Radio Okapi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Radio Okapi

alt=Description de l'image Logo radio okapi.gif.
Présentation
Pays Drapeau de la République démocratique du Congo République démocratique du Congo
Propriétaire MONUSCO, Fondation Hirondelle
Langue Français
Lingala
kikongo
swahili
tshiluba
Statut Radio d'informations
Site Web Radio okapi
Historique
Création Février 2002
Diffusion
AM oui Oui
FM oui Oui
RDS Non Non
Numérique Non Non
Numérique terrestre Non Non
Satellite oui Oui
Câble Non Non
ADSL Non Non
Streaming oui Oui
Podcasting oui Oui

Radio Okapi est une radio d’informations de la République démocratique du Congo. Elle fait partie des principaux organes d’information en RDC. Le studio principal de la radio se trouve à Kinshasa.

Description[modifier | modifier le code]

Radio Okapi a été fondée en février 2002 à l’initiative et avec le soutien des Nations unies, au travers de la MONUC et de la Fondation Hirondelle, organisation non gouvernementale suisse active dans le soutien aux médias dans des contextes de crise.

La création de Radio Okapi coïncide avec le début à Sun City en Afrique du Sud, du dialogue inter-congolais, qui a conduit aux accords de paix et à la transition vers la démocratie. L'objectif de Radio Okapi est de donner accès à une information vérifiée dans le contexte d'un pays divisé par la guerre des grands lacs.

Rapidement, Radio Okapi qui se définit comme la « fréquence de la paix », s’est imposée au premier plan des organes d’information en RDC. Le studio principal de Kinshasa a été complété de huit stations régionales décentralisées, une trentaine d’émetteurs couvrent une grande partie du territoire national. Les émissions sont diffusées dans les principales langues du Congo. La diffusion des programmes sur Internet et satellite lui permet de toucher également les communautés congolaises de l’étranger.[réf. nécessaire]

Par son professionnalisme et son indépendance, le nouveau média s’est imposé comme le plus écouté du pays.[réf. nécessaire]

Bien que la vocation première de Radio Okapi soit d’apporter à ses auditeurs une information impartiale, et rigoureuse sur les réalités du pays et le processus de transition, en favorisant le dialogue entre les Congolais ses émissions traitent également de la vie quotidienne, sans oublier la culture et les loisirs.[interprétation personnelle]

Radio Okapi a joué un rôle important pendant les élections présidentielle et législatives de 2006 donnant accès équitablement aux différents candidats et partis politiques, garantissant ainsi un accès plural à l'information.[réf. nécessaire]

Les journalistes de la radio sont régulièrement confrontés à l'opposition des autorités et des chefs de milices armées, qui n'apprécient pas la liberté dont la radio fait preuve dans le traitement de l'information[1].

Son professionnalisme et son indépendance ont été salués par l'International Press Institute qui lui a attribué, en septembre 2010, le prix de « Pionnier des médias libres »[1]. Le 1er décembre 2012, le conseil supérieur de l’audiovisuel a suspendu la diffusion de Radio Okapi dans Kinshasa pour des motifs techniques, mais il fut allégué qu'il s'agissait de représailles en réponse à l’entrevue que la chaîne a réalisée avec Jean-Marie Runiga, le chef politique du mouvement rebelle M23[2].

Documentaire sur la radio en 2007[modifier | modifier le code]

  • Radio Okapi, radio de la vie, documentaire français autoproduit de Pierre Guyot, 2006 ; 1res diffusions sur France Ô et la RTBF en janvier 2007, puis TV5 en juin 2007. Le documentaire s'ouvre sur le travail de Breuil Munganga, journaliste de Radio Okapi[3]. Il a été sélectionné par plusieurs festivals en France, au Canada, en République centrafricaine et au Burkina Faso[4].

Récompenses[modifier | modifier le code]

Journalistes[modifier | modifier le code]

Radio Okapi compte plus d'une centaine des journalistes à travers la République démocratique du Congo.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Olivier Tallès, Une radio congolaise gagne un prix international de la liberté de la presse, La Croix, 14 sept. 2010, p.9
  2. Radio Okapi, « RDC : le Conseil supérieur de l’audiovisuel suspend Radio Okapi », sur Radio Okapi,‎ 1er décembre 2012 (consulté le 2 décembre 2012)
  3. Catherine Bédarida, « Une radio pour la paix », article et entretien avec Pierre Guyot publiés dans Le Monde supplément TV&Radio daté 7-8 janvier 2007, page 5. Guyot rappelle que la naissance de Radio Okapi survient huit ans après le génocide au Rwanda, au cours duquel la Radio des Mille Collines avait encouragé les massacres.
  4. Il a été sélectionné par plusieurs festivals : Festival international du grand reportage d'actualité et du documentaire de société (FIGRA) en mars 2006 ; Festival Ciné droits libres de Ouagadougou, au Burkina Faso, en novembre 2006 ; le Mois du documentaire en France en novembre 2006 ; les Assises internationales du journalisme de Lille en mars 2007 ; le Festival international du film des droits de l'Homme de Paris en mars 2007, Le Colloque annuel de la Société Québécoise de Sciences Politiquesà l'Université Laval en mai 2007, Le Festival du Film des Droits de l'Homme de Bangui en République Centrafricaine en mai 2007.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]