Régions du Pérou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fairytale bookmark silver light.png Vous lisez un « bon article ».

Les régions du Pérou (espagnol : Regiones del Perú) constituent la subdivision administrative de plus haut niveau du Pérou. Elles sont composées de provinces, elles-mêmes sous-divisées en districts.

Depuis son indépendance en 1821, le Pérou était divisé en départements (departamentos), mais le pays connaissait un problème de centralisation des pouvoirs économique et politique dans la capitale, Lima. Après plusieurs essais infructueux de décentralisation, les départements furent remplacés par des régions et les premiers gouvernements régionaux furent élus le 20 novembre 2002.

Les 24 anciens départements et la province de Callao devinrent des régions. La province de Lima fut exclue de ce processus et n'appartient à aucune région. À la différence des anciens départements, les régions disposent d'un gouvernement élu et disposent de nombreuses prérogatives. D'après la Loi organique des gouvernements régionaux de 2002 (Ley Orgánica de Gobiernos Regionales), le transfert de différentes compétences du gouvernement central vers les régions est en cours. Un référendum tenu en 2005 et visant à fusionner plusieurs régions se solda par un échec.

Histoire[modifier | modifier le code]

Après la déclaration d'indépendance en 1821, le Pérou fut divisé en départements (departamentos), qui passèrent de onze en 1822 à vingt-quatre en 1980 :

Au fur et à mesure que le pouvoir économique et politique se trouva concentré à Lima, la capitale politique du Pérou, plusieurs gouvernements essayèrent de décentraliser le pays, mais eurent peu de succès[1]. La constitution péruvienne de 1979 prévoyait la décentralisation du pouvoir par la création de régions autonomes, mais celles-ci ne virent pas le jour[2]. Durant les dernières années de la présidence d'Alan García (1985-1990), le gouvernement dut se préparer à la perte possible de l'élection présidentielle de 1990 en raison de la crise économique et de la baisse de popularité du gouvernement. Il créa douze régions autonomes le 20 janvier 1989 dans l'espoir de créer des centres de pouvoir alternatifs et de gagner quelques élections à ce niveau. En raison de la rapidité de leur mise en place, ces gouvernements régionaux ne reçurent pas les ressources fiscales nécessaires à leur indépendance et dépendirent donc des fonds alloués par le gouvernement central[3].

L'élection présidentielle de 1990 fut marquée par le discrédit des partis politiques comme le prouva la victoire d'Alberto Fujimori, un candidat indépendant. Fujimori mit fin aux transferts financiers vers les gouvernements régionaux et les remplaça le 29 décembre 1992 par des Conseils transitoires d'administration régionale (Consejos Transitorios de Administración Regional), désignés par le gouvernement. Après avoir dissous le Congrès durant la crise constitutionnelle de 1992, Fujimori organisa l'élection d'une assemblée constituante qui élabora la constitution de 1993. Ce nouveau texte prévoyait la création de régions dotées de gouvernements autonomes élus mais elles restèrent lettre-morte. Une loi-cadre de décentralisation (Ley Marco de Descentralización) du 30 janvier 1998 pérennisa les conseils transitoires désormais supervisés par le Ministère de la présidence[4].

Fujimori dut démissionner en novembre 2000 suite à des accusations d'autoritarisme, de corruption et de violation des droits de l'homme[5]. Après le gouvernement d'intérim de Valentín Paniagua, Alejandro Toledo fut élu président pour la période 2001-2006 sur la base d'un programme incluant notamment la création de gouvernements régionaux[6]. Le nouveau gouvernement fit promulguer les lois de décentralisation (Ley de Bases de la Descentralización) du 17 juillet 2002 et la Loi organique des gouvernements régionaux (Ley Orgánica de Gobiernos Regionales) du 19 novembre 2002. Celles-ci jetèrent les bases légales des nouvelles subdivisions administratives. Les premiers gouvernements régionaux furent élus le 20 novembre 2002 dans les anciens départements et l'ancienne province constitutionnelle (Provincia Constitucional) de Callao. La province de Lima, dans laquelle se trouve la capitale, fut exclue du processus et ne fait donc partie d'aucune région.

Lors des élections de 2002, l'opposition remporta la plupart des régions. L'APRA en gagna douze, contre une seule pour Pérou Possible, le parti présidentiel[7]. La victoire de l'opposition, combinée à l'affaiblissement du gouvernement, fit craindre une crise politique qui ne se produisit pas. Les gouvernements régionaux, trop occupés par les problèmes locaux, ne purent s'impliquer sur le plan national[8]. Les territoires des régions issus des anciens départements étant considérés très petits, les lois de décentralisation autorisent la fusion de régions à condition qu'une majorité des populations concernées l'approuve[9]. Le premier référendum de ce type fut mené le 30 octobre 2005 et les propositions suivantes furent mises au vote :

Les référendums furent rejetés par le corps électoral de l'ensemble des régions à l'exception de celui d'Arequipa[10]. De nouvelles élections régionales furent tenues le 19 novembre 2006 ; la plupart des régions furent remportées par des mouvements politiques locaux plutôt que par des partis nationaux. L'APRA, qui avait remporté l'élection présidentielle du 2 juin 2006, gagna seulement deux régions, les autres partis nationaux faisant moins bien[11].

