Mouvement du 26-Juillet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Mouvement du 26 juillet)
Aller à : navigation, rechercher
Mouvement du 26-Juillet
M-26,M-26-7
Image illustrative de l'article Mouvement du 26-Juillet

Idéologie nationalisme,anti-impérialisme,marxisme-léninisme
Objectifs Prise du pouvoir à Cuba
Statut Transformé en armée régulière et en parti politique
Fondation
Date de formation 1955
Fondé par Fidel Castro
Pays d'origine Drapeau de Cuba Cuba
Actions
Mode opératoire guérilla
Zone d'opération Drapeau de Cuba Cuba
Période d'activité 1955-1961
Organisation
Chefs principaux Fidel Castro,Raúl Castro,Camilo Cienfuegos,Huber Matos,Che Guevara
Financement impôt révolutionnaire, contributions volontaires, aide de pays étrangers
Sanctuaire Mexique,Costa Rica
Révolution cubaine

Le Mouvement du 26-Juillet (M-26-7, M-26) a été créé à l'été 1953 par Fidel Castro pour regrouper les survivants à l'issue de l'échec sanglant de l'attaque de la caserne de la Moncada à Santiago de Cuba le 26 juillet 1953[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Cette attaque dirigée par Fidel Castro, âgé alors de 26 ans, avait été menée par 123 jeunes issus principalement des jeunesses du parti orthodoxe, en acte de résistance contre le régime de Fulgencio Batista. La caserne de la Moncada, qui compte alors 400 soldats, est la principale place forte de la région de Santiago de Cuba, capitale de la province Oriente, le far-est cubain, où les exploitations agricoles tirent de profits souvent illicites de la multitude des immigrés haïtiens qui, venant d'un pays pauvre, se contentent d'un faible salaire et ne sont pas en situation de se plaindre des conditions de travail ou des violations contractuelles.

L'attaque de la caserne de la Moncada est un échec sanglant[1]. Les attaquants profitent d'une nuit de carnaval pour lancer leur attaque. L'effet de surprise est en partie gâché par la présence de deux gardes à un endroit inattendu et, selon certaines sources, par l'apparente maladresse de Fidel Castro au volant d'une des quinze voitures assaillantes. L'effet de surprise avait permis aux assaillants de tuer quelques gardes et de faire irruption dans des dortoirs. Devant la contre-attaque, des assaillants paniquent. Au total 22 soldats seront tués, la plupart d'entre eux massacrés en pyjama. Devant le massacre des leurs, les soldats se montrent en retour d'une sauvagerie sans pitié et tuent des assaillants, interrogeant ou tuant parfois à coup de crosse ceux qui se rendent. Les survivants s'enfuient ou seront jugés. Au total la moitié des assaillants ont trouvé la mort.

Fidel Castro est arrêté le 1er août puis, bénéficiant de l'intercession de Monseigneur Enrique Pérez Serantes ami de son père Angel Castro, il ne sera condamné qu'à une peine de 15 ans de prison[2]. Il sera amnistié et exilé en 1955, n'effectuant ainsi que 18 mois de prison.

Après cet échec sanglant, Fidel Castro cherche à retrouver un leadership parmi les révolutionnaires démocrates et il crée le Mouvement du 26 juillet qui regroupera la plupart des survivants.

Le M-26 sera l'un des principaux foyer de guérillas anti-Batista. Il est divisé en M-26 urbain et M-26 Sierra.

  • Le M-26 urbain fut placé sous les ordres de Frank País, chef aimé et reconnu, assassiné en juillet 1957. La guérilla de terrain du M-26 urbain fut décisive dans l'effondrement du régime de Batista. Le M-26 urbain subit de lourdes pertes, pouvant atteindre une forte proportion de ses effectifs selon les villes. Le M-26 urbain alimentait le M-26 Sierra en équipement, en nourriture et aussi en nouvelles recrues.
  • Le M-26 Sierra fut internationalement médiatisé et placé sous les ordres directs de Fidel Castro. Lors du débarquement à Cuba en provenance du Mexique à bord du Granma, la plupart des 82 guérilleros du groupe initial sont tués au combat ou abattus sommairement, seul un petit groupe d'une douzaine de combattants parvenant à atteindre la Sierra[3]. Le M-26 Sierra grossira progressivement, notamment du fait des recrues envoyées par le M-26 urbain. Quand le régime de Fulgencio Batista, miné par les guérillas urbaines fut sur le point de s'effondrer, le M-26 Sierra descendit dans la plaine et prit part aux combats, rejoint par de nombreux combattants improvisés, obtenant des victoires spectaculaires face à une armée démoralisée dont les soldats désertaient en masse. Parmi les membres du M-26 sierra : Fidel Castro, Che Guevara, Huber Matos, Camilo Cienfuegos.

Aux derniers jours de décembre 1958 le M-26 prend sous la conduite de Fidel Castro les commandes de Cuba en collaboration avec d'autres mouvances révolutionnaires anti-Batista.

Depuis le putsch de 1952, les guérillas, les assassinats probablement politiques et la répression auront fait, tous rangs confondus, de l'ordre de 1 500 morts. À l'époque, pris par l'enthousiasme révolutionnaire, certains médias tels le périodique Bohemia dirigé par Migel Angel Quevedo propageront des informations non vérifiées et titreront à tort 20 000 morts !

Durant la période de guérilla, Fidel Castro promeut de façon privilégiée les militants communistes ou leurs amis politiques. L'un d'entre eux se nomme Che Guevara qui formera dans sa colonne de jeunes recrues illettrées à la lecture sur des ouvrages marxistes-léninistes, préparant l'éducation marxiste-léniniste de l'armée révolutionnaire qui aura lieu dès la prise de pouvoir aux premiers jours de 1959.

Le 26 juillet deviendra une fête nationale[2],[4] à sa prise de pouvoir.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (fr) « Mouvement du 26 juillet ou M-26 », sur risal.collectifs.net (consulté en 29 octobre2010)
  2. a et b (fr) « 26 juillet », sur www.herodote.net (consulté en 29 octobre2010)
  3. Paco Ignacio Taibo II, Ernesto Guevara, connu aussi comme le Che, Payot, 1997, page 140
  4. (fr) « El Himno del 26 de Julio - L'Hymne du 26 juillet (Cuba, 1953) », sur www.tlaxcala.es (consulté en 29 octobre2010)