Marcelo González Martín

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir González et Martín.
Marcelo González Martín
Biographie
Naissance
Villanubla (Espagne)
Ordination sacerdotale
Décès (à 86 ans)
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal
par le
pape Paul VI
Titre cardinalice Cardinal-prêtre de Saint-Augustin
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale par le
card. Ildebrando Antoniutti
Fonctions épiscopales Évêque d'Astorga
Archevêque coadjuteur puis titulaire de Barcelone
Archevêque de Tolède

Blason
« Pauperes Evangelizantur »
(it) Notice sur www.vatican.va
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Marcelo González Martín, né le à Villanubla, dans la province de Valladolid et mort le , est un cardinal espagnol, archevêque de Tolède de 1971 à 1995.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Fils d’un petit commerçant de Valladolid, il débute ses études de théologie à l’Université pontificale de Comillas à l’âge de 17 ans.

Ordonné prêtre le , il est nommé professeur de théologie dogmatique à Valladolid.

Évêque[modifier | modifier le code]

Nommé évêque d’Astorga par Jean XXIII le , il est consacré le par le cardinal Ildebrando Antoniutti.

Le , il est promu par Paul VI archevêque coadjuteur de Barcelone, avec le titre d'archevêque titulaire (ou in partibus) de Casae Medianae. Il devient archevêque titulaire de Barcelone quelques mois plus tard le . Cette nomination déplut aux catholiques de Catalogne qui auraient préféré un des leurs à ce poste.

Le , il est nommé archevêque de Tolède et primat d'Espagne.

Il prend sa retraite en 1995.

Cardinal[modifier | modifier le code]

Paul VI le crée cardinal lors du consistoire du avec le titre de cardinal-prêtre de Saint-Augustin.

Action pastorale[modifier | modifier le code]

Soucieux d'annoncer l'Évangile, il fait du recrutement de nouveaux prêtres et de l’ouverture de plusieurs séminaires ses priorités. L’archidiocèse de Tolède fut aussi le premier en Espagne à obtenir son propre réseau radiophonique.

Il fut aussi celui qui célébra les funérailles du général Franco en 1975.

Il prit part aux conclaves qui élurent les deux papes en 1978.

Il fit la une des journaux en 1983, en refusant d’offrir la communion à la petite-fille de Franco dont le divorce faisait d’elle une femme adultère.