Politique au Yémen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Politique du Yémen)
Aller à : navigation, rechercher
Politique au Yémen
Image illustrative de l'article Politique au Yémen

Le Yémen est une république présidentielle autoritaire, où le président est à la fois chef de l'État et chef du gouvernement. Officiellement multipartite, la vie politique est toutefois dominée par le Congrès général du peuple depuis l'unification de la République arabe du Yémen et la République démocratique populaire du Yémen en 1990. Le pouvoir exécutif est détenu par le gouvernement tandis que le pouvoir législatif est partagé entre le gouvernement et le parlement. Le pouvoir judiciaire est indépendant des deux premiers, mais subit régulièrement des incartades de l'exécutif.

Pouvoir exécutif[modifier | modifier le code]

Fonction Nom Parti Depuis
Président Abd Rabo Mansour Hadi CGP 21 février 2012
Premier ministre Muhammad Basindawa CGP 10 décembre 2011

Le président est élu pour sept ans au suffrage universel direct. Il nomme personnellement le vice-président, le Premier ministre et le vice-Premier ministre, ainsi que les membres du gouvernement sur conseil du Premier ministre.

Pouvoir législatif[modifier | modifier le code]

L'Assemblée des représentants compte 301 membres élus pour quatre ans dans des circonscriptions à siège unique. Un conseil consultatif de 59 membres nommés par le président vit le jour en mai 1997, parfois désigné comme la chambre haute du parlement.

Pouvoir judiciaire[modifier | modifier le code]

La constitution garantit l'indépendance du pouvoir judiciaire. La Cour suprême est la plus haute instance de recours. Du fait que le Coran est à la base de toutes les lois, et qu'aucune loi ne peut le contredire, de nombreux juges ont suivi une formation religieuse.

Partis politiques et élections[modifier | modifier le code]

Les observateurs internationaux qualifièrent les élections législatives de 2003 comme un pas supplémentaire vers la démocratie, tout en relevant de nombreuses irrégularités. De manière générale, les partis d'opposition n'ont qu'un accès restreint aux médias.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]