Roland TB-303

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
TB-303

La TB-303 Roland est un synthétiseur/séquenceur fabriqué par la société Roland entre 1982 et 1983. Cet instrument a joué un rôle important dans le développement de la musique électronique.

La TB-303 (TB pour Transistor Bass) était à l'origine destinée aux guitaristes pour servir de basse d'accompagnement quand ils s'entraînaient seuls, un rôle pour lequel sa sonorité s'est révélée inappropriée. 20 000 unités furent fabriquées pendant les 18 mois de production. Ce n'est que dans la seconde moitié des années 1980 que les DJ et les musiciens de Chicago et de Détroit trouvèrent un usage à cette machine aux sonorités dites "acides" pour la house au départ, puis dans la techno et enfin dans la trance à partir des années 90.

CHARANJIT SINGH - Synthesizing: TEN RAGAS TO A DISCO BEAT - india 1982 passe pour être le premier disque à utiliser la TB-303. Il utilise aussi dans ce LP une TR-808 et un Roland Jupiter-8.

Acid Trax de Phuture (1987) passe pour être le premier morceau de house à utiliser le son acid caractéristique de la TB-303. Moins célèbre, c'est plus probablement le titre I've Lost Control de Sleezy D (1985), composé par Marshall Jefferson, qui est le véritable initiateur de ce style à part entière.

Description[modifier | modifier le code]

Le synthétiseur possède un unique oscillateur (réglé soit en onde en dent de scie soit en signal carré par un interrupteur), un simple générateur d'enveloppe (possédant uniquement une commande de descente), et un filtre passe-bas avec une pente de -18 dB par octave (avec des commandes de fréquence de coupure et de résonance) qui lui donne cette couleur sonore si particulière.

Il possède aussi un système 'simple' pour entrer les notes dans le séquenceur programmable. Ce système était connu pour être difficile et la séquence effectivement programmée était souvent différente de ce qui était attendu. Certains utilisateurs profitèrent aussi du fait que le retrait des batteries pendant un certain temps modifiait aléatoirement les séquences introduites en mémoire.

La TB-303 se fragilise avec le temps, les composants et les circuits (fabriqués en bakélite) étaient de qualité très moyenne. Les potentiomètres se remplacent facilement mais certains circuits intégrés restent difficiles à trouver.

Certains électroniciens parviennent à transformer la sonorité de la TB-303 et étendre ses possibilités (MIDI, CV/Gate, etc) grâce à la modification des circuits d'origine. Les modifications types les plus courantes (« Devil Fish ») ont été réalisées par l'australien Robin Whittle.

Tadao Kikumoto, le concepteur de la TB-303, a aussi conçu la célèbre TR-909, sous la direction du père fondateur de Roland : Ikutaro Kakeashi.

Note: TB-303 signifie Transistor Bass 303 (circuit à transistor synthétisant de la basse fréquence). Par abus de langage il est utilisé au genre grammatical féminin, le synthétiseur n'est pas en lui-même une basse mais le son qui est produit (amalgame avec la guitare basse souvent appelée basse qui est quant à elle du genre féminin). On peut aussi penser que le genre féminin vient du terme familier "La machine" qui qualifie tout instrument électronique. On retrouve cet abus de langage pour "La" Mpc par exemple.

Produire des sonorités acid[modifier | modifier le code]

Il est possible de générer un son de type acid avec beaucoup de synthétiseurs, mais seuls quelques-uns ont une architecture proche de la TB-303 :

  • Bass bot TT-303 (cyclone analogic), le clone actuel le plus fidèle aux sonorités d'origines.
  • Bass Station (version clavier) de Novation
  • 777 de Future Retro
  • Revolution de Future Retro
  • Tee Bee (Syntecno)
  • Freebass FB-383 (MAM)
  • MS-404 (Doepfer)
  • Acidlab, par Klaus Süßmuth, avec un séquenceur amélioré par rapport à l'original
  • x0xb0x (AdaFruit)
  • mb33mk2(mam)


Il existe également des émulations logicielles :

Spécifications techniques[modifier | modifier le code]

Roland TB-303
  • Mémoire RAM : µPD-444C CMOS Nec, 1024 x 4 Bits.
  • Microprocesseur : µPD-650C-133 Nec, 4 bits.
  • Tessiture : 3 octaves (4 octaves en mode TRACK).
  • Contrôles : fréquence de coupure, résonance, modulation d'enveloppe, enveloppe temporelle, accent, formes d'onde (carré ou dent-de-scie).
  • Accordage : +- 1/2 ton.
  • Tempo : de 40 à 300 BPM.
  • Mémoires : 64 mesures x 7 morceaux (256 mesures au maximum). Sauvegarde de la mémoire.
  • Sorties audio : principale (jack, Impédance 10 KOhms) - casque (jack stéréo, impédance de 8 à 30 Ohms).
  • Sorties CV/GATE : mini-jacks (CV : [= +1V | - +5V], 1 volt/octave / GATE : [OFF 0V | ON +12V]).
  • Synchronisation : Sync24 (connecteur de type DIN)
  • Alimentation : 6V (piles 1.5V x 4) ou adaptateur secteur 9V. Consommation entre 80mA et 120mA.
  • Dimensions : 300 mm x148 mm x55 mm.
  • Poids : 1 Kg
  • Accessoires : sac de transport.

Anecdote[modifier | modifier le code]

Le titre Everybody Needs a 303 de Fatboy Slim est un hommage à cet instrument. Il en est de même pour le titre My 303 de Showtek, ainsi que Generation 303 de Nicky Romero.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :