Paroisse d'Elgin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Paroisse d'Elgin
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau du Nouveau-Brunswick Nouveau-Brunswick
Région Collines calédoniennes
Comté ou équivalent Albert
Statut municipal District de services locaux
Constitution 9 novembre 1966
Démographie
Population 762 hab. (2011 en diminution)
Densité 1,5 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 47′ 50″ N 65° 06′ 33″ O / 45.797212, -65.109145° 47′ 50″ Nord 65° 06′ 33″ Ouest / 45.797212, -65.1091  
Altitude Min. 60 m – Max. 400 m
Superficie 51 507 ha = 515,07 km2
Divers
Langue(s) Anglais
Fuseau horaire UTC-4
Indicatif +1-506
Code géographique 1306008
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nouveau-Brunswick

Voir la carte administrative du Nouveau-Brunswick
City locator 14.svg
Paroisse d'Elgin

Géolocalisation sur la carte : Nouveau-Brunswick

Voir la carte topographique du Nouveau-Brunswick
City locator 14.svg
Paroisse d'Elgin
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne la localité canadienne. Pour le village voisin, voir Elgin (Nouveau-Brunswick). Pour les autres significations, voir Elgin.

La paroisse d'Elgin est à la fois une paroisse civile[note 1] et un district de services locaux (DSL) canadien du comté d'Albert, située au sud-est du Nouveau-Brunswick au Canada. Le DSL recoupe les limites de la paroisse civile d'Elgin, exception faite du village d'Elgin, compris dans le DSL d'Elgin Centre.

Toponyme[modifier | modifier le code]

Article connexe : Toponymie néo-brunswickoise.
Le comte d'Elgin.

La paroisse est nommée ainsi en l'honneur de James Bruce, 8ème comte de Elgin, gouverneur général du Canada[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

La paroisse est bordée au sud-ouest par le comté de Kings, au nord-ouest par le comté de Westmorland, au nord par les paroisses de Coverdale et Hillsborough et enfin au sud-est par les paroisses d'Alma et de Harvey. La rivière Little traverse la paroisse.

Aucune route importante dessert la paroisse, mais une petite portion de la route 114 passe dans la forêt au sud-ouest du territoire.

Logement[modifier | modifier le code]

L'ensemble de la paroisse d'Elgin[note 2] comptait 604 logements privés en 2006, dont 438 occupés par des résidents habituels[2]. Parmi ces logements, 97,7 % sont individuels, 0,0 % sont jumelés, 0,0 % sont en rangée, 0,0 % sont des appartements ou duplex et 0,0 % sont des immeubles de moins de cinq étages[3]. 94,3 % des logements sont possédés alors que 5,8 % sont loués[3]. 81,6 % ont été construits avant 1986 et 18,4 % ont besoin de réparations majeures[3]. Les logements comptent en moyenne 6,8 pièces et 0,0 % des logements comptent plus d'une personne habitant par pièce[3]. Les logements possédés ont une valeur moyenne de 79 224 $, comparativement à 119 549 $ pour la province[3].

Villages et hameaux[modifier | modifier le code]

La paroisse comprend les hameaux de Church Hill, Churchs Corner, Ferndale, Forest Hill, Goshen, Harrison Settlement, Hillside, Little River, Mapleton, Meadow, Midland, Parkindale, Pleasant Vale, Prosser Brook, River View et Ross Corner. Une partie de Portage Vale est situé dans le territoire, l'autre étant dans la paroisse de Salisbury.

Histoire[modifier | modifier le code]

Article connexe : Histoire du Nouveau-Brunswick.

La paroisse d'Elgin est située dans le territoire historique des Micmacs, plus précisément dans le district de Sigenigteoag, qui comprend l'actuel côte Est du Nouveau-Brunswick, jusqu'à la baie de Fundy[4]. La frontière du territoire malécite, situé non loin à l'Ouest, faisait l'objet de combats entre les deux peuples[4].

