Ophiognomonia clavigignenti-juglandacearum

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ophiognomonia clavigignenti-juglandacearum

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Chancre sur tronc de noyer cendré dû à Ophiognomonia clavigignenti-juglandacearum.

Classification selon Catalogue of Life
Règne Fungi
Embranchement Ascomycota
Classe Sordariomycetes
Ordre Diaporthales
Famille Gnomoniaceae
Genre Ophiognomonia

Nom binominal

Ophiognomonia clavigignenti-juglandacearum
(V.M.G.Nair, Kostichka & J.E.Kuntz) Broders & Boland, 2011[1]

Ophiognomonia clavigignenti-juglandacearum est une espèce de champignons ascomycètes de la famille des Gnomoniaceae, originaire d'Amérique du Nord.

Ce champignon phytopathogène provoque un chancre mortel chez le noyer cendré (Juglans cinerea). Cette maladie dénommée aux États-Unis « butternut canker » (chancre du noyer cendré), attaque également à l'occasion d'autres espèces de noyers du genre Juglans, et très rarement d'autres espèces d'arbres apparentés tels que les caryers[2],[3]. Ce champignon est présent dans toute Amérique du Nord, et constitue une menace pour les noyers cendrés dont 91 % des individus sont parasités.

Taxinomie[modifier | modifier le code]

Synonyme[modifier | modifier le code]

selon Catalogue of Life (21 juillet 2014)[1] :

  • Sirococcus clavigignenti-juglandacearum V.M.G. Nair, Kostichka & J.E. Kuntz 1979

Liste des espèces et non-classés[modifier | modifier le code]

Selon NCBI (21 juillet 2014)[4] :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Catalogue of Life, consulté le 21 juillet 2014
  2. (en) Nair, V.M.G., Kostichka, C.J. et Kuntz, J.E., « Sirococcus clavigignenti-juglandacearum: an undescribed species causing canker on butternut », Mycologia, no 71,‎ 1979, p. 641–646 (JSTOR 3759076).
  3. (en) Ostry, M., & Woeste, K., « Black walnut in a new century, proceedings of the 6th Walnut Council research symposium », Lafayette, IN. Gen. Tech. Rep. NC-243. St. Paul, MN: U.S. Department of Agriculture, Forest Service, North Central Research Station,‎ juillet 2004, p. 25–28.
  4. NCBI, consulté le 21 juillet 2014

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Aricles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]