Rousserolle de Nauru

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Rousserolle de Nauru

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Acrocephalus rehsei

Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Aves
Ordre Passeriformes
Famille Acrocephalidae
Genre Acrocephalus

Nom binominal

Acrocephalus rehsei
(Finsch, 1883)

Statut de conservation UICN

(VU)
VUD2 : Vulnérable

Répartition géographique

alt=Description de l'image Acrocephalus rehsei distribution.PNG.


La Rousserolle de Nauru (Acrocephalus rehsei) est une espèce d'oiseau endémique de l'île de Nauru dans l'océan Pacifique appartenant à la famille des Acrocephalidae et décrit pour la première fois en 1883 par Friedrich Finsch.

Affectionnant les zones arbustives des zones forestières tropicales les plus denses, elle se rencontre aussi dans les zones de culture ou les jardins. L'exploitation du minerai de phosphate ayant entraîné une déforestation massive du plateau central de Nauru, l'espèce est en danger d'extinction mais l'arrêt de cette industrie permet la recolonisation forestière profitable à la rousserolle.

Histoire de l'espèce[modifier | modifier le code]

Cet oiseau a été décrit pour la première fois par l'explorateur et naturaliste allemand Friedrich Finsch en 1883 dans le périodique ornithologique Ibis sous le nom de Calamoherpe rehsei. La localité type est Nawado (ancien nom de l'île de Nauru).

À partir du début du XXe siècle, l'extraction du minerai de phosphate sur le plateau central de l'île a réduit ses habitats. Depuis quelques années, l'extraction ayant diminué, la végétation colonise les zones exploitées et la rousserolle peut de nouveau réoccuper ces espaces.

Synonymes[modifier | modifier le code]

Le premier nom valide (basionyme) donné à l'espèce était Calamoherpe rehsei Finsch, 1883. L'oiseau fut ensuite considéré comme une sous-espèce de la Rousserolle des îles Mariannes (Acrocephalus luscinia rehsei) avant de se voir attribué le statut d'espèce à part entière.

Le nom vernaculaire en nauruan est itsirir.

Aire de répartition[modifier | modifier le code]

La Rousserolle de Nauru est endémique de l'île de Nauru (21 km2) située dans le Pacifique central, au nord-est de la Papouasie-Nouvelle-Guinée.

Habitat[modifier | modifier le code]

Végétation préservée autour du lagon Buada sur le plateau de Nauru

L'espèce, exclusivement terrestre, fréquente les zones arbustives des forêts tropicales et subtropicales humides, les cultures et les jardins mais le plus souvent se cantonne dans les secteurs forestiers les plus denses et sur les coteaux du plateau central de l'île. L'espèce s'aventure également dans les zones recolonisées par la végétation sur le plateau.

Comportements[modifier | modifier le code]

Ses comportements sont peu connus. L'oiseau cherche sa nourriture dans les branches des cocotiers du bord de mer.

Statut[modifier | modifier le code]

Destruction de l'habitat par extraction du phosphate sur le plateau de Nauru

La Rousserolle de Nauru est très menacée en raison du petit nombre d'individus et de la destruction de son milieu naturel liée à l'arrachage de la couverture végétale du plateau central de Nauru afin de permettre l'extraction du minerai de phosphate, à l'urbanisation et aux campagnes du Pacifique ayant eu lieu durant la Seconde Guerre mondiale. L'espèce pourrait aussi subir de nouvelles concurrences de la part d'espèces allochtones et des inondations causées par le passage de cyclones encore absents à Nauru. Il n'y a aucune information quant à la menace d'autres espèces présentes sur l'île comme le rat polynésien.

L'espèce est classée en danger depuis 1988 par Collar & Andrew, et vulnérable depuis 1994 par Collar, Crosby & Stattersfield et depuis 2000 par BirdLife International.

Aucune mesure de conservation n'est entreprise. Néanmoins, des propositions d'études et de comptages de l'espèce ont été formulées ainsi que de la formation et de la sensibilisation de la population locale.

Divers[modifier | modifier le code]

L'oiseau est représenté sur sept timbres de Nauru émis en 1966 (un timbre), 1976 (un timbre) et 2003 (un bloc de quatre timbres)[1].

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Référence[modifier | modifier le code]