Monotrope uniflore

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Monotropa uniflora

Le Monotrope uniflore (Monotropa uniflora) est une plante herbacée parasite de la famille des Éricacées.

Contrairement à la plupart des plantes, elle est blanche et ne contient pas de chlorophylle. Au lieu de produire son énergie par la photosynthèse, elle vit en parasite. Plus précisément, elle parasite la relation symbiotique mutualiste entre une mycorhize et son hôte conifère. Les sucres sont produits par le conifère qui les partage avec le champignon pour obtenir certains minéraux. De son côté, le monotrope parvient à obtenir ces sucres du champignon. Par conséquent, (dans un cas simplifié) si l'arbre meurt le monotrope succombe aussi, car il parasite indirectement un arbre.

Les relations complexes qui permettent la croissance de cette plante rendent difficile sa propagation. Comme elle ne dépend pas du rayonnement solaire, elle peut croître dans des environnements très sombres, là où des plantes photosynthétiques seraient incapables de pousser.

Toutes les parties de la plante sont d'un blanc pur. La tige, qui peut atteindre de 10 à 30 cm de haut, est revêtue de feuilles réduites à de petites écailles de 5 à 10 mm de long. Comme le suggère son nom scientifique, et au contraire du monotrope du pin (Monotropa hypopitys), la tige ne porte qu'une seule fleur de 10 à 15 mm de long avec 3 à 8 pétales. Elle fleurit du début de l'été au début de l'automne.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :