Petitcodiac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec rivière Petitcodiac.
Petitcodiac
Eglise baptiste de Petitcodiac
Eglise baptiste de Petitcodiac
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Nouveau-Brunswick Nouveau-Brunswick
Région Trois-Rivières
Comté ou équivalent Westmorland
Statut municipal Village
Maire
Mandat
Gerald A.W. Gogan
2012-2016
Constitution
Démographie
Population 1 429 hab. (2006 en augmentation)
Densité 83 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 56′ 00″ N 65° 10′ 35″ O / 45.933304, -65.176477 ()45° 56′ 00″ Nord 65° 10′ 35″ Ouest / 45.933304, -65.176477 ()  
Superficie 1 722 ha = 17,22 km2
Divers
Langue(s) Anglais (officielle)
Fuseau horaire UTC-4
Indicatif +1-506
Code géographique 1307029
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nouveau-Brunswick

Voir la carte administrative du Nouveau-Brunswick
City locator 14.svg
Petitcodiac

Géolocalisation sur la carte : Nouveau-Brunswick

Voir la carte topographique du Nouveau-Brunswick
City locator 14.svg
Petitcodiac
Liens
Site web http://www.petitcodiac.ca/

Petitcodiac est un village du comté de Westmorland, situé au sud-est du Nouveau-Brunswick.

Toponyme[modifier | modifier le code]

Article connexe : Toponymie néo-brunswickoise.

Petitcodiac est nommé ainsi d'après sa position sur la rivière Petitcodiac. Le village porta auparavant le nom de Head of Petitcodiac, jusqu'en 1865. À ne pas confondre avec le village de Petitcoudiac, détruit en 1755, et qui correspond à l'actuel village d'Hillsborough[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Petitcodiac est situé dans le comté de Westmorland, à 45 kilomètres de route au sud-ouest du centre-ville de Moncton. Le village est situé sur les berges de la rivière Petitcodiac, qui commence son cours à l'ouest du village, au confluent des rivières Annagance et North. Petitcodiac est situé dans les contreforts des collines calédoniennes, au pied de la colline Tingley (120 m). Le village a une superficie de 17,22 kilomètres carrés[2].

Petitcodiac est enclavé dans la paroisse de Salisbury. Le village de Salisbury est situé à 17 km au nord-est mais la ville la plus proche est Sussex, à 40 km au sud-ouest.

Géologie[modifier | modifier le code]

Le sous-sol de Petitcodiac est composé principalement de roches sédimentaires du groupe de Pictou datant du Pennsylvanien (entre 300 et 311 millions d'années)[3].

Logement[modifier | modifier le code]

Le village comptait 618 logements privés en 2006, dont 580 occupés par des résidents habituels. Parmi ces logements, 78,4 % sont individuels, 4,3 % sont jumelés, 5,2 % sont en rangée, 1,7 % sont des appartements ou duplex et 10,3 % sont des immeubles de moins de cinq étages. 74,1 % des logements sont possédés alors que 25,9 % sont loués. 76,7 % ont été construits avant 1986 et 6,0 % ont besoin de réparations majeures. Les logements comptent en moyenne 6,9 pièces et 2,6 % des logements comptent plus d'une personne habitant par pièce. Les logements possédés ont une valeur moyenne de 104 720 $, comparativement à 119 549 $ pour la province[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Article connexe : Histoire du Nouveau-Brunswick.

L'école régionale Petitcodiac est inaugurée en 1949[5]. Petitcodiac est constitué en municipalité le [6]. L'aréna est construit en 1974 et rénové en 2011[7].

Démographie[modifier | modifier le code]

Il y avait 1 368 habitants en 2006 contre 1 425 en 1996, soit une baisse de 4 % en 10 ans[2]. En termes de population, Petitcodiac se classe au 46e rang de la province.

Évolution démographique de Petitcodiac depuis 1981
1981 1986 1991 1996 2001 2006 2011
1 405 1 355 1 342 1 425 1 444 1 368 1 429
(Sources : [8],[9],[2])


Économie[modifier | modifier le code]

Article connexe : Économie du Nouveau-Brunswick.

Entreprise Fundy, membre du Réseau Entreprise, a la responsabilité du développement économique[10].

Il y a une succursale de la Advance Savings Credit Union, une caisse populaire basée à Riverview et membre de la Credit Union Central of New Brunswick[11].

Administration[modifier | modifier le code]

Conseil municipal[modifier | modifier le code]

Le conseil municipal est formé d'un maire et de cinq conseillers généraux. Le conseil actuel est formé à la suite de l'élection du  ; le maire est alors élu par acclamation[12].

Conseil municipal actuel

Mandat Fonctions Nom(s)
2012 - 2016 Maire Gerald A. W. Gogan
Conseillers généraux Cathy Lynn McCully, Ashley (Dennis) Murphy, Dan Pollock, Malcolm W. Robinson, Peter Saunders

Anciens conseils municipaux

Mandat Fonctions Nom(s)
2008 - 2012 Maire Peter J. Saunders
Conseillers Gary W. Barbour, Gerald (Jerry) Gogan, John H. Lewis, Gerald W. Robinson.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2008 en cours Peter J. Saunders    
2001 2008 Gary Armsttrong    
1998 2001 James Holt    
1995 1998 Curtis T. Rogers    
Les données manquantes sont à compléter.

Commission de services régionaux[modifier | modifier le code]

Petitcodiac fait partie de la Région 7[13], une commission de services régionaux (CSR) devant commencer officiellement ses activités le [14]. Petitcodiac est représenté au conseil par son maire[15]. Les services obligatoirement offerts par les CSR sont l'aménagement régional, la gestion des déchets solides, la planification des mesures d'urgence ainsi que la collaboration en matière de services de police, la planification et le partage des coûts des infrastructures régionales de sport, de loisirs et de culture; d'autres services pourraient s'ajouter à cette liste[16].

