Scandale du Nipplegate

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le scandale du Nipplegate (mot-valise formé de l'anglais nipple, téton, et du suffixe -gate, du scandale du Watergate) est une affaire médiatique américaine qui a éclaté le 1er février 2004 lors de la retransmission en direct du Super Bowl XXXVIII 2004 sur CBS.

Pendant son duo avec Janet Jackson, lors de la mi-temps, Justin Timberlake, le chanteur du groupe *NSYNC, arracha comme prévu dans la chorégraphie une partie du bustier de celle-ci. Le dispositif ne fonctionna pas exactement comme lors des répétitions et, au lieu de ne dévoiler que le soutien-gorge rouge de la chanteuse, Timberlake mit au jour le sein droit de Janet Jackson, orné d'un piercing et d'un bijou en forme d'étoile.

Il s'ensuivit aux États-Unis une campagne médiatique disproportionnée par rapport à la gravité des faits. Malgré les excuses de Jackson et de Timberlake, l'affaire bénéficia d'une couverture de presse plus importante que les primaires démocrates.

Michael Powell, président de la FCC, la Commission fédérale de la communication, et fils du secrétaire d'État Colin Powell, dut réagir. Il se déclara « outré qu'un tel spectacle ait pu être présenté à 85 millions d'Américains et leurs familles ». Plusieurs groupes religieux annoncèrent de « graves conséquences » pour CBS et MTV, les deux coproducteurs du spectacle.

CBS annonça que Janet Jackson n'apparaîtrait pas le 8 février à la cérémonie des Grammy Awards, elle aussi retransmise par la chaîne. La NFL décida d'annuler le spectacle hip-hop prévu pour la mi-temps du Pro Bowl (le match qui marque la fin de la saison du football américain), N'Sync devant y interpréter une chanson jugée « trop suggestive ».

ABC décida de retransmettre la cérémonie des Oscars, le 29 février, avec un différé de 5 minutes afin de pouvoir couper tout débordement jugé inapproprié.

Le 5 février, la NBC coupa une scène de la série télévisée Urgences, dans laquelle apparaissait subrepticement le sein d'une malade de 80 ans. NBC justifia son geste par « l'atmosphère créée par les événements de la semaine ».

Quant à AOL, commanditaire de la mi-temps du Super Bowl, il demanda d'être dédommagé d'une partie des 10 millions de dollars US qu'il avait investi.

Quelques voix s'élevèrent néanmoins pour souligner le « ridicule de la situation ». Parmi celles-ci, on peut citer l'animateur de radio Howard Stern et l'éditorialiste du New York Times Maureen Dowd.

Cet incident a eu tout de suite un impact sur Internet : « Janet Jackson » est devenue l'expression faisant l'objet du plus grand nombre de requêtes[Combien ?] pour tous les moteurs de recherche américains. Certains observateurs[Qui ?] estiment que le nombre de recherches générées a été plus important que celui observé à la suite des attentats du 11 septembre 2001[réf. nécessaire]. Cette affaire aurait été la plus recherchée en une seule journée sur Internet depuis sa création[réf. nécessaire]. Dans les jours qui ont suivi cette émission, 20 % des recherches sur Yahoo portaient sur cet évènement. Sur Lycos, les recherches sur « Janet Jackson » et « Justin Timberlake » ont été multipliées respectivement par 680 et 35. Les recherches sur la chanteuse ont été 80 fois plus nombreuses que celles sur Britney Spears, qui est pourtant souvent en tête des mots-clefs des moteurs de recherche. Un grand nombre de requêtes semblent motivées par la recherche de la vidéo en ligne de cet incident.