North-British locomotive company limited

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

North British Locomotive Company Limited

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Plaque de constructeur du 18 C 482 attelé à la 140 C 231

Création 1903
Disparition 1962
Siège social Drapeau de Grande-Bretagne Glasgow (Royaume-Uni)
Activité Constructeur ferroviaire;
Industrie de l'armement
Produits Locomotives
Société mère Sharp-Stewart

La North-British Locomotive company limited, fut de 1903 à 1962 l'une des plus grandes entreprises britanniques de construction de matériel ferroviaire.

Histoire[modifier | modifier le code]

Création[modifier | modifier le code]

Entre 1952 et 1955, North British a construit les puissantes Northern Class 25NC des South African Railways.
Les British Rail Class 22 figurent parmi les dernières locomotives construites par North British en 1962.

La North-British voit le jour en 1903 par fusion des entreprises suivantes :

À cette date, les trois compagnies formatrices avaient déjà construit plus de 16000 locomotives.

Activités de la firme[modifier | modifier le code]

Constructeur de locomotives[modifier | modifier le code]

La première commande reçue par la nouvelle firme (n° L1) concerne une série de locomotives pour l'Inde. À la fin de l'année, 51 commandes portant sur 317 locomotives étaient enregistrées. Rapidement, la firme oriente ses activités vers l'exportation, le marché national étant saturé.

En 1913, la 20 000e locomotive sort des chaînes à destination de l'Afrique du Sud.

Au cours de la Première Guerre mondiale, la firme livre encore 1412 locomotives (dont 1242 destinées à l'exportation).

Les années d'après-guerre sont marquées par la rareté des commandes. En 1927, la firme ne reçoit que 12 commandes, et elle touche le fond en 1931 : seulement 3 commandes portant sur un total de 12 machines, toutes destinées à l'exportation, alors que la société a une capacité de production de 800 locomotives par an. Néanmoins la société parvient à survivre à la crise.

Autres productions[modifier | modifier le code]

Au cours de la Première Guerre mondiale, la société à une production de guerre : obus, mines, mitrailleuses, tubes lance-torpilles, avions B.E. 2C, obusiers mark VIII, et blindés moyens type B.

Locomotives préservées[modifier | modifier le code]

Locomotives préservées en France[modifier | modifier le code]

140 C 27 North British n° 21549 de 1916 de la CITEV à Hausbergen en Alsace, 1979.
La 140 C 231 préservée par l’AJECTA.

Parmi les huit 140 C préservées, sept sont de construction North British[1].

140 C 22, North British n° 21544 de 1916, ancienne machine de la Compagnie des chemins de fer de l'Est, puis de la SNCF, et aujourd'hui propriété du musée de Saint-Fargeau (Yonne), machine H.S.

140 C 27, North British n° 21549 de 1916, ancienne machine de la Compagnie des chemins de fer de l'Est, puis de la SNCF. Propriété de la CITEV, Train à vapeur des Cévennes. Restaurée par les ateliers Malowa de Benndorf en Allemagne et circule à nouveau sur la ligne de la CITEV depuis le 28 juin 2011. Logo monument historique Classé MH (1987)[2]

140 C 231, North British n° 21376 de 1916, ancienne machine du Réseau de l'État, puis de la SNCF. Conservée par l'AJECTA au musée vivant du chemin de fer dans la rotonde de l'ancien dépôt de Longueville. Logo monument historique Classé MH (2003)[3]

140 C 287, North British n° 21624 de 1917, ancienne machine du Réseau de l'État, puis de la SNCF. Ex-CFT du Bréda et aujourd'hui exposée au château de la Ferté à La Ferté-Saint-Aubin (Loiret), machine H.S.

140 C 313, North British n° 21650 de 1917, ancienne machine du Réseau de l'État, puis de la SNCF. Propriété de la SNCF et confiée à la ville de Reims (exposée en monument à l'abri sous la marquise de la gare).

140 C 314, North British n° 21651 de 1917, ancienne machine du Réseau de l'État, puis de la SNCF. Propriété de la FACS et confiée au CFTV à (Saint-Quentin) pour restauration et utilisation pour la traction de trains touristiques sur le réseau de la SNCF[4].

140 C 344, North British n° 21681 de 1918, ancienne machine du Réseau de l'État, puis de la SNCF. Propriété de la SNCF et exposée à la Cité du train de Mulhouse.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les locomotives 140-C, par José BANAUDO, 1987, Les Éditions du Cabri.
  2. « Notice no PM30000546 », base Palissy, ministère français de la Culture
  3. « Notice no PM77002220 », base Palissy, ministère français de la Culture
  4. Source site CFTV, page la liste du matériel, lien 140 C 314, fichier pdf (consulté le 29/08/2009).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]