Alma (Nouveau-Brunswick)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne le village canadien. Pour la paroisse civile et le district de services locaux du même nom, voir Paroisse d'Alma. Pour les autres significations, voir Alma.
Alma
Panorama d'Alma
Panorama d'Alma
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau du Nouveau-Brunswick Nouveau-Brunswick
Région Baie de Fundy, Collines calédoniennes
Comté ou équivalent Albert
Statut municipal Village
Maire
Mandat
Herta Kirtin Shortt
2012-2016
Fondateur
Date de fondation
Néo-écossais
1810
Constitution 9 novembre 1966
Démographie
Population 232 hab. (2011 en diminution)
Densité 4,9 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 36′ 02″ N 64° 56′ 43″ O / 45.600437, -64.9452545° 36′ 02″ Nord 64° 56′ 43″ Ouest / 45.600437, -64.94525  
Altitude Min. 0 m – Max. ~320 m
Superficie 4 764 ha = 47,64 km2
Divers
Site(s) touristique(s) Parc national de Fundy
Langue(s) Anglais (officielle)
Fuseau horaire UTC-4
Indicatif +1-506
Code géographique 1306006
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nouveau-Brunswick

Voir la carte administrative du Nouveau-Brunswick
City locator 14.svg
Alma

Géolocalisation sur la carte : Nouveau-Brunswick

Voir la carte topographique du Nouveau-Brunswick
City locator 14.svg
Alma
Liens
Site web http://www.almanb.ca/fr/index.htm

Alma est un village du Comté d'Albert situé au sud-est du Nouveau-Brunswick au Canada.

Toponyme[modifier | modifier le code]

Article connexe : Toponymie néo-brunswickoise.
Troupes françaises à la bataille de l'Alma

Le village s'appelait à l'origine Salmon River (Rivière-au-Saumon en anglais). Le nom fut changé en 1855, lors de la création de la paroisse d'Alma pour commémorer la victoire britannique et française à la bataille de l'Alma en 1854. Une personne dont l'identité est inconnue choisit ce nom en particulier car les collines calédoniennes lui firent penser aux montagnes de Crimée[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Le village d'Alma à l'est du parc national de Fundy

Le village est bordé à l'ouest et au nord par le parc national de Fundy (et le DSL d'Alma), au sud par la baie de Fundy et à l'est par le DSL d'Harvey.

Transport[modifier | modifier le code]

Alma est situé à l'intersection de la route 915 avec la route 114. Cette dernière rejoint Moncton et Sussex.

Logement[modifier | modifier le code]

Le village comptait 213 logements privés en 2006, dont 135 occupés par des résidents habituels. Parmi ces logements, 88,9 % sont individuels et 11,1 % des logements entrent dans la catégorie autres, tels que les maisons-mobiles. 85,2 % des logements sont possédés alors que 14,8 % sont loués. 77,8 % ont été construits avant 1986 et 0,0 % ont besoin de réparations majeures. Les logements comptent en moyenne 7,8 pièces et 0,0 % des logements comptent plus d'une personne habitant par pièce. Les logements possédés ont une valeur moyenne de 87 694 $, comparativement à 119 549 $ pour la province[2].

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Le village comprend Alma à proprement parler ainsi que les hameaux de Hebron[3] et de Sinclair Hill[4], à l'est. Il y a également des habitations au lac Livingstone et au lac Square. Teahans Corner, à l'extrémité nord, est en partie situé dans le territoire mais les résidences sont toutes dans la paroisse d'Alma[5].

Histoire[modifier | modifier le code]

Article connexe : Histoire du Nouveau-Brunswick.

Alma est situé dans le territoire historique des Micmacs, plus précisément dans le district de Sigenigteoag, qui comprend l'actuel côte Est du Nouveau-Brunswick, jusqu'à la baie de Fundy[6]. La pointe Martins, plus à l'Ouest, fait office de frontière avec le territoire historique des Malécites[7], donnant lieu à de fréquents combats entre les deux peuples dans les environs[6]. Les deux peuples laissent toutefois peu de traces dans la région. Ils considèrent comme hasardeuse la navigation sur la côte, et préfèrent utiliser le réseau de portage intérieur, beaucoup plus aisé, reliant la rivière Petitcodiac au fleuve Saint-Jean[8].

