Parti démocrate de Moldavie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Parti démocrate de Moldavie
Partidul Democrat din Moldova
Image illustrative de l'article Parti démocrate de Moldavie
Logo officiel
Présentation
Président Marian Lupu
Fondation février 1997
Siège Chișinău
Président d'honneur Dumitru Diacov
Secrétaire général Vladimir Ciobanu
Président du groupe parlementaire Marian Lupu
Députés
15 / 101
Idéologie Social-démocratie, Troisième voie
Affiliation européenne Parti socialiste européen
Affiliation internationale Internationale socialiste
Couleurs Bleu
Site web www.pdm.md/

Le Parti démocrate de Moldavie (Partidul Democrat din Moldova, PDM, en roumain) est un parti politique moldave de centre-gauche, dirigé par l'ancien communiste Marian Lupu.

Historique[modifier | modifier le code]

Création et premier scrutin[modifier | modifier le code]

La fondation du parti a lieu en 1997, sous le nom de Bloc « Pour une Moldavie prospère et démocratique » (MDP) et l'autorité de Dumitru Diacov, alors vice-président du Parlement moldave. Aux élections du 22 mars 1998, la formation connaît un certain succès en remportant 18 % des voix et 24 députés sur 101, ce qui permet à Diacov d'accéder au poste de président de l'assemblée.

Le congrès fondateur se réunit le 17 octobre suivant, et affirme l'orientation social-démocrate du MDP. Le 15 avril 2000, à l'occasion d'un nouveau congrès, le MDP est rebaptisé « Parti démocrate de Moldavie » (PDM), qui réaffirme son attachement aux valeurs de la social-démocratie moderne.

De la première défaite à la coalition BMD[modifier | modifier le code]

Aux élections anticipées du 25 février 2001, le PDM chute à 5 % des suffrages, alors que le seuil pour entrer au Parlement est fixé à 6 %. Malgré tout, les démocrates décrochent 8,3 % lors des élections locales du 25 mai 2003. À l'occasion du congrès du 22 novembre, le parti affirme l'invariabilité de ses valeurs et principes, et émet le souhait d'adhérer à l'Internationale socialiste (IS) et au Parti socialiste européen (PSE).

L'année suivante, le 8 mai 2004 il accepte de former le Bloc « Moldavie démocratique » (BMD), avec deux formations social-libérales, qui remporte 28,5 % des voix et 22 députés sur 101 lors du scrutin parlementaire du 6 mars 2005. Parmi eux, 8 font partie du PDM, qui constitue alors son propre groupe parlementaire. Ayant absorbé son partenaire minoritaire, le Parti social-libéral (PSL), en février 2008, il fait passer son groupe à 11 parlementaires. À l'occasion du congrès de fusion, Diacov est réélu à la présidence du PDM.

L'exclusion du Parlement et l'adhésion de Marian Lupu[modifier | modifier le code]

La coalition BMD n'est pas reconduite dans le cadre des élections du 5 avril 2009, et c'est donc seul que le PDM se lance dans la bataille électorale. Celle-ci est un échec puisque, avec 3 % des voix, il perd l'ensemble de ses députés. Toutefois, le refus de l'opposition d'élire la communiste Zinaida Greceanîi à la présidence de la République entraîne de nouvelles élections le 29 juillet suivant.

Le 10 juin, le PDM enregistre une adhésion de taille en la personne de Marian Lupu, ancien président du Parlement et figure du Parti communiste (PCRM). Celui-ci est élu président du parti le 15 juillet, lors d'un congrès extraordinaire qui nomme Diacov président d'honneur. À l'occasion du scrutin, le PDM fait son retour à l'assemblée parlementaire en remportant 12 % des voix et 13 députés.

L'AIE : le retour au pouvoir[modifier | modifier le code]

Il forme alors une coalition gouvernementale, l'Alliance pour l'intégration européenne (AIE), avec le Parti libéral-démocrate de Moldavie (PLDM), le Parti libéral (PL) et l'Alliance Notre Moldavie (ANM), qui dispose de la majorité absolue et propose Lupu comme candidat à la présidence de la République. Face à l'opposition du PCRM, son élection échoue par deux fois et, à la suite du revers subi par l'AIE lors du référendum visant à faire élire le chef de l'État au suffrage universel direct, un scrutin anticipé est convoqué le 28 novembre 2010. Il se solde par la victoire de l'AIE, qui manque de deux sièges la majorité qualifiée pour élire Lupu à la présidence, et par une progression du PDM, qui reçoit 12,7 % des voix et 15 parlementaires.

