Psychologie criminologique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La psychologie criminologique prend comme objet d'étude les faits criminels. Dans les pays européens, au Canada et aux USA, elle est une branche de la "psychologie légale", qui couvre toutes les interventions des psychologues dans le champ judiciaire. Une part importante de la psychologie criminologique, peu développée en France, est la psychologie du témoignage. La psychologie du crime s'intéresse à l'ensemble des écarts à la loi, l'ensemble des écarts aux codes. Il en est ainsi autant de l'injure, des incivilités, des violences, des maltraitances, des actes délinquants, du crime de sang, des crimes de guerre, des crimes sexuels. La psychologie criminologique analyse le rapport du sujet auteur avec les éléments de l'environnement, de la scène criminelle, mais aussi le rapport de l'auteur à la victime, l'un construisant l'autre dialectiquement. L'autre versant essentiel de la psychocriminologie est la victimologie.

Différentes expressions coexistent, et peuvent représenter des approches sensiblement différentes: criminologie, psychocriminologie, psychologie criminelle, psychologie criminologique, psychologie judiciaire, psychologie du crime, psychologie des violences. Le psychocriminologue travaille dans l'intersection dialectisée du droit, c'est-à-dire des écarts des personnes aux normes et aux valeurs, et des élaborations psychiques singulières avec la culpabilité psychologique, la honte, les dynamiques de passage à l'acte, la construction subjective de sens.

En France trois masters professionnels sont ouverts sur ce champ disciplinaire : celui de Rennes dirigé par Bernard Gaillard et Loïck Villerbu, celui de Grenoble et celui de Poitiers. Le premier a été ouvert en 1999 comme DESS Cliniques criminologiques.nnes. Il existe sinon des diplômes d'Université comme celui du service Formation Permanente de l'Université Paris 8 à saint-Denis.

Plusieurs Instituts de psychologie criminologie existent dans le monde : Institut de criminologie et sciences humaines de Rennes, Montréal, Lausanne, Louvain.

Notes et références[modifier | modifier le code]


Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Loïck Villerbu (dir.), Astrid Ambrosi, Bernard Gaillard et Pascal Le Bas, Dangerosité et vulnérabilité en psychocriminologie, Paris, L'Harmattan, coll. « Sciences criminelles »,‎ 2003, 302 p. (ISBN 978-2-7475-4261-6, présentation en ligne)
  • Violences, sous la direction de Bernard Gaillard, Rennes, PUR
  • La délinquance des mineurs. L'enfant, le psychologue, le droit. 2e Edition C.Blatier, PUG
  • La psychocriminologie, D.Casoni, Brunet, Montréal, PUM
  • Psychologie Légale Jean-Luc Viaux Frison-Roche
  • Victime-agresseur Tome4, Récidive, réitération, répétition, Lien d'emprise et Loi des séries sous la direction de Louis Croq et Philippe Bessoles
  • Traumatismes psychiques Prise en charge psychologique des victimes, sous la direction de L.Crocq, Paris: Masson
  • La médiation, théorie et pratiques, sous la direction de Bernard Gaillard, Paris: L'Harmattan, 2007
  • Identification et sérialité, dirigé par LM Villerbu, avec les contributions de Pascal Le Bas et Jean-Michel Le Masson, Bernard Gaillard,Jean-François Abgrall, Astrid Hirschelmann-Ambrosi ... Paris: L'Harmattan, 2008

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]