Ricardo Alarcón

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ricardo Alarcon et Alarcon.
Ricardo Alarcón

Ricardo Alarcón de Quesada (né le 21 mai 1937 à la Havane, Cuba) est un homme politique cubain et professeur de philosophie. Il est président de l'Assemblée nationale depuis 1993 jusqu'à 2013.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1954, il intègre l'Université de la Havane et, au sein de la Fédération étudiante universitaire (FEU), s'engage contre le régime de Fulgencio Batista. L'année suivante, il devient secrétaire à la culture dans la Fédération, et rejoint le Mouvement du 26 juillet dirigé par Fidel Castro. Après la victoire de la Révolution en 1959, il est vice-président de la FEU, puis en est président de 1961 à 1962.

C'est alors que commence sa carrière dans la politique étrangère. En 1962, il est directeur du département Amérique au Ministère des Affaires étrangères. De 1966 à 1978, il est ambassadeur permanent de Cuba auprès de l'ONU, vice-président de l'Assemblée générale de l'ONU, président du Conseil d'administration du Programme des Nations unies pour le développement, et vice-président du Comité pour l'exercice des droits inaliénables du peuple palestinien de l'ONU. Promu en 1978 au poste de vice-ministre des Affaires étrangères, il en devient ministre en 1992.

L'année suivante, il est élu député dans la municipalité de la Plaza de la Revolución à la Havane. Il met fin à ses fonctions de ministre, et devient président de l'Assemblée nationale du pouvoir populaire, charge à laquelle il a été réélu en 1998, 2003 et 2008. Il est également membre du Bureau politique du Parti communiste de Cuba, et occupe une chaire de philosophie à l'Université de la Havane. En février 2013, il quitte ses fonctions de président de l’Assemblée, puis quitte également le Comité central du parti en juillet, à l'âge de 76 ans[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]