Si le grain ne meurt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Si le grain ne meurt
Auteur André Gide
Genre Autobiographie
Pays d'origine France
Lieu de parution Paris
Éditeur Éditions Gallimard
Collection Nouvelle Revue française
Date de parution 1926
Nombre de pages 180 p.

Si le grain ne meurt est l'autobiographie de l'écrivain français André Gide. Publié en 1926, ce récit décrit la vie de Gide depuis sa première enfance à Paris jusqu'à ses fiançailles avec sa cousine Madeleine Rondeaux (appelée ici Emmanuèle) en 1895.

Le livre se compose de deux parties. Dans la première, l'auteur raconte ses souvenirs d'enfance : ses précepteurs, sa fréquentation discontinue de l'École alsacienne, sa famille, son amitié avec Pierre Louÿs, la naissance de sa vénération pour sa cousine, ses premières tentatives d'écriture.

Dans la seconde partie, beaucoup plus courte, il retrace sa découverte du désir et de son penchant homosexuel, lors d'un voyage en Algérie. Certains épisodes pouvaient, au moment de la publication du livre, scandaliser le public pour leur propagation de la pédérastie et pour leurs représentations minutieuses de scènes de débauche.

Gide fait le récit de l'échec total de sa vie conjugale avec Madeleine dans un autre récit autobiographique, écrit en 1938 peu après la mort de sa femme, publié en 1951 et intitulé Et nunc manet in te.

Le titre[modifier | modifier le code]

Si le grain ne meurt fait allusion à un vers de l'Évangile selon Jean :

« Si le grain de blé qui est tombé en terre ne meurt, il reste seul ; mais, s'il meurt, il porte beaucoup de fruit. Celui qui aime sa vie la perdra, et celui qui hait sa vie dans ce monde la conservera pour la vie éternelle. »

Jean 12, 24-25

Il exprime ainsi tout l'enjeu de la vie de Gide : « L'enfant obtus » qu'il reconnaît en lui-même, oppressé et paralysé par l'éducation puritaine et sévère de sa mère, doit mourir et céder la place au jeune homme épanoui, créatif et libre d'esprit.

Les thèmes[modifier | modifier le code]

Voici, dans l'ordre de l'apparence dans le livre, les thèmes dont parle Gide dans Si le grain ne meurt :

Première partie[modifier | modifier le code]

Chapitre I

  • La première enfance à Paris: les « mauvaises habitudes », ses jeux, sa solitude
  • Relation avec son père
  • La famille de sa mère Juliette Rondeaux à Rouen
  • Portrait d'Anna Shackleton, gouvernante puis amie de sa mère

Chapitre II

  • La famille du père à Uzès, notamment portrait de sa grand-mère
  • Religion (protestante) et spiritualité
  • La formation d'un premier imaginaire sexuel
  • Entrée difficile à l'École alsacienne

Chapitre III

  • Renvoi de l'École alsacienne pour « mauvaises habitudes »
  • La propriété des Rondeaux à La Roque
  • Plaisirs de la pêche
  • Relation avec son cousin Albert Démarest
  • Carnaval et bal masqué
  • Pensionnat et bagarres
  • Mort du père

Chapitre IV

  • Les cousines de Rouen
  • Départ pour Montpellier auprès de son oncle Charles Gide
  • Importance de prendre un parti, concernant aussi le choix de la religion
  • Déboires au lycée
  • Début des maladies nerveuses, partiellement feintes

Chapitre V

  • Adultère de la tante et naissance de son amour pour Emmanuèle (Madeleine Rondeaux)
  • Les Schaudern (crises d'angoisses) : la mort du petit cousin Emile Widmer et le « Je ne suis pas pareil aux autres »
  • Pensionnat chez M. Richard (en réalité M. Bauer)

Chapitre VI

  • Décor du salon de l'appartement familial
  • Formation culturelle et musicale : leçons de piano, théâtre, découverte de la littérature
  • Amitié avec Armand Bavretel et Lionel à La Roque
  • Découverte de la pauvreté

Chapitre VII

  • Sentiment d'être « élu »
  • Discussions sur l'éducation des enfants
  • Craintes vis-à-vis des prostituées
  • La bibliothèque paternelle : plaisirs de la lecture

Chapitre VIII

Chapitre IX

  • Liaison hors mariage et enfant naturel du cousin Albert
  • Peinture (Albert) et piano (André Gide)
  • Rencontre fortuite avec Gauguin
  • Débuts de l'écriture

Chapitre X

  • L'art et la musique comme influences à la littérature
  • Fréquentation de salons littéraires, entre autres celui de Mallarmé
  • Courants littéraires contemporains
  • Fin de l'enfance sombre
  • Problématique de la vérité des Mémoires

Deuxième partie[modifier | modifier le code]

Chapitre I

Chapitre II

  • Rencontre avec Oscar Wilde
  • Homosexualité : découverte définitive à Alger
  • Fin de l'amitié avec Pierre Louÿs
  • Redécouverte de la religion face à la déchéance du monde occidental
  • Mort de la mère → sentiment de liberté
  • Fiançailles avec Emmanuèle

Littérature[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • André Gide : Si le grain ne meurt. Collection Folio. Paris : Gallimard, 1972. (ISBN 2-07-036875-0)
  • Jean-Michel Wittmann : Si le grain ne meurt d'André Gide. Essai et dossier. Collection Foliothèque. Paris : Gallimard, 2005. (ISBN 2-07-030191-5)