Monastère Mar Saba

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saba (homonymie).

31° 42′ 18″ N 35° 19′ 51″ E / 31.705, 35.33083 ()

Monastère Mar Saba
Monastère Mar Saba

Le monastère Mar Saba ou laure de Saint-Sabas (Λαύρα Σάββα τοῦ Ἡγιασμένου) est un monastère orthodoxe hiérosolymitain situé à quelques kilomètres de la ville de Bethléem dans le désert de Judée, en Cisjordanie. C'est un des plus anciens monastères chrétiens.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le monastère a été fondé au Ve siècle par saint Sabas (vers 443-532). La première église, dans une chapelle, à la manière cappadocienne, est dédiée à Marie Mère de Dieu le 12 décembre 490; la seconde date du 1er juillet 501. Le monastère accueillit au VIIe siècle saint Jean Damascène, saint de l’Église byzantine et de l’Église catholique.

Le monastère donne son modèle de liturgie, appelé le typikon de Jérusalem (élaboré à Saint Sabba) au monachisme russe, qui l'adopte courant XVe siècle, en remplaçant le typikon de Constantinople. Le modèle de Saint Sabba, plus élaboré et plus complexe, plus adapté donc aux moines, sera ensuite adopté pour le service des cathédrales et des églises, preuve de l'influence de la vie monastique sur la vie de l’Eglise orthodoxe russe[1].

Liste des higoumènes au premier millénaire[modifier | modifier le code]

Le manuscrit de la Liturgie de saint Jacques sinaï géorgien, ancien fonds, n°53, Xe siècle, donne une liste des higoumènes de Mar-Saba. Certains sont aussi indiqués dans le manuscrit de Jean Zosime sinaï géorgien, ancien fonds, n°34, Xe siècle, avec une date de commémoration (correspondant vraisemblablement à la date du décès) qui, dans certains cas, est attestée aussi par d'autres documents (comme la version géorgienne du lectionnaire de Jérusalem)[2] :

Sabas (439-532), 5 décembre * Zénon * Mélitas (Méliton)[3], 3 janvier * Théodule (Théodore), 9 janvier * Gelase (frère de Mélitas) * Cassien * Conon * Anastase * Stéphane (Étienne), 12 janvier (?) * Nicodème, 13 mars * Thomas *Jean (Johan), 29 janvier (?) * Jean (Johan), 29 janvier (?) * Stéphane (Étienne), 12 janvier (?) * Job * Constantin * Stratègios, 5 mai * Salomon * David * Pierre * (nom illisible) * Anastase * Salomon

Autres moines connus[modifier | modifier le code]

Icône de saint Sabas

Martyrs sabaïtes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Paul Bushkovitch, Religion and Society in Russia: the Sixteenth and Seventeenth Centuries, New York-Oxford, 1992, introduction
  2. G. Garitte, Le calendrier palestino-géorgien du sinaiticus 34 (Xe siècle), (Subsidia hagiographica, 30), Bruxelles, 1958, p. 35-36 et 124 (citant Marr)
  3. higoumène pendant 5 ans (Vie de saint Sabas, ch. 84)