Marie Schlei

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Marie Schlei
Marie Schlei avec Helmut Schmidt en 1976
Marie Schlei avec Helmut Schmidt en 1976
Fonctions
Ministre fédérale de la Coopération économique d'Allemagne
16 décembre 197616 février 1978
Chancelier Helmut Schmidt
Prédécesseur Egon Bahr
Successeur Rainer Offergeld
Biographie
Nom de naissance Marie Stabenow
Date de naissance 26 novembre 1919
Lieu de naissance Reetz, Allemagne
Date de décès 21 mai 1983 (à 63 ans)
Lieu de décès Berlin-Ouest, RFA
Parti politique Parti social-démocrate
d'Allemagne
(SPD)
Profession Professeur

Marie Schlei
Ministres fédéraux allemands de la Coopération

Marie Schlei, née Stabenow à Reetz, aujourd'hui en Pologne, le 26 novembre 1919 et décédée le 21 mai 1983 à Berlin-Ouest, était une femme politique allemande membre du Parti social-démocrate d'Allemagne (SPD).

Elle a été secrétaire d'État parlementaire de la chancellerie fédérale de 1974 à 1976, durant le premier mandat d'Helmut Schmidt, puis a occupé le poste de ministre fédérale de la Coopération économique jusqu'en 1978.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir obtenu son certificat général de l'enseignement secondaire (Mittleren Reife), elle passe ses deux diplômes pédagogiques d'État, mais commence à travailler comme vendeuse. Elle rejoint ensuite l'administration postale, puis les services administratifs municipaux.

En 1945, elle fuit la Poméranie, qui revient à la Pologne, et se réfugie dans le Weserbergland. Elle devient professeur en 1947, puis rectrice et enfin proviseur.

Vie politique[modifier | modifier le code]

Membre du Parti social-démocrate d'Allemagne (SPD) depuis 1949, elle entre au Bundestag comme députée fédérale de Berlin-Ouest en 1969, et siège au bureau du groupe SPD de 1973 à 1974. Cette année-là, elle est choisie comme secrétaire d'État parlementaire par le nouveau chancelier fédéral, Helmut Schmidt.

Le 16 décembre 1976, Marie Schlei est nommée ministre fédérale de la Coopération économique par Schmidt dans sa deuxième coalition sociale-libérale. Elle est contrainte de renoncer le 16 février 1978, à l'occasion d'un important remaniement ministériel.

Elle retourne alors au Bundestag, où elle est désignée par le groupe SPD au poste de porte-parole pour la politique étrangère. Elle renonce à cette fonction en 1980 afin de devenir vice-présidente du groupe. Elle finit par démissionner de son mandat de députée fédérale le 3 novembre 1981, et se retire alors de la vie politique.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]