Néchin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Néchin
Le quartier de l’église Saint-Amand
Le quartier de l’église Saint-Amand
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Province Drapeau de la province de Hainaut Province de Hainaut
Arrondissement Tournai
Commune Estaimpuis
Code postal 7730
Zone téléphonique 069
Démographie
Gentilé Néchinois(e)[1]
Population 2 053 hab. (30/12/2000)
Densité 290 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 40′ N 3° 16′ E / 50.67, 3.26750° 40′ Nord 3° 16′ Est / 50.67, 3.267  
Superficie 708 ha = 7,08 km2
Localisation
Localisation de Néchin au sein d'Estaimpuis
Localisation de Néchin au sein d'Estaimpuis

Géolocalisation sur la carte : Hainaut

Voir sur la carte administrative de Hainaut
City locator 14.svg
Néchin

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Néchin

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Néchin

Néchin est une section de la commune belge d'Estaimpuis, située en Région wallonne dans la province de Hainaut.

Géographie[modifier | modifier le code]

Néchin est délimité à l’ouest par la frontière française.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Néchin signifie « nouveau domaine »[2].

Patrimoine[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Amand[modifier | modifier le code]

L'église, reconstruite après la guerre 1914-1918, a été consacrée le 29 avril 1923 par Mgr Gaston-Antoine Rasneur, évêque de Tournai[3].

De l'ancienne église, détruite par faits de guerre le 18 octobre 1918[3], subsistent :

  • le portail sculpté du XIIIe siècle ;
  • la chaire de vérité et la table de communion datés de 1866.

Le château de la Royère[modifier | modifier le code]

Le château de la Royère.

Lors de la Seconde Guerre mondiale, les soldats allemands furent chassés par les Américains à la rue de l'Institut.

Hameaux et dépendances[4][modifier | modifier le code]

Gongonne, Rouge-Pignon, Station, Sault, Petit-Tourcoing, Gibraltar, Bucquoy, Lobelrue, Lez-Rue, La Royère, Orchies, La Festingue.

Habitants célèbres[modifier | modifier le code]

Un certain nombre d'habitants d'origine française[5] se sont installés dans cette commune pour des raisons fiscales, notamment :

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Germain, Guide des gentilés : Les noms des habitants en Communauté française de Belgique, Bruxelles, Ministère de la Communauté française,‎ 2008 (lire en ligne), p. 34.
  2. [1] hainaut.be
  3. a et b documentation in situ
  4. [2] clochersdewallonie.be
  5. 2 800, selon rmc.fr, le 9 décembre 2012. Il faut bien noter que ce nombre est à mettre en relation avec l'ensemble de la population d'Estaimpuis, qui dépasse actuellement un peu les 10 000.
  6. Orange.fr qui cite le 9 décembre 2012 Les Échos, l'AFP, Le Parisien et L'Express.
  7. lesoir.be, jeudi 8 novembre 2012
  8. europe1.fr, 9 et 10 décembre 2012
  9. Cfdt-Auchan, 21 novembre 2011
  10. lavoixdunord.fr 11 septembre 2012
  11. sudouest.fr, 8 novembre 2012
  12. Cfdt-Auchan, 9 novembre 2012

Voir aussi[modifier | modifier le code]