Gouvernement[modifier | modifier le code]

D'après la Loi organique des gouvernements régionaux, leurs responsabilités incluent la planification du développement régional, l'exécution des projets d'investissement public, la promotion de l'activité économique et la gestion des biens publics[12]. Les gouvernements régionaux sont composés d'un président et d'un conseil élus pour quatre ans; en outre, il existe un conseil de coordination dont les alcades des provinces font partie et qui est chargé de représenter la société civile[13]. Le prédisent régional est le chef du gouvernement; ses fonctions comprennent l'élaboration du budget, la nomination des membres du gouvernement, la possibilité de gouverner par décrets et résolutions, l'exécution des plans et programmes régionaux et l'administration des propriétés et locations régionales[14]. Le Conseil Régional discute et vote les lois proposées par le président régional. Il surveille tous les officiels de la région et peut destituer le président, ses vice-présidents et tout membre du conseil[15]. Le Conseil de coordination régional a un rôle consultatif sur les questions budgétaires et de planification, mais il ne dispose d'aucun pouvoir exécutif ou législatif[16].

La Loi organique des gouvernements régionaux prévoit un transfert graduel de responsabilités du gouvernement central vers les régions, à condition que ces dernières soient en mesure de les assumer[17]. Afin de superviser ce processus, les lois de décentralisation ont créé un Conseil National de Décentralisation (Consejo Nacional de Descentralización)[18]. Cependant, cette institution a été critiquée pour son bureaucratisme et son inefficacité par le gouvernement d'Alan García, le président actuel (2008) du Pérou. Ainsi, le conseil fut dissous le 24 janvier 2007 et remplacé par un Secrétariat à la Décentralisation (Secretaría de Descentralización) qui dépend du bureau du Premier Ministre[19]. Les présidents des régions se réunirent deux mois plus tard à Huánuco et créèrent une Assemblée Nationale des Gouvernements Régionaux (Asamblea Nacional de Gobiernos Regionales) qui vise à coordonner le processus indépendamment du gouvernement central[20].

Régions[modifier | modifier le code]

Les superficies et informations démographiques de la liste suivante sont issues des données officielles de l'Institut National de Statistiques et d'Informatique péruvien (Instituto Nacional de Estadística e Informática, INEI)[21]. Les superficies sont arrondies à l'entier le plus proche. Les données démographiques sont basées sur le recensement de 2005 qui s'est tenu du 18 juillet au 20 août 2005. La densité de population est calculée avec une décimale, en nombre d'habitants par kilomètre carré. Les nombres UBIGEO sont des codes utilisés par l'INEI afin d'identifier les subdivisions administratives du pays.