Alma est fondé en 1810 par des colons néo-écossais[9]. Hebron, désormais un quartier d'Alma, est fondé en 1832 au Nord-Est du village[3]. La même année, Daniel Sinclair et Andrew Sinclair s'établissent au hameau portant désormais le nom de Sinclair Hill[4]. Le bureau de poste d'Alma est inauguré en 1843[9]. Celui d'Hebron ouvre ses portes en 1867[3] et celui de Sinclair Hill en 1890[4]. Le bureau de poste de Sinclair Hill ferme toutefois ses portes en 1898[4]. En 1904, Alma compte une gare, cinq magasins, trois hôtels, trois scieries et deux églises[9]. Le parc national de Fundy est créé à l'ouest du village en 1948. Le bureau de poste d'Hebron est fermé la même année[3].

Alma est constitué en municipalité le 9 novembre 1966[10]. Le conseiller Vernon S. Woolsey est élu par acclamation lors d'une élection partielle tenue le 11 mai 2009[11]. Il démissionne ensuite pour présenter sa candidature à l'élection générale néo-brunswickoise de 2010. Le conseiller Ryan H. Butland est élu par acclamation lors d'une élection partielle tenue le 9 mai 2011[12]. Lors de l'élection du 14 mai 2012, tous les conseils sont élus par acclamation et le maire sortant Hilyard Rossiter perd face à Herta Kirstin Shortt[10].

Démographie[modifier | modifier le code]

Le village comptait 301 habitants en 2006, soit une hausse de 3,8 % en 5 ans[13]. Il y avait alors en tout 135 ménages dont 90 familles[2]. Les ménages comptaient en moyenne 2,2 personnes tandis que les familles comptaient en moyenne 2,6 personnes[2]. Les ménages étaient composés de couples avec enfants dans 29,6 % des cas, de couples sans enfants dans 25,6 % des cas et de personnes seules dans 29,6 % des cas alors que 14,8 % des ménages entraient dans la catégorie autres (familles monoparentales, colocataires, etc.)[2]. 88,9 % des familles comptaient un couple marié, 11,1 % comptaient un couple en union libre et aucune était monoparentale[2]. L'âge médian était de 46,4 ans, comparativement à 41,5 ans pour la province[13]. 88,3 % de la population était âgée de plus de 15 ans, comparativement à 83,8 % pour la province[13]. Les femmes représentaient 50,0 % de la population, comparativement à 51,3 % pour la province[13]. Chez les plus de 15 ans, 28,3 % étaient célibataires, 56,6 % étaient mariés, 3,8 % étaient séparés, 5,7 % étaient divorcés et 5,7 % étaient veufs[13]. De plus, 7,5 % vivaient en union libre[13]. En termes de population, Alma se classe au 248e rang de la province.

Évolution démographique d'Alma depuis 1981
1904 1981 1986 1991 1996 2001 2006 2011
350 329 310 308 312 290 301 232
(Sources : [9],[14],[15],[13])


Économie[modifier | modifier le code]

Article connexe : Économie du Nouveau-Brunswick.

Entreprise Fundy, membre du Réseau Entreprise, a la responsabilité du développement économique[16].

L'activité économique repose principalement sur un petit port de pêcheurs et sur le tourisme lié au parc national de Fundy.

Administration[modifier | modifier le code]

Conseil municipal[modifier | modifier le code]

Le conseil municipal est formé d'un maire et de quatre conseillers[10]. Le conseil municipal actuel est élu lors de l'élection quadriennale du 14 mai 2012[10] ; un poste de conseiller est laissé vacant. Une élection partielle a lieu pour cette raison le 25 juin suivant mais il n'y a aucun candidat[10]. Il n'y a pas non plus de candidats à l'élection partielle du 29 octobre[10]. Dana Paul Kelly est finalement élu à l'élection partielle du 12 mai 2014[17].

