Nass El Ghiwane

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Nass El Ghiwane

Surnom Rolling Stones de l'Afrique
Pays d'origine Drapeau du Maroc Maroc
Genre musical le Ghiwani ( un nouveau genre est né )
Années actives 1970 - Aujourd'hui
Site officiel http://www.nasselghiwane.net
Composition du groupe
Membres Omar Sayed (depuis 1963)
Allal Yaâla (depuis 1963)
Rachid Batma (depuis 1996)
Hamid Batma (depuis 2000)
Anciens membres Laarbi Batma (mort en 1997)
Boujmîa (mort en 1974)
Abd el-Aziz Tahiri (remplacé par Abderhmane Kirouche )
Abderhmane Kirouche (dit Paco) (1970-1993)

Nass El Ghiwane (arabe : ناس الغيوان) est un groupe musical marocain, né dans les années 1970 à Casablanca au quartier Hay Mohammadi, l'un des quartiers les plus pauvres de la ville et composé au départ de cinq musiciens : Laarbi Batma, Omar Sayed, Boujmîa Hagour, Allal Yaâla et Aziz Tahiri qui sera remplacé en 1974 par Abderhmane Kirouche.

Présentation[modifier | modifier le code]

Leur répertoire est puisé dans le creuset de la culture et la poésie marocaine, mais aussi dans des textes soufis issus de grande figures religieuses.

Grâce à leurs paroles engagées et poétiques reflétant les malaises de la jeunesse marocaine de l'époque et à leurs rythmes puissants, joués à l'aide d'instruments traditionnels, ils ont révolutionné la musique marocaine et maghrébine et laissé une marque indélébile dans le paysage culturel du pays. Le célèbre réalisateur américain Martin Scorsese a qualifié le groupe de « Rolling Stones de l'Afrique » et il acheta également les droits d'auteurs de la musique "Ya Sah" pour la mettre en bande original dans son film La dernière tentation du Christ.

Ils se sont inspirés des chansons du style Aïta (Echems Ettalaa, Elhassada, Sif El Bettar, Ghadi Fhali ...), du Melhoun (Han wa Chfeq, Mezzine Mdihek, Qalet ...), des Gnaoua (Ghir Khoudouni, Lebtana, Mahmouma, Essadma, Jralek Ouach ...), des Hamadcha (Laayate Aalik) et des Jilala (Allah ya Moulana, Haoulouni) afin de créer une musique alliant le traditionnel du Maroc avec des sujets modernes.

Malgré les années, « Les Rolling Stones de l'Afrique » restent très largement connus au Maroc et ailleurs il réussisent même a remplir la salle de l'Olympia à Paris, mais désormais sans Larbi Batma, décédé d'un cancer des poumons en 1997 et qui a rejoint feu Boujmiâ décédé le 26 octobre 1974. Abderhmane Kirouche quitta le groupe en 1993 a cause d'une querelle entre lui et Omar Sayed.

Membres du groupe[modifier | modifier le code]

  • Omar Sayed : chanteur, acteur, percussion (bendir),
  • Mahmoud Saadi : musicien (Bouzouk), chanteur, mort en 2012, quitte le groupe au début des années 1970,
  • Allal Yaâla : musicien, (banjo sans frettes et luth), chœurs,
  • Boujmîa Hagour : (né en 1944) chanteur, poète, parolier, musicien, jouant du daadoua, sorte de debouka jouée sur l'épaule, décédé en octobre 1974,
  • Larbi Batma : acteur, chanteur, poète, parolier, batteur sur Tabl, décédé en 1997,
  • Moulay Abdelaziz Tahiri : Poète, compositeur, chanteur et musicien (guembri), remplacé par Abderahaman Paco en 1974,
  • Abderhmane Kirouche (dit Paco) : Chanteur, parolier et musicien (guembri), quitte le groupe en 1993, et décède le 14 octobre 2012.
  • Rachid Batma : chanteur, batteur sur Tabl, frère de Larbi Batma, rejoint le groupe en 1996,
  • Hamid Batma : musicien (guembri), chœurs, frère de Larbi Batma, rejoint le groupe en 2000,
  • Abdelkrim Chifa: musicien (Banjo), chœurs.

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Mahmouma (1998)
  • Hommage à Boujmîa (2000)
  • Le Meilleur De Nass El Ghiwane (2001)
  • Aali Ou Khalli (2006)
  • Lebtana (2006)
  • Nahla Chama (2007)
  • L'jamra (2008)
  • Mani Ghribe (2008)
  • Sif El Bettar (2008)
  • Oulad El Aalam (2009)
  • Perles rares, vol. 1 (2010)
  • Perles rares, vol. 2 (2010)
  • Assallama (2010)
  • The Best Of (2010)
  • Live - Theatre National de Rabat (2011)
  • Narjak ana la m'chite (2011)
  • Wannadi ana (2011)
  • Taghounja (2011)
  • Nass El Ghiwane Live (feat. Boudjemaa) (2011)
  • Echams etalaa (2011)
  • Alli ou Khalli (2011)
  • Nass El Ghiwane Live Olympia 76 (2011)
  • Soubhane Allah (2011)
  • Ya Bani Insane (2011)
  • Essinya (2011)
  • Double Best: Nass El Ghiwane (2011)
  • Houde ennaana (2011)
  • Hommage à Boudjemaa (2011)
  • Ya Saiel (2012)
  • Hade Eddeniya Mahmouma (live) (2012)
  • Nass El Ghiwane Live Casablanca (2012)
  • Jibou Li Hali (2012)
  • Ya saielni (2012)
  • Fine ghadi biya khouya (2013)
  • Assalama (2013)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

En 2003, un livre est publié regroupant l'ensemble des textes de leurs chansons en Darija intitulé Klam el-Ghiwan[1].

Nass El Ghiwane célèbrent en 2011 les 40 ans d’une aventure musicale exceptionnelle. Son leader et gardien du temple, depuis sa création à Hay Mohammadi, Omar Sayed, raconte pour la première fois l’extraordinaire aventure de cette formation mythique dans un livre intitulé Nass el Ghiwane[2]. Le livre raconte l’histoire de cette formation, décorée en 2007 par le Roi Mohammed VI et fait chevalier des arts et des lettres, le 4 juin dernier à Fès, par Frédéric Mitterrand, le ministre de la Culture français.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les mots du bled, Dominique Caubet, éditions L'Harmattan, 2004, p.193, (ISBN 2747562492)
  2. Livre paru en français, avec des cahiers de traduction en anglais (traduction de Natasha Bervoets) et en arabe (traduction de Imam Lajjam), publié par Senso Unico Editions et Editions du Sirocco, 400 pages

Liens externes[modifier | modifier le code]