Poldek Pfefferberg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Poldek Pfefferberg

Nom de naissance Leopold Pfefferberg
Naissance 20 mars 1913
Cracovie, Pologne
Décès 9 mars 2001 (à 87 ans)
Beverly Hills, Californie
Pays de résidence Pologne, États-Unis
Profession
Formation
Conjoint
Ludmila Lewison

Leopold "Poldek" Pfefferberg, (20 mars 1913 - 9 mars 2001), aussi connu sous le nom de Léopold Page, est un survivant américano - polonais de la Shoah.

Il convainc l'écrivain australien Thomas Keneally de consacrer un roman au rôle de l'industriel allemand Oskar Schindler dans le sauvetage de plus de 1 000 juifs internés en camp de concentration durant la Seconde Guerre mondiale. Une adaptation cinématographique du roman La Liste de Schindler (Schindler's Ark) est réalisée par Steven Spielberg.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Leopold Pfefferberg est né dans une famille juive de Cracovie, ville faisant alors partie de l'Empire austro-hongrois.

La maison familiale se trouvait au 48 de la rue Grodzka à Cracovie. Il rencontre Oskar Schindler lorsque celui - ci vient solliciter sa mère, Mina, pour la décoration de l'intérieur de son appartement de Cracovie. Il fera des transactions au marché noir pour fournir Schindler.

Il obtient une maîtrise à l'université Jagellonne. Il enseigne dans un lycée de Cracovie jusqu'en 1939[1],[2]. Il était diplomé d'éducation physique de l'universite Jagellonne de Cracovie.

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

En 1939, Pfefferberg rejoint l'armée polonaise et prend part à la défense du pays contre l'invasion allemande. Il est blessé à la jambe cours d'un engagement près de la rivière San et doit la vie à son sergent-major, qui le transporte dans l'hôpital de campagne de Przemysl.

Après la défaite de la Pologne et sa partition entre l'Allemagne nazie et l'Union soviétique, Pfefferberg rejoint sa mère dans le ghetto juif de Cracovie. Il rencontre l'industriel allemand Oskar Schindler, qui embauche sa mère afin de redécorer son appartement[1]. Leopold Pfefferberg et son épouse Ludmilla sont envoyés dans le camp de concentration de Płaszów, dont le commandant fournit des travailleurs forcés à Oskar Schindler. L'industriel s'arrange pour que le couple soit transféré dans l'usine qu'il dirige, la Deutsche Emailwarenfabrik, située à proximité du camp.

En 1944, elle est transférée à Brünnlitz et accueille jusqu'à 1 200 travailleurs juifs. Schindler soudoie les autorités afin de les protéger jusqu'à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Après la guerre, Pfefferberg promet à l'industriel qu'il popularisera son histoire et fera de lui une célébrité[2].

Après guerre[modifier | modifier le code]

Pfefferberg émigre aux États-Unis avec son épouse Ludmilla. Le couple, qui adopte le nom de Page, ouvre une maroquinerie à Beverly Hills. Leopold Page cherche un écrivain qui puisse raconter l'histoire d'Oskar Schindler.

En 1980, il fait la connaissance de l'auteur Thomas Keneally, qui se trouve dans sa boutique afin d'acheter une malette en cuir. Il lui confie son histoire et le convainc de consacrer un livre à Oskar Schindler[1],[2].

Le roman historique de Keneally, intitulé La Liste de Schindler (Schindler's Ark), est dédié à la mémoire de l'industriel, ainsi qu'à Poldek Pfefferberg, « dont le zèle et la persévérance ont permis l'écriture de ce livre » (« …to Leopold Pfefferberg, who by zeal and persistence caused this book to be written »)[2],[3]. Vendu à plusieurs millions d'exemplaires, il remporte le prix Booker en 1982. Son adaptation cinématographique, La Liste de Schindler (Schindler's List), est réalisée par Steven Spielberg. Le film est récompensé à sept reprises lors de la 66e cérémonie des Oscars[2].

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]