Rod Paige

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Paige.
Rod Paige
Illustration.
Fonctions
7e secrétaire à l'Éducation des États-Unis
En fonction depuis le 2001
Président George W. Bush
Gouvernement administration Bush
Prédécesseur Richard Riley
Successeur Margaret Spellings
Biographie
Nom de naissance Roderick Raynor Paige
Date de naissance (80 ans)
Nationalité Américaine
Parti politique Républicain

Rod Paige
Secrétaires à l'Éducation des États-Unis

Roderick Raynor Paige, né le (80 ans), est un homme politique afro-américain, membre du Parti républicain qui fut le septième secrétaire à l'Éducation des États-Unis de 2001 à 2005 dans l'administration de George W. Bush.

Biographie[modifier | modifier le code]

Paige passa son enfance dans l'état ségrégationniste du Mississippi. Il est né à Monticello (Mississippi), fils d'enseignants de l'école publique.

Il fut diplômé de l'université du Mississippi et obtint un doctorat à l'université de l'Indiana à Bloomington.

Il fit sa carrière professionnelle dans l'enseignement, notamment au Texas. Son principe est que l'éducation donne l'occasion de sortir de sa condition sociale. Il veut que les établissements scolaires soient évalués périodiquement et les enseignants mis en compétition.

En 1994, superintendant des écoles, il initie le programme d'évaluation « PEER » (Peer Examination, Evaluation, and Redesign) ainsi qu'un système de charte.

Paige est membre de l'Association pour l'avancement des gens de couleur (NAACP - National Association for the Advancement of Colored People).

En 2000, Paige reçut le prix Harold W. McGraw, Jr. pour son investissement dans l'éducation ainsi que le « National Association of Black School Educators' Superintendent of the Year award ».

En 2001, il fut nommé superintendant national de l'année par l'Association américaine des administrateurs des écoles.

En février 2004, le secrétaire Paige s'emporta contre l'Association de l'éducation nationale qu'il accusa d'obstruction à l'application de la réforme « No Child Left Behind ».