La paroisse de Salisbury est érigée en 1787 dans le comté de Westmorland[5], à partir d'un territoire non-constitué à l'ouest des paroisses d'Hopewell et d'Hillsborough[6]. Le comté d'Albert est créé en 1845 à partir d'une portion du comté de Westmorland; il inclut la paroisse de Salisbury[7]. La paroisse d'Elgin est séparée de la paroisse de Salisbury en 1847[7].

Des colons originaires de la vallée de la rivière Petitcodiac s'établissent au bord des rivière Coverdale et Pollet et sont rejoints par quelques immigrants après 1810[8]. L'actuel DSL d'Elgin est d'ailleurs fondé en 1811 par John Geldart[8]. La haute vallée de la rivière Kennebecasis est ensuite peuplée par des colons originaires de sa basse vallée, à partir de 1820[8]. À la même époque, le sud de la paroisse est colonisé par des gens originaires de Saint-Jean[8]. Goshen est ainsi fondé vers 1830 par des colons originaires de la basse vallée de la rivière Kennebeccasis[9]. Midland est fondé la même année, toutefois par des gens originaires de la vallée de la rivière Petitcodiac[10]. C'est un immigrant anglais, George Golwnad, qui fonde Gowland Mountain vers 1829 ou plus tard[9]. Mapleton est un village agricole fondé en 1845 par des gens d'Elgin[11]. Kent Settlement est fondé vers 1859, probablement par des Irlandais originaires des localités du chemin Shepody[12].

La municipalité du comté d'Albert est dissoute en 1966[13]. La paroisse d'Elgin devient un district de services locaux en 1967[13].

Démographie[modifier | modifier le code]

Il y avait 973 habitants en 2006 contre 1 027 en 1996, soit une baisse de 5,3 % en 10 ans[14]. En termes de population, la paroisse d'Elgin se classe au 158e rang de la province.

Économie[modifier | modifier le code]

Article connexe : Économie du Nouveau-Brunswick.

Entreprise Fundy, membre du Réseau Entreprise, a la responsabilité du développement économique[15].

L'économie de la paroisse d'Elgin est basée sur l'agriculture.

Administration[modifier | modifier le code]

Comité consultatif[modifier | modifier le code]

En tant que district de services locaux, la paroisse d'Elgin est administré directement par le Ministère des Gouvernements locaux du Nouveau-Brunswick, secondé par un comité consultatif élu composé de cinq membres dont un président.

Liste des présidents successifs
Période Identité Étiquette Qualité
         
         
         
Les données manquantes sont à compléter.

Budget et fiscalité[modifier | modifier le code]

Commission de services régionaux[modifier | modifier le code]

La paroisse d'Elgin fait partie de la Région 7[16], une commission de services régionaux (CSR) devant commencer officiellement ses activités le 1er janvier 2013[17]. Contrairement aux municipalités, les DSL sont représentés au conseil par un nombre de représentants proportionnel à leur population et leur assiette fiscale[13]. Ces représentants sont élus par les présidents des DSL mais sont nommés par le gouvernement s'il n'y a pas assez de présidents en fonction[13]. Les services obligatoirement offerts par les CSR sont l'aménagement régional, l'aménagement local dans le cas des DSL, la gestion des déchets solides, la planification des mesures d'urgence ainsi que la collaboration en matière de services de police, la planification et le partage des coûts des infrastructures régionales de sport, de loisirs et de culture; d'autres services pourraient s'ajouter à cette liste[18].

Représentation et tendances politiques[modifier | modifier le code]

Drapeau du Nouveau-Brunswick Nouveau-Brunswick: La paroisse d'Elgin fait partie de la circonscription provinciale d'Albert, qui est représentée à l'Assemblée législative du Nouveau-Brunswick par Wayne Steeves, du Parti progressiste-conservateur. Il fut élu en 1999 puis réélu en 2003, en 2006 et en 2010.

Drapeau du Canada Canada: La paroisse d'Elgin fait partie de la circonscription fédérale de Fundy Royal, qui est représentée à la Chambre des communes du Canada par Rob Moore, du Parti conservateur. Il fut élu lors de la 38e élection générale, en 2004, puis réélu en 2006 et en 2008.

