John Garang

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Garang.
John Garang
John Garang en août 2004.
John Garang en août 2004.
Fonctions
Président de la région autonome du Sud-Soudan
9
Président Omar al-Bashir
Successeur Salva Kiir
Vice-président de la République du Soudan
9
Président Omar al-Bashir
Prédécesseur Ali Osmane Taha
Successeur Salva Kiir
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Bor (Soudan anglo-égyptien)
Date de décès
Lieu de décès New Cush
Parti politique SPLM
Profession Militaire
Religion Catholicisme

John Garang (de Mabior) était un homme politique et militaire soudanais, né le à Bor dans l'actuel Soudan du Sud et décédé le près de New Cush (sud du Soudan).

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir fréquenté une école primaire sous l’administration britannique, John Garang fait ses études secondaires en Tanzanie avant d’étudier les sciences économiques au Grinnell College (Iowa, États-Unis). En 1970, il rejoint le mouvement rebelle Anyanya contre le régime de Khartoum. Après la signature d’un accord de paix à Addis-Abeba en 1972, il est intégré dans l’armée soudanaise. En septembre 1983, le général Gaafar Nimeiry impose la loi islamique à l’ensemble du Soudan. John Garang fonde alors l’Armée populaire de libération du Soudan (SPLA) qui entame une guerre contre le pouvoir central. Malgré la scission de son mouvement en 1991, John Garang va maintenir la rébellion contre le régime islamiste du général Omar el-Béchir, installé à Khartoum en 1989. Son mouvement bénéficie des pressions de l’administration américaine sur le gouvernement soudanais après l’élection de George W. Bush.

Après un cessez-le-feu en octobre 2002, des accords de paix entre le gouvernement arabe et islamiste de Khartoum et les rebelles animistes et chrétiens de la SPLA sont signés le . Le gouvernement est représenté par le vice-président Ali Osmane Taha et la SPLA par John Garang, son chef historique. En 2010, les habitants chrétiens et animistes des régions du Sud-Soudan devront voter pour ou contre l'indépendance.

John Garang est investi vice-président le 9 juillet mais meurt le 30 juillet 2005, avec 13 autres personnes, dans un accident d'hélicoptère en revenant d'une rencontre à Kampala avec le président ougandais Yoweri Museveni. Celui-ci n'exclut pas la possibilité d'un assassinat[1]. Garang voyageait dans un hélicoptère présidentiel ougandais. Son décès a retardé la formation d'un gouvernement d'unité nationale, cruciale dans le cadre de l'application de l'accord de paix signé le 9 janvier 2005, et d'abord prévue pour le 9 août 2005.

Ses funérailles à Djouba ont été précédées par de violentes émeutes, notamment à Khartoum, provoquant la mort de 110 personnes et plus de 1600 arrestations.

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La Conscience - Mort de Garang : "peut-être pas" un accident selon le président ougandais