Rue Tverskaïa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

55° 45′ 50″ N 37° 36′ 23″ E / 55.7639, 37.60639 ()

La rue Tverskaïa au XIXe siècle.
La rue Tverskaïa au XXIe siècle.
La rue Tverskaïa (2011)

La rue Tverskaïa (en russe : Тверска́я улица, rue de Tver), connue également sous le nom de rue Gorki (en russe : улица Горького) entre 1935 et 1990 et, de façon non officielle Piterskaïa (en russe : Питерская улица) encore auparavant, est la principale rue radiale de Moscou en Russie, et probablement la plus connue. La rue s'étend vers le nord-ouest en direction de Saint-Pétersbourg, partant de la place du Manège au centre, et se terminant au niveau de la ceinture des jardins, donnant son nom au district de Tverskoï. La route se prolonge encore au-delà, par la Première Tverskaïa-Iamskaïa, Leningradsky Prospekt, puis Leningradskoïe Chosse.

Histoire et architecture[modifier | modifier le code]

Du Moyen Âge au XVIIIe siècle[modifier | modifier le code]

Résidence du maire de Moscou, construite dans les années 1940, sur le site de l'ancienne maison du maire (1778-82).

La rue Tverskaïa existerait depuis le XIIe siècle[réf. nécessaire]. Son importance pour la cité médiévale était immense, car elle reliait Moscou à la ville de Tver, qui lui était supérieure, et plus tard rivale. À cette époque, la rue traversait la Neglinnaïa. Le premier pont enjambant la Neglinnaïa fut mis en place en 1595.

La rue Tverskaïa était renommée aux XVIIe et XVIIIe siècles comme le centre de la vie moscovite. La noblesse considérait qu'il était à la mode de s'installer dans ce quartier. Parmi les demeures de style palladien datant du règne de la Grande Catherine, on peut compter la résidence du maire de Moscou (1778-1782, reconstruite dans les années 1940) et le Club anglais (années 1780).

Étant donné que les cortèges des tzars arrivant à Moscou prenaient cette rue pour se rendre au Kremlin, sa notoriété et son importance en furent renforcées. Des arcs de triomphe étaient installés avant la résidence du gouverneur de Moscou, afin de servir de gradins pour les processions et les parades. On aménagea en 1792 la place en face de la résidence du gouverneur de Moscou, pour permettre le passage de processions et de défilés.

XIXe siècle[modifier | modifier le code]

Une rue attenante, la ruelle Gazetny, avec l'immeuble du Télégraphe central sur la gauche. Cette rue adjacente est évoquée de façon répétée dans le roman Anna Karénine.

À l'époque Pouchkine, on comptait cinq églises sur la Tverskaïa. Voici quelques stances du poète Eugène Onéguine, qui transcrivent ses impressions concernant la rue :

« Les colonnes de la grille de la ville luisent en blanc; le traîneau, plus rapide que stable, cogne déjà le long de la rue Tverskaïa. Passées les guérites des sentinelles, maintenant ils se précipitent, passés les magasins et les lampadaires, les serfs qui fouettent leurs canassons, les cabanes, les demeures, les monastères, les parcs, les pharmacies, les Boukhariotes, les gardes, les marchands gras, les cosaques, les boulevards, les vieilles femmes, les garçons aux joues comme des cerises, les lions sur les grilles avec leurs grandes mâchoires de pierre, et traversent noirs avec des flocons d'aurore. »

Vers la fin du XIXe siècle, la rue fut reconstruite, les imposantes demeures néoclassiques laissant place à des bâtiments commerciaux grandioses dans un mélange éclectique de styles historiques. Un édifice caractéristique de l'époque est l'hôtel national (1901), dont l'intérieur est un monument de l'Art nouveau russe.

Histoire moderne[modifier | modifier le code]

… cache le magnifique Savvinskoye Podvorie

Entre la Révolution russe de 1917 et l'apparition de l'architecture stalinienne au milieu des années 1930, la rue s'enrichit des trois bâtiments modernes - le bâtiment des Izvestia (1925-1927, place Pouchkine) de Grigory Barkhine, d'architecture constructiviste, le bâtiment de l'office central du télégraphe (1927-29, 5 Tverskaïa) de style moderne, et le « cube noir » de l'Institut Lénine place Tverskaïa (1926), de Stepan Tchernychev.

D'autres développements se firent jour grâce au schéma directeur de Staline de 1935. Pendant cette période, toutes les églises et la plupart des autres bâtiments historiques furent détruits pour élargir la rue et remplacer les bâtiments peu élevés par des immeubles d'habitation staliniens plus hauts et des bureaux gouvernementaux, comme le Savvinskoïe Podvorïe, très orné, de Ivan Sergueï Kouznetsov. Ce bâtiment fut déplacé plus au nord de la rue, et il est maintenant complètement inclus dans le bloc stalinien Mordvinov.

On installa en 1947 une statue équestre du prince Iouri Dolgorouki, fondateur de Moscou, sur la place en face de la mairie.

Le projet ne fut que partiellement terminé avant la Seconde Guerre mondiale ; de nouveaux ensembles staliniens apparurent dans les années 1940 et 1950, mais de nombreux bâtiments du XIXe siècle siècle subsistaient encore. La plupart furent détruits pus tard, à quelques exceptions près comme le théâtre Iermolova, encore debout à ce jour. L'hôtel Intourist, une tour de 23 étages construite en 1970, a été démoli en 2002 et remplacé par un bloc hôtel tout aussi controversé.

Disposition et fonctions[modifier | modifier le code]

La rue Tverskaïa s'étend de la place du manège à travers le district de Tverskoï et le carrefour avec la ceinture des boulevards, connu sous le nom de place Pouchkine, jusqu'à la ceinture des jardins. Son extension, Première Tverskaïa-Iamskaïa, la prolonge au nord-ouest jusqu'à la gare de Biélorussie (place Tverskaïa Zastava), et donne elle-même sur Leningradsky Prospekt. Elle continue dans la même direction avant de se diviser en Volokolamsloïe Chosse et Leningradskoïe Chosse (littéralement Voie express ou chaussée de Léningrad).

La rue Tverskaïa est la rue commerçante la plus chère de Moscou (elle est d'ailleurs surnommée Champs-Élysées moscovites) et de toute la Russie. C'est le centre de la vie nocturne et des divertissements de la ville.

Planning de reconstruction (2007-2009)[modifier | modifier le code]

Les travaux pour la reconstruction de l'axe de Tverskaïa en tant que voie à chaussées séparées, déjà en cours en d'autres points de la route, ont été autorisés pour Tverskaïa Zastava et la place Pouchkine en avril 2007. Il est prévu qu'ils se terminent en 2009 ; les travaux sont déjà en cours. Les deux places seront transformées en des carrefours complexes multi-niveaux et à chaussées séparées, malgré les objections des conservateurs et les experts en trafic routier.

Notes et références[modifier | modifier le code]