Opération Tapis volant

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Juifs yéménites dans un avion de l'opération Tapis Volant.

L'opération « Tapis volant » est le nom de code d'une opération clandestine qui permit d'emmener, entre 1949 et 1950, la quasi-totalité des Juifs du Yémen vers l'État d'Israël nouvellement indépendant. Cela ne fut révélé que sept mois après la fin de l'opération.

Histoire[modifier | modifier le code]

À partir de 1948, les menaces sur la communauté juive du Yémen se multiplièrent. Un pogrom tua 82 Juifs et détruisit de nombreuses résidences des membres de cette communauté. Elle souffrit économiquement de la destruction de ses commerces. Des accusations de meurtres rituels de deux filles yéménites entraînèrent également des pillages au début de 1948.

Le mouvement sioniste organisa l'émigration des Juifs du Yémen : de juin 1949 à septembre 1950, quelque 45 000 Juifs furent transportés de façon continue par des avions britanniques et américains depuis Aden, en environ 380 vols organisés secrètement. Cela s'est poursuivi à une allure moindre jusqu'en 1962 quand la guerre civile au Yémen mit un terme à ces opérations secrètes.

Certaines familles aisées choisirent de rester près de leurs biens et de ne pas quitter le pays. Toutefois, l'immense majorité des Juifs yéménites (environ 49 000) immigrèrent en Israël. Ils quittèrent leur style de vie souvent agricole pour un mode de vie moderne et l'intégration fut parfois difficile dans leur nouveau pays.

L'anecdote raconte que la plupart d'entre eux n'avaient jamais vu d'avions, mais ils croyaient en l'accomplissement de la prophétie biblique relatée dans le Livre d'Isaïe (40:31) selon laquelle Dieu avait promis de ramener les exilés d'Israël vers Sion « sur des ailes ».[réf. nécessaire]

En 2009[modifier | modifier le code]

Après l'exfiltration vers New York d'une soixantaine de juifs en juillet 2009, il ne resterait que 290 membres de cette communauté au Yémen à cette date[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Juifs du Yémen exfiltrés en secret », Libération,‎ 2 novembre 2009 (lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]