Nikolaï Ostrovski

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Nicolas Ostrovski

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Portrait de Nicolas Ostrovski.

Activités écrivain, soldat, ouvrier, membre du PCUS
Naissance 22 septembre1904
Viliya en Ukraine
Drapeau de l'Empire russe Empire russe
Décès 22 décembre 1936
Moscou, RSFS de Russie
Drapeau de l'URSS Union soviétique
Mouvement réalisme socialiste, stalinisme
Genres romans, monographies
Distinctions Ordre de Lénine

Nikolaï Ostrovski ou Nicolas Ostrovski (en russe : Николай Алексеевич Островский) est un écrivain soviétique, né le 22 septembre 1904 et décédé le 22 décembre 1936. À l'âge de 20 ans, il souffrit de spondylarthrite ankylosante et devint aveugle, à la suite des blessures reçues alors qu'il combattait dans la cavalerie rouge de Boudienny, pendant la guerre civile. Il passa les quatre dernières années de sa vie à écrire des monographies, dont Et l'Acier fut trempé... et Enfantés par la tempête, traduites en français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le 22 septembre 1904, Nikolaï Ostrovski naît dans le village de Viliya du raïon d'Ostrojskovo de l'oblast de Volhynie (aujourd'hui raïon d'Ostrojski, dans l'oblast de Rivne) dans l'ouest de l'Ukraine, alors partie de l'Empire russe. Il est le cinquième enfant d'une famille ouvrière pauvre. Il est accepté avant l'âge requis à l'école de l'église du village « en raison de capacités extraordinaires » et y reste jusqu'à l'âge de 9 ans. Il sort de l'école avec un bon bulletin et commence à travailler en 1913 comme berger. En 1914, sa famille s'installe dans le centre ferroviaire de Chepetivka. Nikolaï Ostrovski entre dans une école élémentaire, mais est exclu par son professeur de lettres. En 1916, il devient salarié dans les cuisines du restaurant de la gare de chemin de fer, mais est renvoyé en 1917 pour s'être assoupi sur place. Ensuite, il travaille successivement dans un entrepôt et comme électricien à la station électrique locale.

Travaux littéraires[modifier | modifier le code]

  • 1927 : Повесть о котовцах (roman, le manuscrit est perdu en transit)
  • 1932 : Et l'Acier fut trempé...
  • 1935 : Enfantés par la tempête

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Tombe d'Ostrovski au cimetière de Novodevitchi.


timbre soviétique commémorant le 50ème anniversaire de la naissance de Nicolaï Ostrovski
  • (de) Raissa Ostrowskaja, Nikolai Ostrowski. Leben und Kampf eines Unbeugsamen. Biografie, Berlin, Verlag Neues Leben, 1977.
  • (de) Semen Adol'fovič Tregub, Nikolai Alexejewitsch Ostrowski. 1904 bis 1936, Berlin, Verlag Neues Leben, 1953.

Liens externes[modifier | modifier le code]