Nanghang K-8 Karokorum

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir K-8.
Pix.gif K-8 Karakorum Su-27 silhouette.svg
Pakistan Air Force Hongdu K-8P Karakorum Jordan.jpg
K-8 de la patrouille acrobatique Sherdils de la Force aérienne pakistanaise.

Constructeur Drapeau : République populaire de Chine Hongdu
Rôle Avion d'entraînement
Statut En production
Premier vol 26 novembre 1990
Date de retrait Toujours en service
Coût unitaire 10 M$ [1]
Nombre construits Plus de 500 [2]
Équipage
2
Motorisation
Moteur Garett TFE731-2A ou
Ivchenko AI-25
Nombre 1
Type Turboréacteur

Le Nanghang/PAC K-8 Karakorum est un avion d'entraînement à réaction biplace conçu en collaboration entre le Pakistan et la Chine. Il a fait son premier vol en 1990 et, dix ans plus tard, au moins 500 exemplaires avaient été construits pour une douzaine de pays utilisateurs.

Historique[modifier | modifier le code]

La conception du K-8 a commencé à la fin des années 1980. Le premier des 5 prototypes a fait son vol inaugural le 26 novembre 1990, équipé d'un réacteur AlliedSignal TFE731-2A d'origine américaine. Ils furent suivis à partir de 1994 par 15 exemplaires de présérie, dont 6 livrés au Pakistan.

Entre temps, à cause de l'embargo imposé après les Manifestations de la place Tian'anmen (1989), le réacteur dut être remplacé par un Progress AI-25TL acheté en Ukraine. Un accord de construction sous licence a depuis été obtenu. Désigné WS-11, le nouveau moteur est certifié depuis 2003 et les avions qui en sont équipés sont désignés JL-11 par l'armée de l'air chinoise.

Le K-8 dispose de 4 points d'emports sous les ailes, pouvant recevoir chacun 250 kg de charge (bombes, missiles, roquettes, réservoirs, etc.). Il peut également recevoir un pod canon sous le fuselage. En 2006, l'Égypte a obtenu un accord de production sous licence de cet avion[3].

Engagements[modifier | modifier le code]

Utilisateurs[modifier | modifier le code]

Utilisateurs du K-8. Le Maroc est d'une autre couleur car il n'est qu'un utilisateur présumé.

Variantes[modifier | modifier le code]

  • K-8 : désignation constructeur, variante de base propulsée par un réacteur Garett TFE731-2A.
  • K-8E : désignation des avions produits pour l'Égypte.
  • K-8P : désignation de la variante destinée au Pakistan, dotée d'une nouvelle avionique et d'un cockpit tout écran.
  • JL-8 : désignation de l'armée de l'air chinoise (version initiale) propulsée par un réacteur Ivchenko AI-25.
  • L-11 : version équipée du réacteur Ivchenko AI-25 produit sous licence en Chine.
  • JL-8W (K-8W) : variante du JL-8 équipée d'un cockpit amélioré et d'un HUD destinée au Venezuela.
  • JL-8VB (K-8VB) : désignation des JL-8W destinés à la Bolivie.

Accidents[modifier | modifier le code]

Le 5 septembre 2008, un K-8 de la force aérienne du Zimbabwe s'est écrasé au cours d'une sortie de routine près de la ville Gweru, les deux pilotes ont été tués[11].

Le 21 juillet 2010, un K-8 de l'aviation nationale du Venezuela s'écrase seulement 4 mois après sa réception. Les deux pilotes se sont éjectés et ont été secourus[12].

Le 20 août 2011, deux K-8 zimbabwéens sont entrés en collision en plein vol alors qu'ils participaient à un défilé aérien pour les funérailles du général Solomon Mujuru. Des pièces métalliques sont tombées non loin du lieu des funérailles, sans toutefois blesser quelqu'un. Les deux pilotes ont pu atterrir sains et saufs[13].

Le 23 octobre 2012, l'équipage d'un Karakorum tanzanien perd le contrôle de son avion durant un atterrissage à l'aéroport international Julius Nyerere. Les deux pilotes se sont éjectés mais l'un des deux est tué à l'impact[14].

Le 27 novembre 2012, un K-8 appartenant à la force aérienne du Venezuela souffre d'un dysfonctionnement et s'écrase près de la base aérienne El Libertador, près de Maracay, dans l'État d'Aragua. Les deux pilotes se sont éjectés et n'ont subi que des blessures mineures. L'avion devait participer au spectacle aérien pour célébrer la Journée de l'aviation militaire bolivarienne, plus tard dans la journée.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Développement lié

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en)Bolivia Set To Receive 6 Karakorum Combat Jets From China
  2. (en)K-8 (JL-8, L-11) Basic Jet Trainer - SinoDefence.com
  3. Egypt Building Chinese Warplane Under License
  4. a, b, c, d, e, f, g, h et i Édouard Maire, « La Birmanie s’approvisionne en K-8 chinois », info aviation,‎ 1er juillet 2010 (consulté le 4 juillet 2010)
  5. Ghana Air Force commisions two more K8 aircraft
  6. (en)[PDF]ONU, « UNITED NATIONS MISSION IN SUDAN UNMIS Media Monitoring Report 30.3.2008= », sur Mission des Nations unies au Soudan,‎ 30 mars 2008 (consulté le 2 novembre 2012)
  7. David Blair, « China and Russia defy Sudan arms embargo », telegraph.co.uk,‎ 8 mai 2007 (consulté le 4 juillet 2010)
  8. Sri Lanka: Rebels attack air base
  9. Le président vénézuélien Chavez en Chine: coopération militaire et énergétique
  10. ASN Aircraft accident 05-SEP-2008 Nanchang K-8 Karakorum
  11. (en)Zimbabwe Air Force jet crashes, 2 pilots said killed
  12. (en)A K-8 crashes in Venezuela, 2 on board eject and survive
  13. (en)Airforce Jets in mid-air collision during Mujuru funeral flypast
  14. (en)ASN Wikibase Occurrence # 150339
Bibliography
  • (en) International Institute for Strategic Studies (éditeur), The Military Balance 2010, Oxfordshire, Routledge,‎ 2010 (ISBN 978-1-85743-557-3)
  • (en) Donald David et Jon Lake, Encyclopedia of world military aircraft, London Westport, CT, Aerospace AIRtime Pub,‎ 1996, 443 p. (ISBN 978-1874023951).