Michel Ocelot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ocelot (homonymie).

Michel Ocelot, né en 1943, est un réalisateur français qui s'illustre dans le cinéma d'animation.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Villefranche-sur-Mer, sur la Côte d'Azur, il a vécu son enfance à Conakry en Guinée, son adolescence à Angers, avant de s'installer [Quand ?] à Paris.

Il étudie d'abord aux Beaux-Arts de Rouen, puis aux Arts-décoratifs à Paris et enfin au California Institute of the Arts.

Il s'intéresse d'abord au cinéma d'animation en amateur, en réalisant pendant ses vacances, avec un groupe d'amis, différents courts métrages, où chaque personne utilisait les techniques qu'elle désirait. Cela a donné, selon ses mots, des créations très variées, avec des techniques très simples. Il a pour sa part utilisé du papier découpé, technique qu'il réutilisa plus tard lors de la réalisation de la série Ciné Si (Princes et Princesses). Il est très attaché à essayer de faire les choses le plus simplement possible.

En 1976, il réalise la série Les Aventures de Gédéon (d'après Benjamin Rabier), puis son premier court métrage produit professionnellement, Les Trois Inventeurs est produit en 1979 par aaa (qui produit également Jacques Rouxel, le réalisateur des Shadoks). Il reçoit la même année un prix au BAFTA, pour ce film, à Londres. Il reçoit en 1983 le César du meilleur court-métrage d'animation pour La Légende du pauvre bossu également produit par aaa.

Il est le réalisateur de la série télévisée Ciné Si (La Fabrique, 1989), qui inspire en 2000 la sortie au cinéma du programme Princes et Princesses en ombres chinoises, réalisé en papiers découpés

Il réalise également des longs métrages : Kirikou et la Sorcière (1998), Kirikou et les Bêtes sauvages (en coréalisation avec Bénédicte Galup, 2005) et Azur et Asmar (2006).

Pour célébrer la « Journée mondiale du cinéma d'animation », Michel Ocelot a notamment participé le 28 octobre 2003 à une journée spéciale sur les techniques de l'animation, au Forum des images, à Paris, en clôture de la « Fête du cinéma d'animation ». Il y a fait la démonstration de la simplicité de ses techniques en direct.

Michel Ocelot est très sensible aux œuvres du cinéma d'animation russe, chez lequel il a des amis, comme Nina Chorina. Celle-ci lui a d'ailleurs fait cadeau du chien qui a été utilisé dans Le Caniche, film mêlant décors et objets en papiers découpés et peints, mais aussi marionnettes articulées (comme le chien).

Il a présidé l'Association internationale du film d'animation (ASIFA), de 1994 à 2000.

En 2007, Michel Ocelot réalise pour Björk le clip de Earth Intruders, premier single issu de son album Volta. Il y reprend de nombreux thèmes traditionnels de l'Afrique de l'Ouest, comme dans les deux films Kirikou.

Le Prix Henri-Langlois Film d'animation et de l'image animée lui est décerné en 2011 pour l'ensemble de son œuvre.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Courts métrages[modifier | modifier le code]

Série pour la télévision[modifier | modifier le code]

Longs métrages[modifier | modifier le code]

Clip[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Luce Vigo et Catherine Shapira, Kirikou et la sorcière de Michel Ocelot, édition Les Enfants de cinéma, collection « Carnets de notes sur... », 2000, 40 p.
  • Xavier Kawa-Topor, Princes et princesses de Michel Ocelot, édition Les Enfants de cinéma, collection « Carnets de notes sur... », 2003, 40 p.

Liens externes[modifier | modifier le code]