Représentation et tendances politiques[modifier | modifier le code]

Petitcodiac est membre de l'Union des municipalités du Nouveau-Brunswick[17].

Drapeau : Nouveau-Brunswick Nouveau-Brunswick: Petitcodiac fait partie de la circonscription provinciale de Petitcodiac, qui est représentée à l'Assemblée législative du Nouveau-Brunswick par Sherry Wilson, du Parti progressiste-conservateur. Elle fut élue en 2010.

Drapeau du Canada Canada: Petitcodiac fait partie de la circonscription fédérale de Fundy Royal, qui est représentée à la Chambre des communes du Canada par Rob Moore, du Parti conservateur. Il fut élu lors de la 38e élection générale, en 2004, puis réélu en 2006 et en 2008.

Vivre à Petitcodiac[modifier | modifier le code]

L'autoroute 1 (Transcanadienne) dessert le village. Il y a un service d'autobus interurbain. Il n'y a pas de trains de passagers, mais les trains de marchandises passent toujours.

Petitcodiac possède une bibliothèque publique, située au sous-sol du temple maçonnique.

Le village possède aussi le Centre de santé de Petitcodiac, ouvert en 1980, ainsi qu'un poste d'Ambulance Nouveau-Brunswick. L'école Petitcodiac Regional accueille les élèves de la maternelle à la 12e année en anglais. C'est une école publique faisant partie du district scolaire 2. Elle possède également un centre d'apprentissage destiné aux élèves de la 6e à la 12e année.

Il y a une caserne de pompiers. Le village possède un poste de la Gendarmerie royale du Canada. Il dépend du district 11, dont le bureau principal est situé à Riverview.

Petitcodiac compte plusieurs lieux de culte, dont une église Baptisme|baptiste et l'égliseanglicane St. Andrew's.

Les anglophones bénéficient des quotidiens Telegraph-Journal, publié à Saint-Jean et Times & Transcript, de Moncton. Les francophones bénéficient quant à eux du quotidien L'Acadie nouvelle, publié à Caraquet, ainsi que l'hebdomadaire L'Étoile, de Dieppe.

Culture[modifier | modifier le code]

Langues[modifier | modifier le code]

Selon la Loi sur les langues officielles, Petitcodiac est officiellement anglophone[18] puisque moins de 20 % de la population parle le français.

Personnalités[modifier | modifier le code]

  • Oliver Jones (1821-1899), homme d'affaires, né à Petitcodiac ;
  • Otto Baird Price (1877-1947), dentiste et homme politique, né à Petitcodiac.

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Paroisse de Salisbury Rose des vents
Paroisse de Salisbury N Paroisse de Salisbury
O    Petitcodiac    E
S
Paroisse de Salisbury

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Alan Rayburn, Geographical Names of New Brunswick, Énergie, Mines et Ressources Canada, Ottawa, 1975, p. 214.
  2. a, b et c « Profils des communautés de 2006 - Petitcodiac - Population », sur Statistique Canada (consulté le 24 octobre 2011).
  3. (en) [PDF] Ministère des Ressources naturelles et de l'énergie du Nouveau-Brunswick, « Bedrock Geology of New Brunswick »,‎ 2000 (consulté le 19 juin 2009)
  4. « Profils des communautés de 2006 - Petitcodiac - Familles et ménages », sur Statistique Canada (consulté le 26 octobre 2009).
  5. [PDF] « Anglophone East », sur Ministère de l'Éducation du Nouveau-Brunswick (consulté le 2 novembre 2012).
  6. « Élections quadriennales municipales, le 14 mai 2012, Rapport du directeur général des élections municipales », sur Élections N.-B. (consulté le 24 décembre 2013)
  7. « L'aréna est rouvert », L'Acadie Nouvelle,‎ 5 février 2011 (lire en ligne)
  8. « 1986 (2A) questionnaire abrégé des provinces aux municipalités », sur Statistique Canada (consulté le 24 octobre 2011).
  9. « Profils des communautés de 1996 - Petitcodiac - Population », sur Statistique Canada (consulté le 24 octobre 2011).
  10. (en)« Entreprise Fundy », sur Entreprise Fundy (consulté le 7 novembre 2012).
  11. « Location map of credit unions in New Brunswick », sur Credit Union Central of New Brunswick (consulté le 1er janvier 2010).
  12. « Événements électoraux locaux de 2008 », sur Élections N.-B. (consulté le 15 octobre 2011)
  13. « Les communautés dans chacune des 12 Commissions de services régionaux (CSR) », sur Gouvernement du Nouveau-Brunswick (consulté le 9 novembre 2012).
  14. « Conseils d'administration des commissions de services régionaux annoncés », sur Gouvernement du Nouveau-Brunswick (consulté le 1 novembre 2012).
  15. « Gouvernance des nouvelles commissions de services régionaux », sur Gouvernement du Nouveau-Brunswick (consulté le 9 novembre 2012).
  16. « Services obligatoires », sur Gouvernement du Nouveau-Brunswick (consulté le 9 novembre 2012).
  17. « Liste des zones », sur Union des municipalités du Nouveau-Brunswick (consulté le 16 novembre 2011).
  18. Canada, Nouveau-Brunswick. Loi sur les langues officielles, art. 35, 36, 37, 38 [lire en ligne (page consultée le 15 mars 2011)].

Liens externes[modifier | modifier le code]