Sipadan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sipadan
Image illustrative de l'article Sipadan
Géographie
Pays Drapeau de Malaisie Malaisie
Localisation mer de Célèbes
Coordonnées 4° 06′ 53″ N 118° 37′ 44″ E / 4.114683, 118.628756 ()4° 06′ 53″ N 118° 37′ 44″ E / 4.114683, 118.628756 ()  
Administration
État Sabah
Autres informations

Géolocalisation sur la carte : Malaisie

(Voir situation sur carte : Malaisie)
Sipadan
Sipadan
Île de Malaisie

Sipadan est la seule île océanique de la Malaisie, avec une élévation de 600 mètres au-dessus du fond marin. Elle est située à l'est de l'île de Tawau dans la mer de Célèbes. L'île s'est formée à partir de coraux vivants qui se sont développés pendant des milliers d'années au sommet d'un volcan éteint .

Sipadan est située au cœur du bassin indo-pacifique, un des habitats marins les plus riches du monde. Plus de 3 000 espèces de poissons et des centaines d'espèces de coraux ont été répertoriés dans cet écosystème.

Histoire[modifier | modifier le code]

En France, Sipadan est connue par le reportage du commandant Cousteau sur le mystérieux cimetière de tortues sous la colonne formée par une grotte calcaire sous-marine contenant un labyrinthe de tunnels et de chambres.

La marine malaisienne protège les touristes contre les attaques terroristes potentielles

Sipadan a été l'objet d'un litige territorial entre la Malaisie et l'Indonésie. L'affaire avait été portée devant la Cour internationale de justice de La Haye aux Pays-Bas[1]. Fin 2002, cette Cour internationale a accordé l'île, ainsi que celle de Ligitan, à la Malaisie, sur la base d'une « occupation effective » démontrée par l'occupant précédent, c'est-à-dire le Royaume-Uni, ancienne puissance coloniale, et en l'absence de tout autre titre supérieur. Les Philippines avaient tenté d'intervenir dans la procédure dans le cadre de sa revendication sur le Sabah, mais sa requête avait été repoussée par la Cour début 2001.

Le , 21 personnes dont au moins 10 touristes étrangers furent kidnappées par des membres du groupe terroriste philippin Abu Sayyaf. Des hommes armés étaient arrivés par bateau, forçant 10 touristes et 11 employés de leur hôtel à s'embarquer et les emmenant dans l'île de Jolo. Tous les otages avaient finalement été libérés, après plus de quatre mois de captivité.

En 2004, le gouvernement malaisien a ordonné à tous les opérateurs hôteliers et de plongée sous-marine de Sipadan de déménager leurs installations hors de l'île avant la fin de l'année. Cette initiative est essentiellement destinée à préserver l'équilibre de l'écosystème de Sipadan et ses environs. La plongée est toujours autorisée à Sipadan avec des opérateurs installés sur les îles voisines ou sur Bornéo.

Le , une barge transportant des milliers de tonnes de matériaux de construction s'est échouée sur l'île, détruisant une grande partie du corail. Le ministre du Tourisme, de la Culture et de l'Environnement du Sabah, M. Tan Sri Chong Kah Kiat, expliqua que les matériaux (béton et gravier) étaient destinés à un projet touristique de 1,3 million de US$ comportant une resthouse, des toilettes et une boutique de plongée sous-marine, mais ses propos furent démentis par le Chief Minister (chef de l'exécutif de l'État) Datuk Seri Musa Aman. On apprit plus tard que le projet était financé par le gouvernement fédéral.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Article annexe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Webographie[modifier | modifier le code]