Propositions[modifier | modifier le code]

Le PDM se définit comme un parti politique social-démocrate adepte de la « troisième voie », promue par Gerhard Schröder et Tony Blair en 1999.

Il se fixe comme objectif d'instaurer une société du bien-être passant par un renforcement des institutions démocratiques, un renforcement des mécanismes de protection des droits de l'homme, une profonde libéralisation de la politique économique, tempéré par la possibilité pour l'État d'intervenir en cas de défaillance du marché et un mécanisme de redistribution des richesses en faveur des plus démunis. Il souhaite ainsi la mise en œuvre d'une économie sociale de marché, demandant à ce que le développement des petites et moyennes entreprises soit favorisé, qu'un climat propice aux affaires soit instauré, qu'une lutte contre l'inflation soit engagée. Affirmant vouloir développer la décentralisation, il met l'accent sur la priorité à donner à l'éducation et à la santé.

Il promeut une nouvelle culture politique et étatique, fondée sur le compromis et le dialogue, et qui permette une meilleure protection des droits de l'opposition et la prise en compte de la minorité politique. En termes de politique étrangère, il soutient une « politique harmonieuse » visant à l'intégration européenne et au maintien de relations amicales avec la Fédération de Russie.

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

Congrès[modifier | modifier le code]

Le congrès (Congresul), qui se réunit tous les quatre ans sur convocation du conseil national (Consiliul Național), est l'organe suprême du parti. Les délégués sont élus lors de conférences régionales, et prennent leurs décisions à la majorité simple. Il revient au congrès d'élire le président (președintele), le premier vice-président (prim-vicepreședintele), le conseil national, les institutions de contrôle interne, d'approuver le programme, la stratégie et les changements aux statuts du PDM.

Conseil national[modifier | modifier le code]

Le conseil national est l'organe de direction du PDM entre chaque congrès. Il doit se réunir au moins deux fois par an. Son rôle consiste à élire les vice-présidents (vicepreședinții), le secrétaire général (secretarul general) et les autres membres du conseil politique exécutif (Consiliul Executiv Politic), à désigner le candidat du parti à l'élection présidentielle, ainsi que modifier et approuver la liste des candidats aux élections législatives. Il lui revient en outre d'élaborer et de coordonner la stratégie et la tactique du PDM, d'approuver la stratégie du parti en cas de campagne électorale et le règlement intérieur, d'adopter les décisions concernant la formation d'une coalition politique ou gouvernementale, et de voter le budget annuel.

Président et conseil politique exécutif[modifier | modifier le code]

Le président du Parti démocrate dirige les activités du parti, qu'il représente dans ses relations extérieures. Chargé de présider les réunions du conseil politique exécutif et du conseil national, il propose à ce dernier les candidats au poste de vice-président(s), de secrétaire général, de membre du conseil exécutif, et le budget annuel. C'est en outre à lui qu'il revient, après consultation des organes de direction, de négocier les coalitions. En cas d'absence, il est remplacé par le premier vice-président.

Le conseil politique exécutif est l'organe exécutif de direction et de coordination des activités du PDM entre les réunions du conseil national. À ce titre, il adopte les décisions concernant la mise en œuvre des décisions du congrès et du conseil national. Organe administratif responsable de la gestion des biens et de la désignation du commissaire aux comptes, il est également responsable du choix du candidat à la mairie de Chișinău et de l'adoption des mesures disciplinaires, y compris l'exclusion du parti.

Les vice-présidents élaborent et soutiennent le programme du PDM dans les domaines de l'éducation, de la politique sociale, de la culture, de la politique étrangère et de l'intégration européenne. Ils remplissent également toute autre fonction qui leur serait confiée par le président ou le conseil politique exécutif. Quant au secrétaire général, il a une tâche essentiellement administrative, qui consiste à la direction des services de l'appareil central et la coordination des activités quotidiennes du parti.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]