Miguel Asín Palacios

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Miguel Asín Palacios (1871 - 1944) est un écrivain espagnol, islamologue et prêtre catholique.

Représentant de l'école historique du Néothomisme et spécialiste de la pensée arabo-andalouse, il est principalement connu pour être l'auteur de La Divina Comedia (eschatologie musulmane de La Divine Comédie de Dante), une thèse suggérant qu'il existe des sources musulmanes pour les idées et les motifs présents dans la Divine Comédie. Son livre El Islam Cristianizado (L'Islam christianisé, 1931) est une étude du soufisme à travers les travaux de Ibn Arabî. Il s'agit du premier grand ouvrage consacré à Ibn Arabî dans une langue européenne.

On lui doit également des traductions des principales œuvres d'Ibn Hazm, la découverte de l'exemplaire original (inachevé) du Régime du solitaire d'Avenpace, la reconstitution du système d'Ibn Massara à l'aide des citations d'auteurs arabes (Ibn Massara y su escuela, origines de la filosofia hispano-musulmana), ou encore la redécouverte du philosophe Ibn al Sid dont il reconstitua l'œuvre.

Sélection de publications[modifier | modifier le code]

Livres[modifier | modifier le code]

  • Algazel, dogmática, moral y ascética (Saragosse, 1901), préfacé par Menéndez y Pelayo.
  • Abenmasarra y su escuela. Orígenes de la filosofía hispano-musulmana (Madrid 1914; Madrid, Impressa Ibérica, 1917).
  • La escatologia musulmana en la « Divina Comedia », (Madrid, Real Academia Española, 1919; Editoria Plutarco, Madrid 1931); dans la deuxième édition (Escuelas de Estudios Árabes de Madrid y Granada, 1943), le texte est suivi de son Historia y crítica de una polémica de 1924 augmentée (143 pages); troisième édition (Madrid: Instituto Hispano. Árabe de Cultura 1961) rééditée en 1984 par Ediciones Hiperión, Madrid.
    • traduit en français par Antoine Cabaton sous le titre L'Eschatologie musulmane dans la Divine Comédie
  • Dante y el Islam (Madrid, 1927), note préliminaire par Emilio García Gómez qui a publié cette courte version.
  • Abenhazam de Córdoba y su Historia crítica de las ideas religiosas (5 volumes, Madrid, Real Academia de la Historia; Madrid, Revista de Archivos 1927-1932).
  • El justo medio de la creencia. Compendio de teología dogmática de Algazel. Traduction espagnole (Madrid, Mestre, 1929).
  • El Islam cristianizado. Estudio del sufismo a través de las obras de Abenárabi de Murcia (Madrid,Editorial Plutarco, 1931); réédition 1981, 1990 par Ediciones Hiperión, Madrid, 543 pages.
  • Vidas de santones andaluces, la "Epistola de la santidad" de Ibn Arabî de Murcia (Madrid, 1933).
  • La Espiritualidad de Algazel y su sentido cristiano (4 volumes, Madrid, 1934-1941).

Collections d'articles[modifier | modifier le code]

Articles[modifier | modifier le code]