Conseil municipal actuel

Mandat Fonctions Nom(s)
2012 - 2016 Maire Herta Kirstin Shortt
Conseillers Andrew J. Casey, Fred Hall, Dana Paul Kelly et Ryan H. Butland.

Anciens conseils municipaux

Mandat Fonctions Nom(s)
2008 - 2012 Maire Hilyard Rossiter
Conseillers Andrew J. Casey, Fred Hall. Shawn Elizabeth Miller, Kirstin Herta Shortt et Ryan H. Butland.
Liste des maires successifs d'Alma
Parti Mandat Nom
     Indépendant 1989-199? Rutherford H. Cooper[18]
     Indépendant  ?-1998 Clark Butland
     Indépendant 1998-2001 Mario Louise Parsons
     Indépendant 2001-2004 Allan M. Pittman
     Indépendant 2004-2012 Hilyard Rossiter
     Indépendant 2012-en cours Herta Kirstin Shortt

Budget et fiscalité[modifier | modifier le code]

Commission de services régionaux[modifier | modifier le code]

Alma fait partie de la Région 7[19], une commission de services régionaux (CSR) devant commencer officiellement ses activités le 1er janvier 2013[20]. Alma est représenté au conseil par son maire[21]. Les services obligatoirement offerts par les CSR sont l'aménagement régional, la gestion des déchets solides, la planification des mesures d'urgence ainsi que la collaboration en matière de services de police, la planification et le partage des coûts des infrastructures régionales de sport, de loisirs et de culture; d'autres services pourraient s'ajouter à cette liste[22].

Représentation et tendances politiques[modifier | modifier le code]

Alma est membre de l'Union des municipalités du Nouveau-Brunswick[23].

Drapeau du Nouveau-Brunswick Nouveau-Brunswick : Alma fait partie de la circonscription provinciale d'Albert, qui est représentée à l'Assemblée législative du Nouveau-Brunswick par Wayne Steeves, du Parti progressiste-conservateur. Il fut élu en 1999 puis réélu en 2003, en 2006 et en 2010.

Drapeau du Canada Canada : Alma fait partie de la circonscription fédérale de Fundy Royal, qui est représentée à la Chambre des communes du Canada par Rob Moore, du Parti conservateur. Il fut élu lors de la 38e élection générale, en 2004, puis réélu en 2006 et en 2008.

Chronologie municipale[modifier | modifier le code]

Vivre à Alma[modifier | modifier le code]

La marée à Alma : le port à marée haute
La marée à Alma : le port à marée basse

Alma possède un port comportant deux quais principaux, utilisés surtout par des pêcheurs.

Alma possède une caserne de pompiers et un bureau de poste. Le détachement de la Gendarmerie royale du Canada le plus proche est situé à Hillsborough.

Le principal quotidien anglophone est Telegraph-Journal, publié à Saint-Jean, et le quotidien francophone est L'Acadie nouvelle, publié à Caraquet.

Culture[modifier | modifier le code]

Langues[modifier | modifier le code]

Selon la Loi sur les langues officielles, Alma est officiellement anglophone[26] puisque moins de 20 % de la population parle le français.

Architecture et monuments[modifier | modifier le code]

Le pont couvert de la Rivière-Forty-Five-No 1

Un pont couvert croise la rivière Forty-Five, le long du chemin du même nom, à 7 kilomètres au nord du centre. Le pont fut construit en 1914 et mesure 28,7 mètres de long[27].

Personnalités[modifier | modifier le code]

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Paroisse d'Alma Rose des vents
Paroisse d'Alma, Haute rivière Salmon N Paroisse d'Harvey
O    Alma    E
S
baie de Fundy
Drapeau de la Nouvelle-Écosse Nouvelle-Écosse

