Orchestre philharmonique d'Israël

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
L'Auditorium Fredric R. Mann de Tel-Aviv.

L'Orchestre philharmonique d'Israël (en hébreu התזמורת הפילהרמונית הישראלית, ha-Tizmoret ha-Filharmonit ha-Yisre'elit) est le principal orchestre symphonique de l'État d'Israël.

L'orchestre réside à l'Auditorium Fredric R. Mann de Tel-Aviv.

Histoire[modifier | modifier le code]

Considéré aujourd'hui comme l'un des meilleurs du monde, il a été fondé en 1936 par le violoniste juif d'origine polonaise Bronisław Huberman sous le nom d'« Orchestre de Palestine », alors que beaucoup de musiciens juifs étaient progressivement expulsés des orchestres européens (en Allemagne, en Autriche, en France sous la pression de l'idéologie nazie, etc.). Son concert inaugural a eu lieu à Tel-Aviv le 26 décembre 1936, avec Arturo Toscanini au pupitre de chef d'orchestre. Il a été rebaptisé « Orchestre philharmonique d'Israël » depuis la création de l'État d'Israël en 1948.

De nos jours, l'Orchestre philharmonique d'Israël se compose de 110 musiciens, dont plus de la moitié sont nés en Israël. Les autres sont majoritairement originaires des pays d'Europe de l'Est, de Russie, et des États-Unis. Ils se produisent dans les grandes villes de l'État hébreu (principalement Tel-Aviv, Jérusalem et Haïfa), donnant près de 200 concerts par an. L'orchestre part également souvent en tournée dans le monde entier.

Parmi les nombreuses missions que s'est données l'orchestre, celle de promouvoir et d'aider les jeunes talentueux musiciens est particulièrement prise à cœur. L'Orchestre philharmonique d'Israël soutient ainsi financièrement le « Jeune orchestre philharmonique d'Israël » et organise chaque année des concerts où certains jeunes musiciens sont invités à se produire avec leurs aînés.

Son statut est celui d'une coopérative indépendante, c'est-à-dire que les musiciens de l'orchestre en sont les propriétaires et les gérants. La plupart des revenus sont générés par la vente des places de concert.

Directeur musical[modifier | modifier le code]

L'orchestre a ainsi accueilli au cours de son existence les plus grands noms de la direction d'orchestre. Deux restent cependant fréquemment associés avec l'Orchestre philharmonique d'Israël : ce sont ceux de Leonard Bernstein et de Zubin Mehta. Le premier a été un invité régulier de l'orchestre dès 1947 (nommé chef d'orchestre d'honneur en 1967). Zubin Mehta a été quant à lui le conseiller musical de l'orchestre de 1968 à 1977 avant d'en être depuis 1977 le directeur musical (à vie depuis 1981). De 1936 à 1968, l'orchestre n'a pas eu de directeur musical, restant uniquement dirigé par des chefs invités.

Événements[modifier | modifier le code]

Depuis sa création, l'histoire de l'Orchestre philharmonique d'Israël est difficilement dissociable de celle d'Israël. L'orchestre s'est produit lors de maints évènements marquants de l'État hébreu ; ainsi par exemple, en 1947, quelques jours seulement après la prise de contrôle de la ville de Beer-Sheva par les forces de défense israéliennes, l'orchestre, conduit par le jeune Bernstein, se produit dans cette ville du Néguev devant 5000 soldats. Vingt années plus tard, c'est une mémorable Symphonie nº 2 « Resurrection » de Mahler que donne l'orchestre (avec à sa tête toujours Bernstein) au Mont Scopus, quelques jours après la prise de contrôle de Jérusalem-Est par Forces de défense d'Israël (épisode de la Guerre des Six Jours).

Répertoire[modifier | modifier le code]

Depuis 1992, les compositeurs les plus fréquemment joués par l'orchestre sont Beethoven, Mozart, Brahms, Tchaïkovski et Mendelssohn.

Richard Wagner n'est jamais programmé, la musique du compositeur allemand étant tabou en Israël (l'antisémitisme notoire du compositeur et l'utilisation de sa musique par le régime nazi en sont les principales raisons). C'est d'ailleurs seulement à partir de 1971 que l'orchestre a accepté de jouer en Allemagne. À l'occasion d'une tournée dans les pays européens de l'Est à la fin des années 1980, l'orchestre s'est également rendu sur le site d'Auschwitz (Pologne).

Sources[modifier | modifier le code]

Autre lien[modifier | modifier le code]