Nora Zaïdi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Nora Zaïdi
Fonctions
Députée européenne (1989-1994)
Élection 1989
Biographie
Date de naissance 6 juillet 1965
Lieu de naissance Bethoncourt (Doubs)
Nationalité Française
Parti politique apparentée PS

Nora Zaïdi (Nora Mebrak-Zaïdi), née le 6 juillet 1965 à Bethoncourt (Doubs), fille d'un ouvrier textile algérien, est une militante associative française qui a siégé au Parlement européen de 1989 à 1994[1],[2].

Militante de SOS Racisme[modifier | modifier le code]

Déléguée de Montbéliard lors du deuxième congrès national de SOS Racisme en 1988 à Noisiel (Seine-et-Marne), elle déclare au cours d'une interview pour le Journal de 20h d'Antenne 2: "Mon père est arrivée il y a 30 ans en France, aujourd'hui il est à la retraite. Il a travaillé, il a payé des impôts, on a toujours décidé pour lui, c'est une aberration"[3].

Eurodéputée[modifier | modifier le code]

Aux élections européennes de 1989, à 24 ans, cette licenciée en anglais et en allemand figure en vingtième position sur la liste du Parti socialiste, sans pour autant être membre de ce parti: "Je n'avais jamais été adhérente au PS et je ne le suis toujours pas. Mais il (Laurent Fabius) avait rencontré plusieurs représentants de SOS Racisme, et finalement il m'a choisie."[4]. Elle est élue, premier membre français d'origine maghrébine au Parlement européen avec Djida Tazdaït. Dix-huit ans plus tard, elle déclare "J'étais la plus jeune. Ce fut passionnant durant cinq ans.", "J'étais quand même un peu paumée, loin de mon milieu et trop jeune."[4].

En 1994 elle n'est plus retenue pour figurer en place éligible. Elle s'engage alors symboliquement à la onzième place sur la liste "L'Europe commence à Sarajevo" menée par Léon Schwartzenberg, liste qui sera finalement retirée par certains de ses promoteurs avant les élections européennes de 1994.

Vie post-parlementaire[modifier | modifier le code]

Elle disparaît ensuite de la scène politique et médiatique nationale. En 2007, elle était auditrice sociale à l'Agence nationale de l'accueil des étrangers et des migrants et conseillère municipale de gauche (opposition) à Valentigney[4]. Elle ne siège plus actuellement (février 2012) dans ce conseil municipal.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche sur le site du Parlement européen
  2. Gérard Desmedt, "Européennes. Le bal des débutants", La Vie, 8 juin 1989
  3. "Deuxième congrès national de SOS-Racisme", Journal de 20h, Antenne 2 (sur le site de l'INA)
  4. a, b et c Philippe Sauter, "« L'important, c'est de travailler pour mes valeurs »", Le Parisien, 10 avril 2007