Vivre dans la paroisse d'Elgin[modifier | modifier le code]

Elgin compte un bureau de poste. Le détachement de la Gendarmerie royale du Canada le plus proche est situé à Petitcodiac.

Le quotidien anglophone est Telegraph-Journal, publié à Saint-Jean, et le quotidien francophone est L'Acadie nouvelle, publié à Caraquet.

Culture[modifier | modifier le code]

Personnalités[modifier | modifier le code]

  • Howard Douglas Graves (1838-1910), agriculteur, éleveur et homme d'affaires, né dans la paroisse d'Elgin

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents paroisse de Cardwell paroisse de Salisbury, Coverdale Coverdale Rose des vents
paroisse de Cardwell
paroisse de Waterford
N paroisse d'Hillsborough
O    Paroisse d'Elgin    E
S
paroisse de Waterford paroisse d'Alma, paroisse d'Harvey paroisse d'Harvey
Enclave : Elgin Centre

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au Nouveau-Brunswick, une paroisse civile est une subdivision territoriale ayant perdu toute signification administrative en 1966 mais étant toujours utilisée à des fins de recensement.
  2. Le Nouveau-Brunswick est traditionnellement divisé en paroisses. Statistique Canada fournit uniquement des données détaillées pour les municipalités et les DSL correspondant aux limites des paroisses. Pour les DSL ne correspondant pas exactement à une paroisse, comme c'est le cas, malgré son nom, de la paroisse d'Elgin, Statistique Canada fournit uniquement la population, la superficie, la densité de population et le nombre de logements.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Rayburn 1975, p. 101
  2. « Profils des communautés de 2006 - Elgin - Population », sur Statistique Canada (consulté le 30 octobre 2009).
  3. a, b, c, d et e « Profils des communautés de 2006 - Elgin - Familles et ménages », sur Statistique Canada (consulté le 30 octobre 2009).
  4. a et b (en) Philip K. Bock et William C. Sturtevant (dir.), Handbook of North American Indians, vol. 13, t. 1, Government Printing Office,‎ 1978, 777 p., p. 109-110
  5. « Guide généalogique du comté de Westmorland », sur Archives provinciales du Nouveau-Brunswick,‎ 2006 (consulté le 30 juillet 2011).
  6. (en) William F. Ganong, « A Monograph of the Evolution of the Boundaries of the Province of New Brunswick », Proceedings and Transactions of the Royal Society of Canada, Royal Society of Canada, vol. VII,‎ 1901, p. 439-442.
  7. a et b « Guide généalogique du comté d'Albert », sur Archives provinciales du Nouveau-Brunswick,‎ 2006 (consulté le 30 juillet 2011)
  8. a, b, c et d Ganong 1904, p. 130
  9. a et b Ganong 1904, p. 135
  10. Ganong 1904, p. 149
  11. Ganong 1904, p. 147
  12. Ganong 1904, p. 143
  13. a, b, c et d Jean-Guy Finn, Bâtir des gouvernements locaux et des régions viables : plan d'action pour l'avenir de la gouvernance locale au Nouveau-Brunswick, Fredericton,‎ 2008, 83 p. (ISBN 978-1-55471-181-9, lire en ligne [PDF]), p. 30
  14. Statistique Canada
  15. (en)« Entreprise Fundy », sur Entreprise Fundy (consulté le 7 novembre 2012).
  16. « Les communautés dans chacune des 12 Commissions de services régionaux (CSR) », sur Gouvernement du Nouveau-Brunswick (consulté le 9 novembre 2012).
  17. « Conseils d'administration des commissions de services régionaux annoncés », sur Gouvernement du Nouveau-Brunswick (consulté le 1 novembre 2012).
  18. « Services obligatoires », sur Gouvernement du Nouveau-Brunswick (consulté le 9 novembre 2012).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) William F. Ganong, A Monograph of the Origins of the Settlements in New Brunswick, Ottawa, J. Hope,‎ 1904, 185 p.
  • (en) Alan Rayburn, Geographical Names of New Brunswick, Ottawa, Énergie, Mines et Ressources Canada,‎ 1975