Sam Walton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Walton.
Sam Walton

Sam Walton, de son vrai nom Samuel Moore Walton (29 mars 1918 - 5 avril 1992), était un homme d'affaires américain, un entrepreneur et le fondateur de la chaîne de centres commerciaux Wal-Mart. Il a été pendant plusieurs années, l'homme le plus riche des États-Unis.

Sa jeunesse[modifier | modifier le code]

Né dans une petite ville de l'Oklahoma, il grandit pendant la Grande Dépression. Il apprend donc dès l'enfance à se débrouiller pour aider sa famille (il est vendeur de lait puis livreur de journaux). Il étudie ensuite au lycée (où il s'illustre principalement en sport) puis à l'Université du Missouri où il étudie l'économie (il fera partie de la confrérie Beta Theta Pi). Trois jours après avoir obtenu son diplôme, Walton est embauché dans un magasin JCPenney en tant que manager puis dans l'entreprise de munitions Dupont. En 1942, il rencontre Helen Robson, fille de banquier et elle-même diplômée en commerce, elle deviendra sa femme le 14 février 1943. Peu après, Sam est mobilisé dans l'armée américaine.

Les premiers magasins[modifier | modifier le code]

Sam Walton revient à la fin de la guerre (en 1945), il décide d'ouvrir son propre magasin. À l'aide d'un prêt de 25 000 dollars, il loue alors un magasin franchisé de la chaîne Butler Brothers à Newport dans l'Arkansas. C'est dans ce magasin que le couple mettra au point et testera certains des concepts qui feront leur succès.

Les étagères doivent toujours être remplies pour donner une impression d'abondance avec un grand choix de marchandises à bon prix, et les Walton sont à l'avant-garde concernant la pratique du discount (grâce à des achats en grandes quantités bien négociés). D'autre part le magasin reste toujours ouvert très tard même lors des fêtes de Noël.

Le magasin devint alors le plus performant de la chaîne Butler Brothers; le propriétaire du magasin attribuant le succès au bon emplacement du magasin et non aux méthodes révolutionnaires des Walton décida de ne pas leur renouveler la location pour l'attribuer à son propre fils. Le couple est donc poussé à partir, avec toutefois 50 000 dollars de profits en poche. En 1950, ils ouvrent donc un nouveau magasin Butler Brothers à Bentonville. Durant cette époque, Sam s'illustre beaucoup dans des activités civiques (il s'occupe de l'hôpital local, de l'équipe de baseball, il est élu président du Rotary Club et de la Chambre de commerce).

La construction de Wal-Mart[modifier | modifier le code]

C'est à ce moment qu'il décide d'ouvrir un second magasin, mais cette fois ci n'appartenant pas à la chaîne pour laquelle il travaillait. Il va voir chez ses concurrents pour trouver de bons vendeurs pour ce magasin. C'est un réel tournant car c'est désormais lui qui recherche et embauche des managers. Il motive ses managers en leur promettant de devenir des actionnaires (limités) de la chaîne, et ceux-ci font donc tout pour maximiser leurs profits.

C'est ainsi, avec des équipes motivées et les techniques qu'il a déjà testées, qu'il ouvre plusieurs magasins. Il en fait aussi déjà profiter sa famille en associant à son entreprise son frère, son beau-frère et son beau-père. Dès 1962, Sam Walton et son frère Bud possèdent 16 magasins dans l'Arkansas, le Missouri, et le Kansas.

C'est cette année-là qu'ils nomment leurs magasins Wal-Mart.

Wal-Mart exploite aujourd'hui quelque 6 100 magasins (principalement aux États-Unis mais de plus en plus internationalement), emploie 2,1 million de salariés et génère un chiffre d’affaires annuel de 447 milliards de dollars.

Ce nom est toujours synonyme de bas prix mais aussi d'exploitation maximum des salariés. En effet, à partir du début de son expansion, l'entreprise pratique une politique d'interdiction des syndicats et de négation des prétentions salariales (voir Wal-Mart).

On peut attribuer son succès au soin qu'il apportait au respect de la « relation client ». Comme il le disait lui même: « Il n'y a qu'un patron : le client. Et il peut licencier tout le personnel, depuis le directeur jusqu'à l'employé, tout simplement en allant dépenser son argent ailleurs ».

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Les convictions de Sam Walton concernant le travail et la famille faisaient de lui un fervent défenseur (et un contributeur financier) du Parti républicain, notamment de George Bush.

Il fut décoré de la Presidential Medal of Freedom en 1992. Le magazine Forbes le classa homme le plus riche d'Amérique de 1985 à 1988 (Bill Gates n'apparaissant dans le classement qu'en 1992, année de la mort de Sam Walton)[réf. nécessaire].

Ses enfants "Rob", Jim et Alice (ainsi que John décédé en 2005) et sa veuve Helen Walton (décédée en 2007) sont chacun à la tête d'un patrimoine de plus de 18 milliards de dollars (91 milliards de dollars en tout). Ils tiennent 5 des 10 premières places des personnes les plus riches des États-Unis et sont toujours bien placés sur la Liste des milliardaires du monde.

Depuis la mort de John qui occupait une place de directeur, seul "Rob" travaille pour la multinationale familiale (en tant que Président du Conseil d'administration).

Articles connexes[modifier | modifier le code]