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Alan Rayburn, Geographical Names of New Brunswick, Ottawa, Énergie, Mines et Ressources Canada,‎ 1975, p. 36
  2. a, b, c, d et e « Profils des communautés de 2006 - Alma - Familles et ménages », sur Statistique Canada (consulté le 20 octobre 2009).
  3. a, b, c et d « Noms de lieux du Nouveau-Brunswick - Hebron », sur Archives provinciales du Nouveau-Brunswick (consulté le 24 mai 2013).
  4. a, b, c et d « Noms de lieux du Nouveau-Brunswick - Sinclair Hill », sur Archives provinciales du Nouveau-Brunswick (consulté le 25 mai 2013).
  5. « Noms de lieux du Nouveau-Brunswick - Teahans Corner », sur Archives provinciales du Nouveau-Brunswick (consulté le 24 mai 2013).
  6. a et b (en) Philip K. Bock et William C. Sturtevant (dir.), Handbook of North American Indians, vol. 13, t. 1, Government Printing Office,‎ 1978, 777 p., p. 109-110
  7. (en) William F. Ganong, « A Monograph of the Evolution of the Boundaries of the Province of New Brunswick. », dans Proceedings and Transactions of the Royal Society of Canada., vol. VII,‎ 1901, p. 154
  8. « Patrimoine culturel », sur Parcs Canada (consulté le 15 septembre 2011)
  9. a, b, c et d « Noms de lieux du Nouveau-Brunswick - Alma », sur Archives provinciales du Nouveau-Brunswick (consulté le 1er novembre 2011).
  10. a, b, c, d, e et f « Élections quadriennales municipales, le 14 mai 2012, Rapport du directeur général des élections municipales », sur Élections N.-B. (consulté le 24 décembre 2013)
  11. « Événements électoraux locaux de 2009 », sur Élections N.-B. (consulté le 12 octobre 2011)
  12. « Les résultats non officiels des élections partielles municipales - 9 mai 2011 », sur Élections N.-B. (consulté le 12 octobre 2011)
  13. a, b, c, d, e, f et g « Profils des communautés de 2006 - Alma - Population », sur Statistique Canada (consulté le 25 novembre 2011).
  14. « 1986 (2A) questionnaire abrégé des provinces aux municipalités », sur Statistique Canada (consulté le 24 octobre 2011).
  15. « Profils des communautés de 1996 - Alma - Population », sur Statistique Canada (consulté le 24 octobre 2011).
  16. (en)« Entreprise Fundy », sur Entreprise Fundy (consulté le 7 novembre 2012).
  17. « Les résultats non officiels des élections (2014-05-12) », sur Élections N.-B. (consulté le 28 mai 2014)
  18. « Rapport du directeur des élections municipales sur les élections triennales municipales et des conseils scolaires le 8 mai 1989 », sur Élections N.-B. (consulté le 2 juin 2014)
  19. « Les communautés dans chacune des 12 Commissions de services régionaux (CSR) », sur Gouvernement du Nouveau-Brunswick (consulté le 9 novembre 2012).
  20. « Conseils d'administration des commissions de services régionaux annoncés », sur Gouvernement du Nouveau-Brunswick (consulté le 1 novembre 2012).
  21. « Gouvernance des nouvelles commissions de services régionaux », sur Gouvernement du Nouveau-Brunswick (consulté le 9 novembre 2012).
  22. « Services obligatoires », sur Gouvernement du Nouveau-Brunswick (consulté le 9 novembre 2012).
  23. « Liste des zones », sur Union des municipalités du Nouveau-Brunswick (consulté le 16 novembre 2011).
  24. (en) Cleadie B. Barnett, « New Brunswick Parishes », dans New Brunswick's Past, 17 avril 1998 [lire en ligne (page consultée le 27 novembre 2008)].
  25. (en) Craig Walsh, « Territorial Division Act (1786) », dans History of New Brunswick, Canada, 2001 [lire en ligne (page consultée le 27 novembre 2008)].
  26. Canada, Nouveau-Brunswick. Loi sur les langues officielles, art. 35, 36, 37, 38 [lire en ligne (page consultée le 15 mars 2011)].
  27. (fr) Ministère des Transports du Nouveau-Brunswick, « Ponts couverts - Comté d'Albert »

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) William F. Ganong, A Monograph of the Origins of the Settlements in New Brunswick, Ottawa, J. Hope,‎ 1904, 185 p.
  • (en) Alan Rayburn, Geographical Names of New Brunswick, Ottawa, Énergie, Mines et Ressources Canada,‎ 1975

Liens externes[modifier | modifier le code]