Noyer cendré

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Noyer (homonymie).

Le noyer cendré (Juglans cinerea L.), connu également sous le nom de noyer blanc ou de noyer à beurre[1], est une espèce de noyer de la famille des Juglandaceae. Elle est originaire de l'est des États-Unis et du sud-est du Canada. Elle s'étend ainsi depuis le sud du Québec jusqu'au nord de l'Alabama et du Minnesota à l'Arkansas aux États-Unis[2].

Description[modifier | modifier le code]

C'est un arbre à feuilles caduques et à l'écorce gris clair[1] qui peut mesurer jusqu'à 25 m de haut[1] (voire 30 m occasionnellement) et dont le diamètre du tronc peut atteindre les 40-80 cm. Les feuilles pennées de 40 à 70 cm de long, sont composées de 11 à 17 folioles, chaque foliole mesurant de 5 à 10 cm de long et de 3 à 5 cm de large. Le feuillage est duveteux et apparaît plus lumineux et davantage jaune-vert que celui des autres arbres. Ses rameaux sont robustes, jaune-orangé et pubescents. Les fleurs mâles sont des chatons de couleur jaune-vert qui apparaissent au printemps, en même temps que les nouvelles feuilles; les fleurs femelles sont petites, rouge-rosé et géminées. Le fruit du noyer cendré s'appelle la noix et se présente sous la forme d'une grappe de 1 à 6 noix, longues de 3-6 cm[1] et larges de 2-4 cm. Elles sont entourées d'une enveloppe verte jusqu'à leur maturité, à la moitié de l'automne. Le noyer cendré préfère les sols riches, humides et bien drainés, souvent en bordure de cours d’eau. C'est une essence de lumière [3]. Le noyer cendré pousse rapidement, mais a une espérance de vie relativement courte, puisqu'il dépasse rarement les 80 ans (en général entre 60 et 70 ans).

Utilisation[modifier | modifier le code]

Les noix sont généralement utilisées pour la cuisson et la fabrication de bonbons ou de pâtisseries du fait de leur texture grasse et de leur saveur. Leur enveloppe est également utilisée pour la confection d'une teinture jaunâtre.

Le bois du noyer cendré est léger et facilement polissable et est apprécié en ébénisterie[1]. Il est très résistant à la moisissure et plus doux que le bois de noyer noir. Vernis, le grain du bois est en règle générale plus lumineux. On l'utilise le plus souvent pour la confection de meubles et la sculpture sur bois.

Maladie[modifier | modifier le code]

Arbres tués par le chancre du noyer cendré.

Le noyer cendré est sérieusement menacé par un chancre issu du mycète Ophiognomonia clavigignenti-juglandacearum[4] . La maladie a été signalée pour la première fois en 1967 aux États-Unis et en 1990 au Québec. Dans certaines zones, 90 % des noyers cendrés ont été exterminés. Par contre, il semblerait que certains arbres isolés pourraient développer une résistance génétique au chancre, bien que cette protection ne soit pas complète du fait du grand nombre de vecteurs de propagation.

Statut[modifier | modifier le code]

Selon la dernière évaluation du Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC), il porte la mention « Espèce en voie de disparition» depuis 2003 et est protégé en vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP) au Canada (Annexe I)[5]. On lui a attribué le statut d' «Espèce susceptible d'être désignée menacée ou vulnérable au Québec»[6], en raison de la maladie qui l'affecte.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]