  • « Mohidin » dans Homenaje a Menéndez y Pelayo (Madrid, Suarez 1899) dans II: 217-256.
  • « Bosquejo de un diccionario téchnico de filosofia y teología musulmana » dans Revista de Aragon (Saragosse), III: 50-56, 385-392 (1902); V: 179-189, 264-275, 343-359 (1903).
  • « El averroismo teologico de Santo Tomas de Aquino» dans Homenaje a D. Francisco Cadera (Saragosse, 1904), pages 271-331.
  • « La psicologia de extasis en dos grandes místicos musulmanes, Algazel y Mohidin Abenarabi » dans Cultura Española I: 209-235 (Madrid, 1906).
  • « Sens du mot Tehafot dans les oeuvres d'el-Gazali et d'Averroès» dans Revue Africaine nos. 261 & 262 (Algérie, 1906).
  • « La moral gnomica de Abenhazam » dans Cultura Española XIII: 41-61 (Madrid 1909).
  • « La mystique d'Al-Gazzali» dans Mélanges de la Faculté orientale de Beyrouth VII (1914).
  • « Logia et agrapha Domini Jesu apud moslemicos scriptores, asceticos praeserim, usitata» dans Patrología Orientalis (Paris, Didot), XIII/3 (1916, 1919), XIX (1926).
  • « Los precedentes musulmanes del Pari de Pascal» dans Boletin de la Biblioteca Menendez y Palayo (Santander), II: 171-232 (1920).
  • « Influencias evangelicas en la literatura religiosa del Islam » dans A Volume of Oriental Studies publiépar Thomas Arnold et Reynold Nicholson (Cambridge Univ. 1922).
  • « La escatología musulmana en la Divina Comedia, Historia y crítica de una polemica » également publiée dans Boletin de la Real Academia Española (Madrid 1924), Il Giornale Dantesco (Florence 1924), Litteris (Lund, Suède, 1924); « Influence musulmane dans la Divine Comédie, Histoire et critique d'une polémique » dans Revue de littérature comparée (Paris, 1924).
  • « Una sinopsis de la ciencia de los fundamentos juridicos segun Algazel » dans Anuario de Historia del Derecho Español 2: 13-26 (1925).
  • « El místico murciano Abenarabe » dans Boletin de la Academia de la Historia (1925-1928).
  • « El místico Abu-l Abbas Ibn al-'Arif de Almeria y su Mahasin Al-Mayalis » dans Boletin de la Universidad de Madrid III: 441-458 (1931).
  • « Un precursor hispano musulman de San Juan de la Cruz » dans Al-Andalus I: 7-79 (1933).
  • « Ibn-Al-Sid de Badajoz y su Libro de los cercos » dans Al-Andalus V: 45-154 (1940).
  • « La Carta de Adios de Avempace » dans Al-Andalus VIII: 1-87 (1943).
  • « Porque lucharon a nuestro lado los musulmanes marroquies » dans Boletin de la Universidad Central (Madrid 1948).
  • « Sadilies y alumbrados » dans Al-Andalus IX-XVI (1944-1951).

Articles et oeuvres consacrés à Asín Palacios[modifier | modifier le code]

  • Louis Massignon, « Les recherches d'Asin Palacios sur Dante » dans Revue du Monde musulman XXXVI (Paris 1919); réédité dans Opera Minora I: 57-81 (Beyrouth, 1963).
  • Giuseppe Gabrieli, « Dante e l'Islam » dans Scritti vari pubblicati in occassione del VI centario della morte di Dante Alighieri (Varallo Sessia, 1921).
  • Alfred Guillaume, « Mohammedan Eschatology in the Divine Comedy » dans Theology (Londres, 1921).
  • Thomas Walker Arnold, conférence donnée à la University of London, dans Contemporary Review (Londres, 1921).
  • Emilio García Gómez, « Don Miguel Asin, 1871-1944. Esquema de una biografia », Al-Andalus, IX: 267-291 (1944); une bibliographie de Pedro Longas suit pages 293-319.
  • Henri Terrasse, « Nécrologie. Miguel Asin Palacios » dans Hesperis XXXII/19: 11-14 (Rabat 1945).
  • Louis Gardet, « Hommage à Don Miguel Asin Palacios » dans Ibla 229-243 (Tunis 1945).
  • Arthur Jeffery, « Miguel Asin » dans The Muslim World 35: 273-280 (1945).
  • Giorgio Levi della Vida, « Nuova luce sulle fonti islamiche della Divina Commedia » dans Al-Andalus XIV: 376-407 (1949).
  • Francesco Gabrieli, « New Light on Dante and Islam » dans East and West IV/3: 173-180 (Rome, 1953).
  • Enrico Cerulli, « Dante e l'Islam » dans Al-Andalus XXI: 229-253 (1956).
  • Ignazio M. L. Sa'ade, « Adwa' 'ala al-mustasriq al ispani Asin Balaziyus wa-l hiwar bayna al Masihiyya wa-l Islam » dans Al-Masarra (Liban, février 1968).
  • Rafael Lapesa, « En el centario del nacimiento de Don Miguel Asin, I, linguista » dans Al-Andalus XXXIV: 451-460 (1969), et dans Boletin de la Real Academa Espanola 51: 393-402 (1971).
  • Mikel de Epalza, « Massignon et Asin Palacios: une longue amitié et deux approches différentes de l'Islam » dans Cahiers de l'Herne 13: 157-169 (Paris, 1970).
  • Andrea Celli, Figure della relazione. Il Medioevo in Asin Palacios e nell'arabismo spagnolo (Roma, Carocci, 2005).