Région ISO
UBIGEO
Capitale Superficie
(km²)
Population Densité de
population (/km²)
Blason
ou logo
Position
Amazonas AMA 01 Chachapoyas 39 249 389 700 9,9 COA Amazonas Region in Peru.png Peru - Amazonas Department (locator map).svg
Ancash ANC 02 Huaraz 35 914 1 039 415 28,9 Escudo de armas de Áncash.JPG Peru - Ancash Department (locator map).svg
Apurímac APU 03 Abancay 20 896 418 882 20,0 COA Apurímac Region in Peru.png Peru - Apurímac Department (locator map).svg
Arequipa ARE 04 Arequipa 63 345 1 140 810 18,0 Arequipa Escudo de la Región.png Peru - Arequipa Department (locator map).svg
Ayacucho AYA 05 Ayacucho 43 815 619 338 14,1 Logo Ayacucho Region in Peru.png Peru - Ayacucho Department (locator map).svg
Cajamarca CAJ 06 Cajamarca 33 318 1 359 023 40,8 Logo Cajamarca Region in Peru.png Peru - Cajamarca Department (locator map).svg
Callao CAL 07 Callao 147 810 568 5 514,8 COA Callao in Peru.png Peru - Callao, Constitutional Province of (locator map).svg
Cuzco CUS 08 Cuzco 71 986 1 171 503 16,3 Logo Cusco Region in Peru.png Peru - Cuzco Department (locator map).svg
Huancavelica HUV 09 Huancavelica 22 131 447 054 20,2 Logo Huancavelica Region in Peru.png Peru - Huancavelica Department (locator map).svg
Huánuco HUC 10 Huánuco 36 849 730 871 19,8 COA Huánuco Region in Peru.png Peru - Huánuco Department (locator map).svg
Ica ICA 11 Ica 21 328 665 592 31,2 Logo Ica Region in Peru.png Peru - Ica Department (locator map).svg
Junín JUN 12 Huancayo 37 667 1 091 619 29,0 Junin Region logo.png Peru - Junín Department (locator map).svg
La Libertad LAL 13 Trujillo 25 500 1 539 774 60,4 COA La Libertad Region in Peru.png Peru - La Libertad Department (locator map).svg
Lambayeque LAM 14 Chiclayo 14 231 1 091 535 76,7 Peru - Lambayeque Department (locator map).svg
Lima LIM 15 Huacho 34 802 864 853 223,2 Peru - Lima Department (locator map).svg
Loreto LOR 16 Iquitos 368 852 884 144 2,4 Logo Loreto Region in Peru.png Peru - Loreto Department (locator map).svg
Madre de Dios MDD 17 Puerto Maldonado 85 301 92 024 1,1 Madre de Dios region coat of arms.png Peru - Madre de Dios Department (locator map).svg
Moquegua MOQ 18 Moquegua 15 734 159 306 10,1 Logo Moquegua Region in Peru.png Peru - Moquegua Department (locator map).svg
Pasco PAS 19 Cerro de Pasco 25 320 266 764 10,5 Logo Pasco Region in Peru.png Peru - Pasco Department (locator map).svg
Piura PIU 20 Piura 35 892 1 630 772 45,4 Logo Piura Region in Peru.png Peru - Piura Department (locator map).svg
Puno PUN 21 Puno 66 997 1 245 508 18,6 Logo Puno Region in Peru.png Peru - Puno Department (locator map).svg
San Martín SAM 22 Moyobamba 51 253 669 973 13,1 San Martin Region COA.png Peru - San Martín Department (locator map).svg
Tacna TAC 23 Tacna 16 076 274 496 17,1 Logo Tacna Region in Peru.png Peru - Tacna Department (locator map).svg
Tumbes TUM 24 Tumbes 4 046 191 713 47,4 Logo Tumbes Region in Peru.png Peru - Tumbes Department (locator map).svg
Ucayali UCA 25 Pucallpa 101 831 402 445 4,0 Logo Ucayali reg govt.png Peru - Ucayali Department (locator map).svg

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Schönwälder, Linking civil society, p. 94.
  2. O'Neill, Decentralizing the State, p. 197.
  3. O'Neill, Decentralizing the State, p. 199.
  4. Schönwälder, Linking civil society, pp. 195–196.
  5. BBC News, "Fujimori: Decline and fall". Dernier accès le 1er décembre 2007.
  6. The New York Times, "Opposition Party Makes Strong Showing in Peru Election". Dernier accès le 1er décembre 2007.
  7. Oficina Nacional de Procesos Electorales, Resultados regionales. Dernier accès le 28 février 2008.
  8. Monge, "Los gobiernos regionales", p. 34.
  9. Ley Nº 27783, Ley de Bases de la Descentralización, Articles Nº 29.
  10. Oficina Nacional de Procesos Electorales, Referendum para la Integracion y Conformacion de Regiones 2005. Dernier accès le 2 mars 2008.
  11. Oficina Nacional de Procesos Electorales, Elecciones Regionales y Municipales 2006. Dernier accès le 2 mars 2008.
  12. Ley Nº 27867, Ley Orgánica de Gobiernos Regionales, Article Nº 10.
  13. Ley Nº 27867, Ley Orgánica de Gobiernos Regionales, Article Nº 11.
  14. Ley Nº 27867, Ley Orgánica de Gobiernos Regionales, Article Nº 21.
  15. Ley Nº 27867, Ley Orgánica de Gobiernos Regionales, Article Nº 15.
  16. Ley Nº 27867, Ley Orgánica de Gobiernos Regionales, Article Nº 11B.
  17. Ley Nº 27867, Ley Orgánica de Gobiernos Regionales, Articles Nº 81, 84.
  18. Ley Nº 27783, Ley de Bases de la Descentralización, Articles Nº 23, 24.
  19. Decreto Supremo Nº 007-2007-PCM, Articles Nº 1, 3.
  20. Declaración de Huánuco, Articles Nº 1, 2.
  21. Instituto Nacional de Estadística e Informática. Banco de Información Distrital. Dernier accès le 30 novembre 2007.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Claude Bataillon, Jean-Paul Deler & Hervé Théry, Géographie Universelle, Amérique Latine, Belin, Paris, 20 avril 2000, (ISBN 978-2701116679).

Sources[modifier | modifier le code]

Cet article est reconnu comme « bon article » depuis sa version du 16 avril 2008 (comparer avec la version actuelle).
Pour toute information complémentaire, consulter sa page de discussion et le vote l'ayant promu.