Casse-tête

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Casse-tête (homonymie).
Résolution d'un casse-tête.

Un casse-tête est un jeu qui se joue seul. Il consiste par exemple, à partir d'une situation initiale donnée ou aléatoire à aboutir à une situation particulière en suivant un certain nombre de règles.

Les casse-tête peuvent se trouver de différentes formes :

  • des jeux spécifiques : le célèbre Rubik's Cube en est un exemple.

Autre exemple : le puzzle multipyramidal.

Citons également les « taquins » ou « pousse-pousse », ou encore le Tangram (qui peut être utilisé aussi comme test de créativité). Les casse-tête peuvent également être rangés dans cette catégorie ; les Bricks en étant une version plus complexe.

  • les jeux de cartes (également appelés « réussites »). Certains casse-tête géométriques se résolvent uniquement à l'aide d'un papier et d'un crayon, comme celui de l'énigme des trois maisons ;
  • des jeux à partir du matériel d'un jeu existant : citons les problèmes du « parcours du cavalier », ou des « 8 dames » basés sur les règles du jeu d'échecs ;
  • les jeux numériques.

Certains casse-tête ont peu d'intérêt du point de vue ludique, mais offrent des illustrations de modèles mathématiques ou informatiques complexes. Exemple : l'énigme des trois maisons ou la combinatoire des tours de Hanoï.

Histoire des casse-tête mécaniques[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Casse-tête mécanique.
Casse-tête mécanique conçu par W. Altekruse, 1890

Le plus vieux casse-tête mécanique connu est originaire de Grèce et date du IIIe siècle[1]. Ce jeu, le stomachion, est un carré divisé en 14 parties qu'il s'agit d'assembler pour créer différentes formes. Le jeu du baguenaudier, décrit par Jérôme Cardan en 1550, serait originaire de Chine du Nord. En 1742, au Japon, on fait mention d'un jeu appelé « Sei-gon Shona Chie no-Ita » dans un livre. Autour de l'année 1800, le puzzle Tangram est devenu populaire en Chine, et 20 ans plus tard, il s'est répandu à travers l'Europe et l'Amérique. La société Richter, de Rudolstadt, a commencé à produire de grandes quantités de jeux similaires au Tangram, les fameuses « pierres d'Anker ».

Les casse-tête ont été très en vogue vers la fin du XIXe siècle et du début du XXe siècle. Le premier brevet d'invention pour un casse-tête a été enregistré pendant cette époque.

En 1893, le professeur Hoffman a écrit un livre intitulé « Casse-tête anciens et nouveaux ». Il contenait, entre autres, plus de 40 casse-tête avec des descriptions de mécanismes secrets. Ce livre est devenu un ouvrage de référence pour les jeux de casse-tête et des exemplaires modernes ont été imprimés.[réf. nécessaire]

Avec l'invention de matériaux faciles à modeler comme le plastique, l'éventail des possibilités de casse-tête a grandi. Le Rubik's Cube, sans doute le plus célèbre casse-tête dans le monde entier, serait plus difficile à réaliser sans les polymères modernes (même s'il en existe une version "30ème anniversaire" en bois).

Classification[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Émile Fourrey, Curiosités géométriques, Librairie Vuibert (ISBN 2-7117-5313-1)

Sur les autres projets Wikimedia :