Mehmet Rechid Pacha

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Reşid Mehmed Pasha)
Aller à : navigation, rechercher

Mehmet Rechid Pacha (1780-1839), dit Kioutachis[1], fut un général et grand vizir ottoman.

Il naquit en Géorgie d'une famille orthodoxe ; enlevé dans son enfance par les Turcs il entra au service de l'administration ottomane.

Il fut nommé pacha de Kütahya à 29 ans, d'où son surnom.

Guerre d'indépendance grecque[modifier | modifier le code]

Il joua un rôle important pendant la guerre d'indépendance grecque, remportant de nombreuses victoires sur les insurgés et permettant la reconquête provisoire de la Grèce continentale par les ottomans.

Il commanda ainsi les troupes ottomanes lors de la bataille de Péta, puis participa au premier siège de Missolonghi fin 1822, sous l'autorité d'Omer Vryonis. Après l'échec de ce siège, il quitta provisoirement la région, jusqu'en 1825.

Suite aux échecs ottomans des campagnes de 1823 et 1824, il fut nommé fin 1824 gouverneur de Grèce continentale, avec les pleins pouvoirs. Arrivé en janvier 1825 à Larissa, il gagna Ioannina et apaisa les troubles qui agitaient l'Épire. Ayant rassemblé à Arta une puissante armée, il traversa au printemps l'Épire, l'Acarnanie et l'Étolie pour se diriger vers Missolonghi. Les armatoles grecs Andreas Iskos (el) et Dimitrios Makris envoyés contre lui ne purent l'arrêter, et il mit le siège à la ville fin avril 1825[2].

Le siège fut un échec ; se trouvant lui-même en mauvaise posture, il dut requérir l'aide d'Ibrahim Pacha.

Après la chute de la ville en avril 1826, il reconquit la Grèce centrale puis l'Attique, assiégeant Athènes et l'Acropole à partir de la fin juin. Il remporta plusieurs batailles lors des combats du sièges, dont la bataille de Phalère en mai 1827 ; la garnison de l'Acropole capitula début juin 1827, et il put alors terminer la reconquête de la Grèce continentale.

Guerre russo-turque[modifier | modifier le code]

Il participa ensuite à la Guerre russo-turque de 1828-1829 et fut nommé Grand vizir de 1829 à 1833.

Albanie[modifier | modifier le code]

Il réprima des insurrections en Albanie de 1830 à 1832, massacrant (en) des beys révoltés en 1830 à Bitola et mettant fin à l'existence du pachalik semi-indépendant de Shkodër.

Guerre égypto-turque[modifier | modifier le code]

Il fut battu lors de la Première Guerre égypto-ottomane en 1832 et capturé à la Bataille de Konya par son ancien rival Ibrahim Pacha.

Il mourut en 1839 à Diyarbakır.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Selon les choix de transcription, on peut trouver de nombreuses variantes pour chaque nom: Mehmed, Méhémet, Rachid, Reschid, Reşid, Kioutagi, Kioutachi, Kutahié, Kutaï-pacha etc
  2. Gordon, History of the Greek Revolution T.2 p 229-230