Cancellara, lorsqu'il chute au Carrefour de l'Arbre en heurtant en spectateur. Štybar est à son tour déséquilibré par un spectateur peu après. Alors que tous deux espéraient s'imposer, Vandenbergh prend la vingtième place, Štybar la sixième[9].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Vandenbergh chez AG2R », sur dhnet.be,‎ 9 octobre 2007 (consulté le 8 mars 2013)
  2. « Vandenbergh est sorti de l'hôpital », sur dhnet.be,‎ 5 avril 2009 (consulté le 8 avril 2013)
  3. « Les Velits et Vandenbergh en renfort », sur dhnet.be,‎ 3 août 2011 (consulté le 9 avril 2013)
  4. (en) « Velits brothers join Quick Step through 2013 », sur cyclingnews.com,‎ 2 août 2011 (consulté le 9 avril 2013)
  5. « Forfait de Stijn Vandenbergh pour le Tour », sur dhnet.be,‎ 26 juin 2012 (consulté le 8 avril 2013)
  6. « Mondial : Dries Devenyns remplace Stijn Vandenbergh », sur dhnet.be,‎ 13 septembre 2012 (consulté le 8 mars 2013)
  7. Baptiste Bouthier, « Paolini au bal des outsiders », sur velochrono.fr,‎ 23 février 2013
  8. « Vandenbergh sauve l’honneur », sur dhnet.be,‎ 25 mars 2013 (consulté le 9 avril 2013)
  9. « “C’est l’image de l’année” », sur dhnet.be,‎ 8 avril 2013 (consulté le 9 avril 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :